Incohérence, affolement, lâcheté

« Ça va mieux 1er », aussi fier qu’un paon faisant la roue devant son harem de favorites, ou triomphant à l’instar de la dinde faisandée graciée par le Président des Etats-Unis avant la fête de « Thanksgiving » annonçait lors d’une énième et interminable intervention télévisée du 14 juillet 2016 à 13:25 qu’il mettait fin à l’Etat d’Urgence le 26 juillet et que ce régime d’exception n’avait nul besoin d’être renouvelé puisque le gouvernement avait fait voter des lois beaucoup plus efficaces dans la lutte contre le « djihadisme », ne présentant pas un caractère dérogatoire au droit commun.
Douze heures plus tard, sur ton martial et à grand coup de menton, il affirmait qu’il allait faire voter une prolongation de cet état d’urgence ! Difficile de comprendre : soit les nouvelles dispositions légales mises en place par le gouvernement présentent un caractère d’efficacité tel qu’elles rendent abscons et inutiles un état d’urgence (qui n’a jamais été appliqué d’ailleurs), comme l’affirmait le clown à 13:25 ; soit ce n’est pas le cas puisqu’il doit revenir sur sa décision douze heures plus tard après un attentat commis sous le régime de l’état d’urgence, totalement inutile à NICE bien sûr !
Qui a menti ? Devinez ! En tout cas, la commission d’enquête parlementaire, qui s’est penchée pendant cinq mois sur les dysfonctionnements constatés lors des attentats de CHARLIE HEBDO puis du BATACLAN et a rendu un rapport avec 40 propositions pour améliorer l’efficacité des services, a son avis que je mettrai en ligne bientôt.

En parallèle, je relève que  des journaux scientifiques, connus pour le sérieux de leurs informations et le recoupement de leurs sources, annoncent aujourd’hui « qu’un homme vit normalement avec seulement 10% de son cerveau »
Je comprends maintenant certains comportements erratiques et délirants parmi nos dirigeants ! Mais être élu Président de la République avec seulement 10% de son cerveau fonctionnel, il faut le faire ! Combien de mensonges et de dissimulations pour en arriver là ! Après, les résultats ???  Prétendre qu’il vit très bien comme cela, c’est beaucoup s’avancer me semble-t-il !
Lui, son coiffeur-teinturier et sa maquilleuse , je n’en doute pas ; mais le pays peut-il en dire autant ?

En tout cas, 84 personnes, dont 10 enfants âgés de 2 à 12 ans, sont morts déchiquetés à NICE sous les roues d’un camion par la faute de ce tragique irresponsable que les français, abusés par ses mensonges permanents et les manipulations mentales qui lui servent de programme politique,  ont choisi comme Président !


Tartuffe et le curé de Camaret : même en avion, ils sont dans le même bateau ! (Jacques Toubon)

tartuffeExtrait Chronique de Zemmour sur RTL le 11-06 : « on n’est pas forcément tous d’accord ! »

Enfin, un peu de raison et de bon sens dans ce monde de fous !

« Personne ne moquerait le Curé de se rendre au bordel s’il n’avait au préalable dénoncé ce haut lieu de perdition ! Valls n’est pas coupable d’aller au bordel, mais d’être un Curé. Ce que les médias appellent un « roi de la communication », ce qui en bon français se dit « hypocrite » et « falsificateur » : défendre une « république exemplaire » alors qu’on ne rêve que de profiter de ses privilèges ; d’avoir tancé Sarkozy et sa fameuse soirée au Fouquet’s, et goûter des endroits bien plus luxueux »

Rien n’a changé depuis Molière et son Tartuffe : à part que les moralistes, les donneurs de leçons insupportables, suffisants et pervers sont maintenant socialistes et laïques, et que leur religion étouffante se nomme bien-pensance !

 


Adieu veau, vache, cochon, couvée

fight sepia traiteUn mimétisme étonnant dans l’expression de la colère et de la haine pour deux atrabilaires qui ne supportent ni contestation ni critique

 

« Où sont les intellectuels, où sont les grandes consciences de ce pays, les hommes et les femmes de culture qui doivent monter au créneau ? Pour dire non. Pour refuser »

 

Pathétique appel à l’aide lancé par Manuel Valls :

  • dirigeant autoritariste et autocrate directement issu des filières franc-maçonnes (son ami intime de lycée, son copain de toujours, son double, son jumeau, Alain BAUER, qui partagea son engagement rocardien dès leur prise de pouvoir de l’UNEF-ID et fut par ailleurs Grand Maître du Grand Orient de France, parrain républicain de son deuxième fils, et conseiller privilégié, grand ordonnateur pour la maçonnerie du Ministère de l’Intérieur, aussi bien sous les gouvernements de gauche que de droite),  et franquistes par sa famille(« Cara al sol »),
  • homme de gauche atlantiste et néo libéral qui eut l’inconscience, par simple passion amoureuse, de renverser plusieurs décennies de politique méthodique et constante de la diplomatie française au service de la paix au Moyen-Orient par sa fameuse déclaration : « par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël »
  • grand dirigeant qui a su préserver et accroître la liberté d’expression de tous ceux qui le soutenaient et partageaient ses idées, tout en interdisant d’expression publique ses adversaires par la grâce et avec la complicité du Président de la section du contentieux du Conseil d’Etat (représentant émérite du lobby juif et du Grand-Orient) en matière administrative,  et du Syndicat de la Magistrature en matière pénale et civile ;
  • de confisquer les quotidiens et hebdomadaires de gauche subventionnés pour les regrouper et les offrir généreusement au groupe ami BERGE – NIEL – PIGASSE,  tous trois utilisant ce levier pour obtenir de l’Etat des prébendes et avantages dérogatoires aux règles du droit commercial et en faveur du communautarisme LGBT dont ils sont issus, en contrepartie d’une ligne éditoriale soumise au gouvernement ;
  • alors que les médias audiovisuels de service public et le groupe Canal Plus, dirigés par d’éminentes personnalités propulsées par le communautarisme « socialo-bobo-gay » déversent sur leurs antennes une propagande orientée directement inspirée par le gouvernement et le parti socialiste par l’entremise de journalistes et d’intervenants issus de la bobitude (Maïtena BIRABEN, Nicolas DOMENACH, Ali BADOU – ancien compagnon de Mazarine PINGEOT, fille de François MITTERRAND -, Elie WISMAN, Antoine DE CAUNES, Jean-Michal APHATIE,  ou la chaîne publique la « 5 » avec Anne-Sophie LAPIX – Anne-Elisabeth LEMOINE – Patrick COHEN, et autres experts-justiciers avançant masqués comme « Zorro » de « C’EST A VOUS » (tels Thierry PECH, Secrétaire Général du rocardien « think thank TERRA NOVA, et ses très progressistes économistes Daniel et Elie COHEN, qui constituent la boîte à outils du PS), mais aussi d’autres « Experts Politiques » comme Roland CAYROL, militant fervent et infatigable, qui sous couvert d’expertise dressent en permanence un panégyrique du socialisme sur le plateau de l’émission,  ou malgré son âge avancé,  il semble bénéficier d’un siège permanent pour surveiller et censurer d’autres invités qui se permettraient de critiquer la ligne officielle !).

