Gloire à Nicolas DOMENACH, théoricien du journalisme rapproché de combat !

S’il n’a jamais obtenu le moindre diplôme de journaliste, Nicolas DOMENACH a pu faire une brillante carrière dans les médias en utilisant le nom de son père, ancien journaliste de la revue ESPRIT et brillant résistant, qui lui ont ouvert beaucoup de portes dans ce métier.
Mais il est surtout le grand ami de Christophe CAMBADELIS, le célèbre repris de justice, Premier Secrétaire du PARTI SOCIALISTE, avec lequel il a usé ses culottes sur les bancs du lycée et partageaient les mêmes copines dont certaines, très connues encore aujourd’hui, s’en vantent comme d’un fait de guerre, lors de leur période hippie trotskiste-lambertiste.

Homme de gauche donc, il est le représentant officiel de ce parti dans tous les médias auxquels il collabore (MARIANNE – CANAL PLUS avant BOLLORE – i-TELE), devenu gardien très officiel de la pensée unique, héraut de l’antiracisme, l’antisémitisme, combattant contre l’islamophobie,  l’homophobie, défenseur de la noble LGBT, du mariage pour tous, de Najat BELKACEM et Christine TAUBIRA, de la gauche « bobo » des beaux quartiers parisiens et l’actif et inlassable pourfendeur d’Eric ZEMMOUR (au même titre que Jean-Michel APATHIE d’ailleurs, ancien élu socialiste qui en a fait son fond de commerce !) dont il a demandé l’exclusion d’i-TELE et de RTL, médias où ils collaboraient au sein des mêmes émissions.

Mais en tant que représentant officiel du PARTI SOCIALISTE dans les médias, il bénéficie – au même titre que le coiffeur-teinturier présidentiel, sa maquilleuse et ses cireurs de pompe) et toute la domesticité d’avantages matériels facturés aux contribuables français qui le font sortir du statut de simple journaliste courtisan pour l’élever à celui d’Officiel de la République.
C’est à ce titre qu’il figurait dans la délégation du Premier Ministre lors de son voyage en AFRIQUE (personne n’est en mesure d’expliquer pourquoi !).
Contrairement aux « vulgum pecus » des journalistes présents, il bénéficie donc du transport gratuit, ainsi que de l’hôtel et des frais de restaurant et voyage en voiture officielle.

Interrogé sur ce statut très particulier de domestique du pouvoir, Nicolas DOMENACH l’a justifié par son habileté à user des

« techniques du journalisme de combat rapproché » dont il est le fondateur.

Si vous ne le croyez pas, écoutez-le vous-même !

 

Rendons grâce toutefois à Nicolas DOMENACH pour l’enrichissement de la « novlangue » socialiste : transformer l’expression « il mange à tous les rateliers » en « techniques du journalisme de combat rapproché », il faut beaucoup d’imagination pour le faire !


Au secours, Colonel Antonio Tejero

Je relève ici pour information un court article de la LETTRE d’INFORMATION quotidienne de VALEURS ACTUELLES, sur le débat de l’Assemblée Nationale au-cours de laquelle le Premier Ministre a fait souffler un vent d’hystérie et de violence gratuite et déplacée, prenant à partie personnellement des élus qui osaient mettre en cause sa gestion de la crise, perdant ses nerfs pour adopter le seul visage qui lui sied, celui de l’indignité, du mépris et de la haine d’autrui :