à ses amis et à sa caste de privilégiés !

 

Aller plus loin en matière de manipulation de l’opinion publique paraît difficile, puisque toutes les ficelles de ce rideau de fumée de « Aux armes citoyens » et « la Patrie en danger », élevé au rang de psychodrame national, sont désormais éculées et recuites tant elles ont été systématiquement utilisées depuis les années 1980 au nom de la stratégie mitterrandienne mise en oeuvre par les guignols de « SOS RACISME », sont usées jusqu’à la corde !
Que le Président lui-même, dans sa grande offensive « marketing » de reconquête, se met en scène en permanence dans tous les médias écrits et audiovisuels pour exposer sa vie privée trépidante, exhiber ses maîtresses dont le cheptel est sans cesse renouvelé ; son chien « Philae » ; les « chênes » de son parc et leur production de glands ; le plug anal de Paul Mc Carthy ; ses amis intellectuels comme Yannick NOAH, Joey STARR, Geneviève de FONTENAY et son chapeau, Philippe TORRETON (surout connu au titre d’ex de Claire Chazal !), Audrey PULVARD (« ex » d’Arnaud Montebourg), Laurent RUQUIER, Aymeric CARON, Guy BEDOS père  flanqué de son fils Nicolas BEDOS, Jacques WEBER, Pierre ARDITI, Gérald DAHAN, l’impayable couple de « tapettes » théâtrales subventionnées : Jean-Michel RIBES et Olivier PIC, Josiane BALASKO, le couple Julie GAYET et Dominique POLADYLES dont la cérémonie des César nous a appris qu’ils vivaient en concubinage à trois avec un personnage illustre, les émérites Pape DIOUF et Vikash DHORASOO pour les milliardaires du football, le Docteur Serge SIMON pour celle très réduite du rugby, le veule, minable comique Stéphane GUILLON, archétype de l’homme vil, lâche et méprisable (viré de France Inter, il présente la particularité – au nom du principe d’égalité – de refuser dans ses spectacles la présence d’handicapés en chaise roulante et les fait expulser !), et bien sûr les porte-paroles permanents autoproclamés de la communauté juive que sont Bernard-Henri LEVY, Patrick COHEN, et surtout l’innommable Frédéric AZIZA, tous placés sous la haute et bienveillante autorité du plus illustre des intellectuels socialistes, Omnipotent et Omniscient, qui a su recruter les meilleurs cerveaux de leur génération pour les élever au rang de cadres du Parti Socialiste, Jacques ATTALI en Majesté bien sur, cette machine intellectuelle, cette « boîte à idées » dont découlent les brillantes et folles inspirations qui illuminent la doxa socialiste, notamment lorsqu’il les a directement plagiées dans des ouvrages ou des notes de grands penseurs qu’il a pillé sans vergogne pour les utiliser et signer de son nom, sans même les reformuler, dans sa pléthorique production littéraire !

C’est à ces grandes consciences, cette élite culturelle que fait appel Manuel Valls ?

Donc, nous trouvons d’un côté :

  • « l’élite intellectuelle », les « people », les « bobos-gays parisianistes et mondains »,

     » cette « civilisation » française une, élitiste, qui se veut éclat, splendeur, enveloppe, structure ou mieux superstructure, domination, contrainte « 

comme la définissait Fernand BRAUDEL.

  •  et, en-dessous, très en-dessous, dans le gouffre infini du neuvième cercle des enfers, la « piétaille », les « sans grade », « la classe inférieure des affligés », le peuple des « sans dents », la « basse caste des intouchables », les « imbéciles et les débiles », ces « chiens », ces « galeux », ces « pas beaux », ces « racistes, fascistes, antisémites, homophobes, beaufs et sexistes », cette « sous-humanité de rebuts » que l’ Elite des « grandes consciences, des hommes et femmes de culture » doit guider dans ses choix et tenir par la main pour leur indiquer le chemin vers la lumière, le bonheur et  la prospérité progressistes et le « bon choix ! »

Puisque par sa femme il est lié  à cette élite des « people », le Premier Ministre qui en appelle sans cesse aux valeurs maçonniques républicanisées à la sauce Matignon, devrait se remémorer le principe démocratique tout simple défini par l’article 3 de la constitution :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice ».

En aucun cas le principe constitutionnel d’égalité n’attribue de valeur supérieure aux opinions des « people », souvent intermittents du spectacle, d’autant plus lorsqu’ils bénéficient d’un statut dérogatoire au droit commun dont le coût est facturé un milliard d’euros au budget de l’état ; pas plus qu’aux pseudo-journalistes avilis à servir les intérêts électoraux du parti politique au pouvoir, écrivant pour des titres subventionnés par le budget de la nation et profitant pour services rendus de niches fiscales confortables dérogatoires au statut commun des « sans dents »,  qui pourtant nourrissent et entretiennent cette caste parasite.

Vous soutenez la logorrhée méprisante, haineuses, insultante, indigne des valeurs républicaines de Mme TAUBIRA contre un élu de la Nation ; par cette attitude inacceptable vous accréditez au sein de la République laïque l’idée que 99,5% des électeurs français sont « des personnes pauvres, indigentes, moralement, politiquement, culturellement, dont les paroles sont des insultes, qui sont surtout des déchets même de la pensée humaine » et ne devraient donc pas bénéficier du droit de vote !
Alors bien sûr, vous demandez l’aide de vos amis « people » ; mais là aussi, beaucoup sont déçus par vos politiques contradictoires, par le décalage entre vos promesses et l’affligeant constat de la réalité de leur mise en oeuvre.
Tout cela souligné par vos éléments de langage – toujours les mêmes -, psalmodiés et déclinés à l’infini :

  • la laïcité républicaine franc-maçonne cuisinée à toutes les sauces politiciennes sans jamais se donner les moyens de la mettre en oeuvre (votre Ministre de l’Enseignement, bonne à tout faire du gouvernement, n’a-t-elle pas autorisé le port du voile pour les mères participant aux déplacements scolaires, alors qu’il était interdit jusque là !) ;
  • l’anticatholicisme pathologique par votre soutien permanent et résolu aux « Femens » de Georges Soros,  lorsqu’elles investissent et dégradent les lieux de culte catholique, piétinent leurs symbôles et profanent leurs célébrations en urinant sur leurs autels au nom de la laïcité, recevant en remerciement  pour services rendus le statut de réfugiées politiques avec une rapidité qu’il faudra bien un jour tirer au clair, en sus de l’honneur d’incarner la Marianne de la République Française sur les timbres officiels dessinés par un couple de pédérastes proches de la Mairie de Paris et payés avec l’argent public ;
  • ces grands discours creux sur la notion « d’autorité en République » (comme si les dictatures manquaient d’autorité !), accompagnés de coups de menton, de roulements de muscles et menaces contre vos opposants politiques, pourtant élus du peuple comme vous !.

Duplicité dont votre discours témoigne lorsque parallèlement votre Garde des Sceaux indépendantiste et franc-maçonne s’ingénie depuis mai 2012

  • à saper les fondements de la République, son éthique et la morale publique citoyenne pour les détruire,
  • à cliver les citoyens pour provoquer d’incessantes « frictions civiles » qui font oublier aux citoyens de ce pays le désastre économique dans lequel vous les avez plongés, tout en diminuant les revenus et exploser les fiscalités directes et indirectes qui écrasent les classes moyennes, les familles, les retraités et les personnes âgées !
  • à désarmer unilatéralement la République et par là-même exposer les plus faibles et les plus fragiles de notre société contre les voyous, en supprimant la notion de récidive et en remplaçant les peines de prison par le port d’un bracelet électronique sans GPS !
  • A manipuler et inspirer la Justice, réduite au rang de supplétif politique pour éliminer les opposants et d’agent d’entretien du « mur des cons ! »

Et tandis que vous invoquez les bienfaits de « l’esprit du 11 janvier », du « rassemblement et de l’unité de la nation » autour de ses « dirigeants » socialistes, elle insulte avec mépris et humilie du haut de sa suffisance tous ses opposants politiques, même la représentation nationale, tout en reconstruisant et tronquant l’histoire pour servir ses thèses révisionnistes indépendantistes pour nourrir la haine de la France.

Il n’échappe à personne que vous cherchez, par vos déclarations alarmistes, à alimenter les habituels sentiments de peur et de repli  sur soi du pays, qui vous furent si favorables le 11 janvier, afin de rassembler et mobiliser vos sympathisants autour de vous ; alors que le rôle de Mme TAUBIRA, par ses excès et la violence méprisante de son discours, est d’exaspérer les électeurs de droite pour les pousser vers l’extrême droite, vous permettant ainsi d’affaiblir la droite républicaine, ce qui vous permettrait d’apparaître comme le seul recours républicain lorsque l’heure du choix sera venue.

C’est en ce sens que le terme FNPS est pertinent, car il sous-tend des intérêts provisoirement concordants entre ces partis philosophiquement opposés. Car,

ce n’est pas l’intérêt du pays que vous recherchez, mais bel et bien de manière obsessionnelle vos intérêts électoraux et la conservation des avantages de caste que vous avez acquis  pour vous-même et offert à vos alliés LGBT !

Mais, comme le dit le bon sens populaire,

« tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse ! »

ou plus simplement encore :

« A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler ! »

Alors, cessez de geindre, de sonner le tocsin et de proclamer la « République en danger » (d’autant plus que vos troupes « femens » ont endommagé les nouvelles cloches de Notre-Dame !)  ;  une majorité d’électeurs vous a bien légalement porté à la tête de l’Etat, vous donnant plus de pouvoirs qu’aucune monarchie absolue ou Empire n’en eût jamais en ce pays ; et vous l’avez utilisé en trahissant le contrat passé avec vos électeurs, en abandonnant tous vos engagements, en méprisant le peuple et en précipitant le pays dans la peine et l’affliction ! Où sont donc vos fiers principes et vos belles paroles, Monsieur VALLS ?
Votre modèle, le Général FRANCO est parvenu à assassiner l’idéal républicain en Espagne parce qu’il bénéficiait de l’alliance et du soutien militaire du fascisme italien et du national socialisme allemand ; et vous, jusqu’où irez-vous et quels alliés seront à vos côtés ?