ndlr : Je rappelle que Laurent Wauquiez, que Manuel Valls va prendre à partie personnellement avec un rictus de haine dans une de ses crises de rage incontrôlables, mains tremblantes (tellement inquiétante pour un partisan franquiste de la méthode forte et autoritaire), est certainement le plus brillant intellectuellement au sein de la jeune génération politique française. Agé de 41 ans, il fut Maire et Député du Puy-en-Velay, avant d’être élu Président de la Région Rhônes-Alpes reprise aux socialistes.
Sur un plan personnel, et bien qu’il se défende d’en faire jamais état, son parcours intellectuel est plus brillant que celui de VGE et Alain JUPPE réunis : agrégé d’histoire, il est Major de sa promotion de l’Ecole Normale Superieure de St Cloud (comme Bergson et devant  Jaurès !), puis major de la Promotion Nelson Mandela de l’ENA.
Manuel Valls quant à lui, que ses parents avaient voulu de nationalité espagnole, n’a choisi la nationalité française qu’en 1982 pour raisons de carriérisme politique ; en 1984, il a péniblement obtenu une licence d’histoire ! Malgré la médiocrité de son cursus il reste à votre disposition pour vous donner des leçons de morale et de dignité dans tous les domaines qui pourraient vous intéresser, et notamment le patriotisme et le respect des valeurs de notre pays, de notre civilisation et de notre morale laïque franc-maçonne dont il est l’unique dépositaire !

Dans son discours prononcé hier soir à l’Assemblée nationale pour la prolongation de l’état d’urgence, Manuel Valls a dû faire face à la colère de nombreux députés. Après avoir été longuement hué à Nice après la minute de silence, le premier ministre a été vivement critiqué par certains élus.

« Vous n’avez toujours pas compris […] Nous ne sommes pas là pour vous dire de raisonner à droit constant mais pour vous dire de prendre les mesures qui permettent de s’adapter. La vraie différence entre vous et nous c’est que vous, vous invoquez les libertés personnelles des terroristes et nous, nous disons qu’il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la République »

a ainsi dénoncé Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Qu’avez-vous fait de l’état d’urgence ? Rien. Vous en avez fait, comme toujours, des confettis de paroles, du parfum de bonne conscience. Vous n’en avez rien fait parce que vous êtes des incapables d’État, s’est également emporté Gilbert Collard, député FN. Et aujourd’hui vous demandez qu’on vous confie de nouveau un état d’urgence. Mais qu’allez-vous en faire ? Vous avez peur de tout, vous avez peur des mots. Si l’état d’urgence avait été appliqué, l’assassin de Nice n’aurait pas été là. Et je vous le dis, que ça vous plaise ou non : ces morts vous regardent et vous aurez des comptes à leur rendre ! Bande d’incapables ! »

Et maintenant, quoi de plus ? pourquoi pas un Colonel Antonio TEJERO pour mater l’Assemblée, comme il l’avait fait pour les CORTES en 1981 !

En tout cas, l’intervention de Gilbert COLLARD, résume parfaitement l’opinion d’une grande partie de l’opinion publique sur les mensonges du gouvernement dans cette épouvantable affaire

 

 


L’enfant qui crie au loup ! fable d’Esope à rappeler à Manuel

War_civil_hope

 

Dans la nouvelle superproduction de « la cellule de propagande et de manipulation mentale » de l’Elysée, c’est Manuel VALLS qui a hérité du rôle de QUASIMODO, le fameux SONNEUR DE CLOCHES de NOTRE DAME DE PARIS
Dans cette nouvelle mise en scène soigneusement composée, il est représenté sous les traits d’un sonneur de cloches de l’Armée du Salut américaine, agitant ses clochettes dans les rues pour appeler les passants à remplir leur marmite d’une obole en dollars pour financer la soupe populaire qu’ils préparent tous les ans à l’intention des « sans dents », « sous chiens » et autres migrants et oubliés de la société !
Car Manuel a choisi cette année d’utiliser la stratégie de la tension anxiogène pour culpabiliser les électeurs qui s’abstiennent ou votent FN et les rassembler à nouveau sous la houlette de la bien-pensance et de la pensée unique.
Mais, cette stratégie du « tocsin anxiogène » comme le rappelle opportunément Jean-Luc MELENCHON,

« c’est l’histoire banale et trop connue de ceux qui crient au loup tant et plus que nul ne s’alarme plus quand il s’y trouve pour de bon. » ; A force d’avoir abusé de l’accusation d’antisémitisme plus personne n’y attache d’importance. Ce n’est pas
malin ! »

Mais pour la mafia des repris de justice socialistes d’extraction « trotkistes-lambertistes » ou élus de « seine-saint-denis », leurs opposants portent aussi les doux qualificatifs de beaufs, racistes, xénophobes, fascistes, homophobes, antisémites, islamophobes, sexistes dont on sait la valeur positive qu’ils revêtent lorsqu’ils sont prononcés par de tels experts, avec toute la charge humoristique dont ils habillent leurs interventions !