Médiocre mesquinerie et autoritarisme de bazar !

« La France à besoin d’autorité »

Suffisant et fier de lui, Manuel VALLS a prophétisé le 17 février 2015 sur le plateau du Journal de 20 heures de TF1 cette évidence qui lui tient lieu de politique, apprise au-cours de son enfance catalane auprès de sa famille qui faisait fortune dans la banque en servant fidèlement le Général FRANCO.
Il se rêve faisant le don de sa personne au pays pour incarner ce recours autoritariste et mesquin, à l’instar de celui qui « garrota » l’Espagne, mise au ban des nations jusqu’à sa mort.
En limitant la liberté d’expression aux seuls tenants de son idéologie, en plaçant sous strict contrôle l’accès aux médias tenus par les membres de sa côterie politique et de la bienpensance « socialo-bobo-gay » étatique, en les utilisant sans vergogne pour manipuler les esprits du peuple des « sans dents », en faisant poursuivre voire embastiller les récalcitrants par le syndicat de la magistrature au pénal et le président de la section du contentieux du conseil d’état à l’administratif, en humiliant les catholiques, en encourageant ses copines FEMENS à profaner leurs lieux de culte, en laissant vandaliser en silence leurs cimetières et manquer de respect à la mémoire de leurs morts pour mieux témoigner sa totale soumission maçonnique au judaïsme et à l’islam, il pourrait nous déclarer à l’instar de son maître ROCARD lors de l’annonce fameuse de sa candidature contre Mitterrand depuis la Mairie de Conflans-Sainte-Honorine en 1980 :

Je fais don de ma personne à la France pour combattre son antisémitisme, son racisme, son fascisme et son homophobie ; car, par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ! Avec l’aide des « Femens », de Pierre Bergé, et contre l’Eglise catholique !

¡ARRIBA FRANCIA, VIVA MANUEL !
Generalísimo Manuel Valls, Caudilleto d’Evry por la Gracia de Dios 

 

 

 

 


Où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir

proverbe-francais-49583

Vieux proverbe français

Lorsqu’il était Ministre de l’Intérieur, « SARKOLEON le Maudit » avait fait financer par le budget de son Ministère  l’équipement pour les Policiers et Gendarmes d’un gilet pare-balles en kevlar léger et efficace,  dont chaque membre des forces de l’ordre devait être revêtu lors de ses interventions sur la voie publique, au même titre que l’arme de service ; ce programme était mené à bien dès 2005.
Bien qu’arrivés au pouvoir quelques semaines après l’affaire MERAH, les socialistes décrétèrent qu’il s’agissait là d’une mesure inutile et chère, puisque émanant de SARKOZY, dans la mesure où rares étaient les Ministres et Députés exposant leur vie contre des délinquants armés ; la priorité sécuritaire étant de vider les prisons pour les remplacer par le port d’un bracelet électronique sans GPS, la neutralisation par la Justice des opposants politiques et le Président de la section contentieux du Conseil d’Etat, l’entretien du mur des « Cons » dans les locaux de la chancellerie, le subventionnement de la presse de gauche BERGE-NIEL-PIGASSE et MEDIAPART et des groupes médias CANAL PLUS et FRANCE TELEVISION, la production par le Ministère de la Culture des films de Julie Gayet et spectacles Stéphane Guyon, le rachat des invendus des production musicales Yannick Noah en vue de leur distribution gratuite en Afrique, etc …
Après les attentats de Janvier 2015, qui ont tant fait pour la popularité de notre exécutif, le Premier Ministre est venu annoncer très officiellement que nos forces de sécurité manquaient cruellement de gilets pare-balle et d’armes efficaces pour s’opposer aux meurtriers !!! (sans préciser bien sûr que c’est lui-même qui avait arrêté le programme d’équipement en 2012). Afin de démontrer, dans le cadre du « front républicain » (mis à toutes les sauces puisque les électeurs marchent !) et avant les élections législatives dans le Doubs, qu’ils avaient compris le message et reprenaient l’équipement minimal des forces de sécurité, Président FLANBY et Premier Ministre VALLS ont tenu à démontrer l’excellence du matériel acquis aux Etats-Unis sur les vieux stocks bradés de gilets réformés du FBI datant de 1931 : le Président, devant la presse réunie, tira lui-même avec un 357 magnum fourni par son ami Prouteau sur le Premier Ministre, qui ne ressentit même pas l’impact de la balle ! Mais vu sa technicité, il n’est nullement prouvé que le Président ait atteint sa cible.

test-gilet-pare-balle-flanby_valls_vert

Prêt à sacrifier son Premier Ministre qui le devance encore dans les sondages pour le bien du « front républicain », des sondages de popularité et de sa reélection, considérée comme certaine et déjà acquise


L’hommage mutin du Président à Remi Fraisse, jeune toulousain de 21 ans, tué tragiquement sur les lieux d’une manifestation écologiste

inna_schevchenko

Inna Schevchenko, Marianne de la République Française, section d’assaut du communautarisme « gay friendly » parisien

Comme l’affirme un proverbe georgien :

« Quand Dieu se fit homme, le diable s’était déjà fait femme. Dieu est la consolation du pauvre. »

A l’hiver 2013, pour complaire aux :