 

Rappel pour Manuel :
L’enfant qui criait au loup

 

L’enfant qui criait au loup
A trop crier au loup, on en voit le museau.
Un enfant bâillait comme un pou tout en gardant son troupeau.
ll décide de s’amuser :
« Au loup ! hurle-t-il. Au loup ! Vos troupeaux sont en grand danger !  »
Et il crie si fort qu’il s’enroue.
Pour chasser l’animal maudit, les villageois courent, ventre à terre, trouvent les moutons bien en vie,
Le loup, ma foi, imaginaire…
Le lendemain, même refrain.
Les villageois y croient encore.
Troisième jour, un vrai loup vint et c’était un fin carnivore :
« Au loup ! cria l’enfant. Un loup attaque vos troupeaux !  »
« Ah! Le petit impertinent ! Mais il nous prend pour des nigauds!  » s’écrièrent les villageois.
Le loup fit un festin de roi.

Fables d’Esope, adaptation de Marie Farré, Gallimard


« Paris est une fête ! »

defile_champs_elysees_artwork

A l’issue de la séquence des attentats « jihadistes » qui ont ont endeuillé le pays en 2015 avec la perte de 200 vies innocentes et 350 blessés, que BOZZO n’a rien fait pour éviter puisque ces assassinats anodins de « sans dents » et autres « sous chiens » entraînent aussitôt un accroissement important de sa cote de popularité (22% en l’occurence !) au titre de « Père de la Nation » et de « Chef de guerre impitoyable » (et le placent désormais au même niveau qu’ERDOGAN dans l’échelle des tyrans sanguinaires prêts à tous les crimes et toutes les compromissions pour remporter des élections), par l’action automatique dans l’électorat du « réflexe pavlovien de légitimité » (certains parlent même de « syndrome de Stockholm »), minutieusement entretenue par la cellule de propagande et de manipulation mentale de l’Elysée, largement relayée par la Presse et les médias audiovisuels subventionnés par le Ministère de la Culture.
Après avoir placé le pays sous un régime de lois d’exception qui permettent à l’administration de faire n’importe quoi sans le moindre contrôle démocratique, et déployé l’armée dans les rues de nos cités (ce qui n’empêche nullement le braquage d’une bijouterie située face à l’Elysée ni le bouclage de la Place de l’Arc-de-Triomphe par 80 écologistes de GreenPeace qui ont pris le temps de la repeindre en jaune en période d’Etat d’Urgence ! )