[fiotte - folle - gay - giton - gonzesse - homo - homophile - lope - lopette - migon - pédale - pédé - pédéraste - pédoque - phoque - sodomite - tafiole - tante - tantouse - tapette - tarlouse - travelo] - termes "novlangue" autorisés par "Le petit Mazetier illustré", 

le communautarisme « gay » parisien,  regroupé autour de Pierre Bergé, Anne Hidalgo, Najat Vallaud-Belkacem, Christiane Taubira, encouragés par Caroline Fourrest, Audrey Pulvard, Aymeric Caron, Laurent Ruquier, Nicolas Bedos et les députés Jean-Luc Romero, Sergio Coronado – fit exfiltrer vers Paris une des leaders du mouvement ukrainien des « Femens », poursuivie pénalement dans son pays pour avoir tronçonné et abattu un monument représentant une croix érigée en mémoire des millions de victimes des purges staliniennes, Inna Shevchenko. Elle obtint avec une scandaleuse rapidité le statut de réfugiée politique !, et dans le local fourni par la Mairie de Paris, put recruter dans les milieux de la prostitution afin de préparer des actions de provocation et d’agitation-propagande destinés à créer des incidents lors des défilés de LA MANIF POUR TOUS, déconsidérer dans l’opinion publique ce mouvement, tout en discréditant ses responsables (campagnes de dénigrement reprises dans la presse Bergé-Niel-Pigasse, selon les méthodes de manipulation de l’opinion héritées des périodes fascistes – nazies – et staliniennes, reprises dans notre pays par Manuel VALLS, le petit Caudillo d’Evry, à l’exemple de son modèle Clémenceau lors des grèves des viticulteurs languedociens en 1907).

Inna l’ukrainienne, en récompense des services rendus, fut distinguée pour représenter la Marianne de la République Française sur le timbre du quinquennat, dit « timbre de la jeunesse », que FLANBY imposa à LA POSTE d’acquérir auprès du couple homosexuel CHIAPPA- KAWENA, protégés du Maire de Paris et organisateurs d’incidents graves contre LA MANIF POUR TOUS, qui empochent les dividendes de ce juteux marché dont il faudra bien qu’un jour la Justice (pas le Syndicat de la Magistrature bien sûr) examine tous les dessous !

Icône Nationale du socialisme à la sauce « gay-friendly » parisienne, Inna poursuivit alors son combat catholiphobe, organisant lors de Noël 2013 des opérations de profanations et de dégradations d’édifices catholiques, pendant la célébration du culte dans les cathédrales de Paris et Francfort, au Vatican, à Madrid ; en France, les FEMENS purent même uriner sur l’autel où est célébrée la messe chrétienne, sans être inquiétées, puisque comme le dit le communautarisme « gay » parisien, le délit de « profanation » a été aboli. Leur pouvoir étant sans limite, on les retrouve devant le Parlement européen de Strasbourg mimant des actes de fellation et de sodomie devant les journalistes accrédités à leur cause, perturbant le départ à Londres du Tour de France 2014, décapitant une statue en cire de Poutine au musée Grevin, s’exhibant seins nus devant la cathédrale de Milan pour régler le conflit ukrainien, perturbant une séance du Sénat, puis manifestant dans la cour du Palais de Justice de Paris, avant d’interpeller le 28.10 leur ami et lord-protecteur Bozzo le Clown. Il s’agit bien entendu d’une mise en scène destinée à amuser le peuple des « sans dents » et les journalistes « accrédités » dans une période politiquement agitée et instable, alors que FLANBY devait prendre la parole suite au décès du jeune toulousain de 21 ans, Rémi FRAISSE, lors d’une manifestation contre le barrage de SIVENS ! Le mutin BOZZO est toujours favorable à une petite « blagounette », même à l’occasion de la mort inutile d’un jeune homme de 21 ans !. Alors, puisque le contexte s’y prêtait parfaitement et que ses affidés FEMENS étaient disponibles, autant en profiter !

 


Descente dans l’enfer de Dante : le ridicule ne tue toujours pas !

ferme_celebrites_vibro

Et pour finir dans la liesse cette magnifique journée qui honora les ‘sans dent », en l’honneur de Paul Mc Carthy, artiste persécuté, le coq sodomisa la poule dans son habit de fête !

Dans le cadre de l’une des ces campagnes de communication éblouissantes dignes de l’inérralable « dîner des cons chez l’habitant » qui avait tant ridiculisé le marquis-démagogue Giscard d’Estaing, étalon du Massif Central et accordéoniste virtuose, le Premier Ministre Manuel Valls, petit « Caudillo d’Evry » et le Ministre de l’Agriculture Stéphane LeFoll, ont mis en scène leur réception dans un refuge savoyard par dix agriculteurs de montagne, braves gens figurant au rang des « sans dents », des « illettrés » et des « pauvres », tellement éloignés des tapettes bobos gays-friendly qui font la gloire de la Mairie de Paris et la promotion des godes anals de la prestigieuse collection Pierre Bergé sur la Place Vendôme.
Le moment le plus émouvant de cette visite d’Etat, censé démontrer l’intérêt de notre élite républicaine pour la « lie » de notre société socialo-pédérastique, fut le spectacle des travaux de la ferme, auxquels assistèrent, de loin pour ne pas salir leurs souliers vernis, les deux ministres entourés par leur cour journalistique fellatrice ; levé trop tôt à son goût, le Petit Caudillo barcelonais était de méchante humeur et attribua son allergie aux journalistes de droite lorsque la toux vint troubler l’autoglorification scénique du pouvoir, digne de la mise en scène d’un Jack Lang.
Pour notre part, nous garderons de ce déplacement l’impérissable souvenir des deux ministres subjugués dès potron-minet par le réveil de la basse-cour et le chant du coq qu’ils découvraient pour la première fois de leur vie. Le Président de la République en personne avait fait le déplacement dans la nuit pour les soutenir dans cette épreuve angoissante et avait revêtu son costume de coq pour chanter comme le gallinacé : « moi je, j’ai décidé, j’ordonne ! »
Puis, après cette descente en enfer dans le cercle des « pecnos », tout ce monde put retourner dans son paradis gay-friendly parisien ratifier l’anéantissement de 80 ans de politique familiale, ressusciter les départements condamnés à mort par le « Caudilleto » il y a six mois, et autoriser l’euthanasie pour raison de confort familial des personnes âgées, comme l’exigeaient le groupuscule des radicaux de la gauche cassoulet, ces francs-maçons dévoyés indispensables à la fiction d’une majorité de gauche multipartite !

Mais de retour dans la ville « gay-friendly », au milieu des siens, le petit Caudillo retrouva joie, bonne humeur et allégresse : d’abord en recevant de FLANBY le Bienheureux la Croix de l’Ordre National du Mérite puis, en se rendant à la FIAC où des artistes avaient déployé des banderoles « PAUL MC CARTHY, Santo Subito » exigeant la béatification immédiate du martyr de l’art moderne sacrifié par les forces obscurantistes ; promettant de leur venir en aide, le Premier Ministre, frissonnant d’aise et de bien-être, put alors prendre la pose auprès de l’escort-girl de l’équipe de France de football, Zahia, qui lui fit totalement oublier son séjour chez les « sans dents » adeptes des autocars.


Sus aux collaborateurs vichyssois et aux médaillés de La Francisque !

Au nom du gouvernement de Vichy, merci !

Le Maréchal PETAIN décore François MITTERRAND de l’ordre de la FRANCISQUE en remerciement de son action pour son gouvernement !

Dédié à Manuel VALLS qui lors de son discours à ORADOUR-sur-GLANE le 10 juin, 74 ans après le déclenchement des hostilités, a cru devoir insulter ses adversaires politiques en les assimilant aux pétainistes collaborationnistes ! A s’abaisser dans des procédés aussi indignes, vils, abjects et infamants pour salir ses adversaires, il se verra rappeler que ce n’est pas particulièrement étonnant pour le rejeton d’une famille catalane vivant à Barcelone s’accommodant à la même époque du Général Franco dont elle n’a jamais dénoncé la dictature ;
Paroles ridicules prononcées par l’héritier d’une tradition politique dite du FRONT POPULAIRE qui votait le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs constituants au Maréchal Pétain tout en rejetant et abandonnant ceux parmi les siens qui avaient le tort d’être d’ascendance juive et portaient les noms pourtant très honorables et respectés de Léon Blum ou Pierre Mendès-France !

Vous qui proclamez aujourd’hui lors de vos déclarations publiques  » par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël « , et pour preuve de votre assujettissement à un communautarisme religieux n’hésitez pas à faire effacer par le descendant direct de DREYFUS une liberté publique aussi fondamentale que la liberté de réunion et de spectacle dans une salle privée pour y donner une représentation payante, pouvez-vous nous rappeler sur quels bancs se trouvaient le 10 juillet 1940 les « antisémites » qui lâchaient BLUM et MENDES-FRANCE ? de quel côté se trouvaient à Barcelone les alliés objectifs du Général Franco, au moment où députés et sénateurs français, et notamment les élus de gauche, votaient les pleins pouvoirs au Maréchel Pétain ? Dans quel camp se trouvaient des hommes politiques français tellement de gauche qu’ils étaient surnommés « avocat rouge » ou « avocat des pauvres » comme Pierre Laval, ou bien « communistes antifascistes » comme Jacques Doriot ; de quel mouvement politique se réclamait le jeune et brillant fonctionnaire François Mitterrand lorsqu’il était distingué personnellement par le Maréchal Pétain et l’Etat Français de l’ordre de la « Francisque » pour les services rendus à la France collaborationniste ? Les exemples malheureusement ne manquent pas !

L'appel du 18 juin 1940

Monsieur VALLS, par votre sectarisme, votre malhonnêteté intellectuelle et l’absence de scrupules moraux, vous égalez les historiens négationnistes qui reécrivent une histoire sans autre finalité que de servir leur idéologie et leurs intérêts personnels !. Bien sur, ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l’histoire, mais serez-vous encore assez lontemps dans ce camp pour justifier de telles forfaitures ?
L’histoire, comme l’école, sont le bien commun de tous les citoyens !

  • faire gazer des familles manifestant pacifiquement et légalement avec leurs enfants contre l’extrêmisme LGBT que vous soutenez, entretenez et attisez , au travers des associations comme LGBT, ACT’UP, FEMENS et leur guide et financier Pierre BERGE, propriétaire de toute la presse de gauche et homosexuelle qui vous achète en vous soutenant par ses incessantes campagnes de presse et de manipulation de l’opinion,
  • politiser l’école pour formater l’esprit de nos enfants à la « théorie des genres »,
  • reécrire l’histoire pour mettre en avant, comme le veut votre chère Bécassine au sourire béat, le rôle majeur des homosexuels et des lesbiennes dans l’histoire du monde,
  • récupérer le drame terrible que fut pour notre pays la défaite de 1940 et l’occupation allemande pour présenter comme d’essence collaborationniste vos opposants politiques contemporains et par effet miroir de résistants les quelques repris de justice trotkystes de votre parti qui vous soutiennent encore,

c’est plus qu’un mensonge d’état, c’est plus qu’une faute politique et morale, c’est un crime contre l’esprit de tous ceux qui se sont battus ou ont donné leur vie pour un pays que vous n’aimez pas, des valeurs qui ne sont pas les vôtres que vous méprisez souverainement ! Alors, comme vous l’indique ce fils de résistant, arrêtez de donner des leçons de morale, arrêtez ces provocations indignes qui clivent plus encore un pays atone, déprimé et démoralisé ; cessez de proclamer la main sur le coeur que vous aimez ce pays tout en salissant avec orgueil, suffisance et arrogance son histoire et ses valeurs !

Pour ceux qui ont minoré et réduit à néant l’enseignement de l’histoire dans les établissements scolaires, afin de promouvoir l’enseignement de la théorie des genres (qui n’existe pas pour NVB !) dès les classes maternelles, un petit rappel historique pour remettre les idées en place !


Les socialistes entrent dans la « Movida » : Flanby au pays des Ibères

Volontarisme de Manuel Valls

Tout le volontarisme de Pepe Manuel

Les élections municipales viennent de projeter sur le devant de la scène politique deux purs produits typiques de  l’énergie et de la vitalité de la jeunesse espagnole du début des années 1980, connue sous le nom de « movida » dont la vivante icône est toujours le cinéaste gay Pedro Almodovar.
Ce mouvement est parfaitement en phase avec les valeurs qui caractérisent désormais l’état actuel de délabrement d’un parti jadis ouvrier, défenseur des faibles, des modestes et des opprimésdevenu synonyme « branché » des communautarismes lesbien gay bisexuel transexuel pédophile, de mépris, d’arrogance et de suffisance pour ces classes laborieuses et moyennes dont il est pourtant issu, de toutes les démissions et facilités face aux diktats de ceux qui complotent pour saper les bases morales et légales de notre société et de notre démocratie, l’infâme et détestable « gauche caviar » ou ces « cadres bourgeois bohème » désormais  alliés au petit monde incestueux politco-médiatique et aux représentants du monde du spectacle subventionné dont l’entretien revient si cher à la Nation, au prix du clivage criminel et irréparable infligé par ces apprentis-sorciers à notre société.

Anne HIDALGO d’abord, la belle et sémillante « gaditana » (originaire de San Lorenzo dans la province de Cadix en Andalousie) comme la surnomment avec fierté les quotidiens espagnols, a su conserver aux socialistes le contôle de la cité la plus passionnément homophile du monde ; d’abord évidemment en raison de la composition sociologique de la ville qui regroupe dans certains de ses arrondissements une population marquée par son communautarisme et sectarisme « gay »; nul ne peut prétendre être élu dans cette ville s’il n’obtient son adhésion et son soutien ! Son prédécesseur et mentor l’avait de droit, bien entendu, puisque membre éminent et naturel de ce communautarisme auquel il a su imposer Anne Hidalgo comme son successeur. Bien qu’ayant trahi les convictions profondes de ses électeurs traditionnels en se faisant défenseur du « mariage pour tous », son adversaire Nathalie KOSZUISKO MORIZET ne pouvait rien faire face à un tel rouleau compresseur. Ses résultats démontrent cependant que ses électeurs ne lui ont pas tenu rigueur de cette trahison.
Elue donc pour et par le communautarisme « gay », Anne HIDALGO s’est vue rappeler la soumission et les devoirs qui sont désormais les siens envers cette communauté par les drapeaux « arc-en-ciel » (pas un seul drapeau français ou de Paris !) qu’agitaient devant elle ses partisans lors de ses remerciements publics. Parviendra-t-elle dans ces conditions à exister autrement qu’en marionnette de LGBT et à devenir le Maire de tous les parisiens et non d’une seule côterie, seul l’avenir nous le dira ! Elle aura l’honneur d’organiser et présider les « Jeux Olympiques Gays » obtenus par son prédécesseur, dont tous les parisiens se réjouissent de pouvoir financer le coût avec leurs impôts !

Manuel VALLS surtout ;  dès le lendemain, c’est le Président lui-même qui actait sa totale déroute et s’en remettait pour sauver son quinquennat à l’ombrageux et ambitieux barcelonnais, surnommé dans son parti « Petit Sarkozy » tant sa démarche semblait droitière et éloignée des idéaux de Jaurès et de Blum ! Ministre de l’Intérieur franc-maçon, admirateur inconditionnel de Clémenceau, il était surtout populaire parmi les gens de droite qui portaient sa popularité jusqu’à des sommets jusque là inconnus, tant ses rodomontades, ses mouvements de menton et ses discours martiaux étaient ceux d’un réactionnaire, bien éloigné des rêves bisounours et de la démagogie habituelle des représentants de son parti.
Mais pour faire carrière au PS, dont il ambitionne de porter les couleurs aux élections présidentielles, il devait impérativement se recentrer ! Il le fit d’abord par la répression gratuite, violente, irraisonnée, à l’exemple de Clémenceau matant la révolte des vignerons languedociens en 1907 au prix de la mort d’enfants innocents, contre les familles manifestant paisiblement contre le « mariage pour tous » et la défense des valeurs traditionnelles de notre société.
Comme cela ne suffisait, et qu’il devait lui aussi avoir son affaire DREYFUS, il rentra en fin d’année 2013 dans une hystérie violente surmédiatisée contre le comique Dieudonné accusé de propos antisémites lors de ses représentations sur scène ; comme la répression pénale ne lui suffisait pas, il lança contre le comique l’armada des services répressifs de l’état, n’hésitant pas à détruire 120 ans de jurisprudence administrative du Conseil d’Etat pour imposer ses idées.
Les manoeuvres navrantes qu’il utilisa pour atteindre son but sont caractéristiques du manque de scrupules et de respect de cet arriviste pour le droit de son pays et de son appétence de pouvoir que rien ne saurait juguler. Ayant decrété que les représentations du comique devaient être interdites, il organisa d’abord avec les plus extrêmistes parmi les représentants de la communauté juive (la LICRA de JAKUBOWICZ) une pseudo-manifestation, quitte à faire venir dans le pays deux prestigieux retraités israéliens coulant dans ce pays une paisible retraite, Serge et Béate Klarsfeld. Cette manifestation organisée, il saisit le juge administratif de Nantes afin de faire interdire le spectacle en raison des risques de troubles à l’ordre public que faisait encourir la manifestation de protestation qu’il avait organisée.
Et c’est là que sa totale absence de principes moraux se manifeste : sachant très bien que le juge administratif de NANTES ne pouvait accéder à la demande d’interdiction, contraire à tous les principes de la justice administrative, il fit appel de cette décision, appel examiné pour la première fois dans l’histoire judiciaire de ce pays deux heures après le jugement initial ! Le conseiller d’état en charge de rendre la décision définitive n’étant autre que Bernard STIRN, arrière petit neveu de DREYFUS, militant de gauche et membre éminent de la communauté juive, ancien directeur de cabinet du ministre socialiste Roger-Gérard Schwartzenberg et frère d’Olivier Stirn, surnommé par le Canard Enchaîné « l’andouille de Vire », que la souplesse de son échine avait conduit à servir alternativement tous les présidents de la république, de droite ou de gauche, et à adhérer successivement sans état d’âme à leurs partis politiques de bord opposé, tout le monde put comprendre à quel point le fléau de la balance de la Justice avait été pipé d’avance.
Et c’est ainsi que par simple caprice et ambition personnelle, Mr VALLS mit à bas plus d’un siècle de jurisprudence administrative et jeta la discrédit sur ce grand corps de l’état ! Mais peu importe puisque son ambition personnelle ne saurait être limitée par des problèmes de droit ou de jurisprudence !
C’est donc ce personnage que le Président de la République a désigné hier comme le second premier ministre de son quinquennat ;
pour l’instant, seul l’Etat d’Israël auquel il avait prêté serment de vassalité sur « RADIO JUDAICA » en novembre 2011 par ces mots devenus cultes :  » PAR MA FEMME, JE SUIS ETERNELLEMENT LIE A LA COMMUNAUTE JUIVE ET A ISRAEL, QUAND MEME ! » s’en félicite sachant trouver en Manuel Valls un zélateur dévoué de leur nation,  en sus de sa qualité de premier ministre français.
Manuel VALLS, en écrasant les tenants du « mariage pour tous » a triomphé comme Clémenceau l’avait fait contre les viticulteurs languedociens ; l’assassinat du comique Dieudonné est son affaire DREYFUS ; reste maintenant le plus difficile, gagner sa Guerre de tranchées contre François HOLLANDE !
HOLLANDE lui en laissera-t-il le loisir ? Il s’agit à l’évidence d’une lutte à mort entre les deux plus grandes ambitions socialistes pour la présidentielle 2017, que remportera le moins scrupuleux et le plus démagogue ! Il est encore trop tôt bien entendu pour les départager tant manque de scrupules moraux et d’honnêteté les caractérise tous deux, alors que le mensonge permanent, la démagogie absolue et la dissimulation figurent au rang de leurs qualités les plus éminentes !

Mais le combat, n’en doutons pas, sera passionnant puisque leurs ambitions passent bien avant l’intérêt du pays.

 


Viser l’inaccessible étoile !

Rassemblement des viticulteurs en Languedoc en 1907

Chant de résistance des viticulteurs socialistes languedociens soutenus par Jaurès, manifestant en 1907 au nombre de 800.000 dans les rues de Carcassonne, Narbonne, Béziers, Montpellier, Nîmes pour crier leur misère et leur désespoir, sur lesquels le franc-maçon Clémenceau, modèle politique de Valls, fit délibérement tirer par la troupe causant parmi les nombreuses victimes la mort d’un enfant de sept ans et d’une jeune fille qui faisait ses courses. Le 17eme Régiment de Ligne, révolté par cette indignité, leva en l’air les crosses de ses armes et refusa d’obéïr aux ordres assassins. Si Clémenceau dut reculer, le 17eme de ligne fut au nombre des premiers régiments envoyés se faire massacrer lors des premiers combats de la guerre de 14 !
Bravo, M. Valls, l’ascendance est éminente, d’autant plus lorsqu’on l’assortit de la limitation des libertés fondamentales de pensée et d’expression aux seules idées ou opinions compatibles avec la pensée unique judéo-maçonnique bien-pensante ! Se construire un personnage de gauche pour se rendre acceptable et compatible à Matignon puis l’Elysée pour « le peuple de gauche » en persécutant un comique, fut-il critiquable, ce n’est quand même pas très reluisant ! N’est pas Jaurès qui veut …
Lui ne transigea jamais pour des raisons de basse politique liées à ses intêrêts personnels sur les principes d’honneur et de dignité des valeurs qu’il défendait. Il ne s’agenouilla jamais devant une puissance étrangère, dont les intérêts étaient jugés supérieurs à la sienne, en s’écriant publiquement : « PAR MA FEMME, JE SUIS LIE ETERNELLEMENT LIE A LA COMMUNAUTE JUIVE ET A ISRAEL, QUAND MËME ! » (Radio Judaïca, Novembre 2011) en se croyant tenu de lui fournir sans cesse des gages de sa soumission !
Et pendant ce temps, « SOS RACISME », la « LICRA », « ACT’UP » », « LGBT », « LES FEMENS », les milices armées extrêmistes du communautarisme sioniste triomphent dans les médias de leurs « parrains » et financiers, lancés dans une course effrénée pour déterminer quelle est la plus active en matière de bien-pensance,  dont le résultat détermine le montant des subventions que leur alloue le contribuable français par l’intermédiaire de leur commanditaire et marionnettiste, le gouvernement socialiste …
A trop vouloir imiter son modèle CLEMENCEAU, c’est à un autre éminent socialiste que l’on finit par ressembler Monsieur le Ministre, un autre franc-maçon socialiste « avocat des pauvres » qui finit ses jours dans l’infâmie devant un peloton d’exécution pour faits de collaboration avec l’occupant allemand