Après son accession au statut de « Héros éternel et Sauveur de l’Humanité » puisqu’il et parvenu, à l’issue de la COP 21, par sa volonté inébranlable à sauver la planète Terre de l’extinction de toutes les espèces vivantes sous le surnom de « Bougie Verte » (Green Lantern des Héros Marvell chez les anglo-saxons !)
Car avec BOZZO le bienveillant, le BIEN et la BIENPENSANCE d’ETAT remportent toujours la victoire contre le MAL et la HAINE qu’incarnent ses opposants : Il a su triompher du fascisme, de la tyrannie, de la peste brune, de la guerre civile, du racisme, de l’homophobie, de l’antisémitisme, de l’islamophobie, du sexisme, des « blancs » , à la fois du nationalisme et du patriotisme, de Valérie Trierweiller dans sa vie privéede Marine Le Pen et Nicolas Sakozy lors d’élections triomphales aux régionales, avec l’aide de Gaspard Gantzer (chef de la cellule de propagande et de manipulation mentale de l’Elysée) et du petit sonneur de tocsin d’Evry, Caudilleto judéo (par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël, quand même !)maçonnique (initié à la maçonnerie lui-même, cellule NI DIEU NI MAITRE, son meilleur copain d’enfance est Alain BAUER, grand-maître du Grand-Orient de France et parrain et de son fils aîné), en faisant imploser LES REPUBLICAINS avec l’actif concours d’Alain Juppé, Xavier Bertrand, Nathalie Koziusko-Morizet (ah, sa séance de minaudage et de remerciements appuyés à Jean Marie LE GUEN restera un grand moment de ridicule et de honte !), Rafarin, Riester l(LGBT), Estrosi, Benoist Apparu, etc et ainsi s’ouvrir une voie royale vers le second tour des présidentielles puisque SARKOZY ne pourra se présenter en raison d’une condamnation décrétée par le Syndicat de la Magistrature pour une raison ou une autre,
Retournement inespéré et miraculeux à l’issue duquel il s’est autorisé à descendre une nouvelle fois les Champs-Elysées dans son véhicule de commandement de « Général en Chef impitoyable », dans sa panoplie de « bougie verte » sauveur de la planète, portant comme trophées de sa victoire sur le « chapeau chinois » prêté par la Légion Etrangère les têtes réduites de Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy, préparées par son ami « Raoni Metuktire » au coeur de la jungle guyanaise avec sa gouvernante Christiane Taubira, descendante d’esclaves, lointaine héritière de l’ethnie Jivaro

 


Pascal Bruckner, philosophe proche des socialistes dénonce désormais les impostures de la gauche !

Le_PointLe philosophe, romancier (Prix Médicis) et essayiste Pascal Bruckner, proche du parti socialiste et membre du groupe des Nouveaux Philosophes dénonce cette semaine dans LE POINT les impostures de la gauche, du clown BOZZO jusqu’à VALLS, homme d’autorité aux coups de menton aussi vains que les résultats obtenus dans sa politique sécuritaire confiée à TAUBIRA et du Syndicat de la Magistrature qui en affiche les résultats sur le « mur des cons » :

La gauche a trahi “la splendide promesse faite au tiers état”, selon la formule d’Ossip Mandelstam. Et ce au moins sur trois plans :
– D’abord, en frappant l’idée de progrès d’obsolescence, via l’écologie radicale, en faisant de l’aventure industrielle une catastrophe : le futur devient une terre de menace, d’abomination, il faut avancer les yeux tournés vers l’arrière, demain sera forcément pire qu’aujourd’hui… Cette gauche-là ne nous envoie que des faire-part de décès.
– Sur le plan de l’éducation, ensuite, on l’a vu avec la réforme de ce printemps: l’école n’est plus le lieu de la transmission et de l’excellence, mais un lieu d’animation et de nivellement.
– La troisième trahison est intervenue avec le rapport de Terra Nova, ce think tank du PS, publié il y a quelques années: il a décrété la classe ouvrière embourgeoisée et trop attachée au terroir, quand la classe de l’avenir réside dans l’alliance des bobos urbains et des populations des banlieues. C’est ainsi que la gauche a perdu le peuple et l’a offert en cadeau de mariage au Front national.„


Le Parti Socialiste évolue et se modernise !

Les grands triomphateurs de la chaleur du Congrès de Poitiers

Les grands triomphateurs de la canicule de Poitiers

Afin de rendre hommage à cette génération exceptionnelle de politicards corrompus, démagogues, amoraux, cyniques et arrivistes qui ont permis au Parti Socialiste de revenir au pouvoir en 2012 par le mensonge et la manipulation mentale des masses au-travers une presse asservie économiquement et soumise idéologiquement,

  • d’abandonner et jeter dans les poubelles de l’histoire les principes fondateurs et l’héritage d’hommes généreux et respectables qui avaient construit l’histoire de ce Parti et en constituent l’honneur,
  • de ridiculiser et humilier le principe démocratique dans un état de droit,
  • d’abaisser et discréditer le pays par un total manque de vision politique – économique – stratégique au point d’en faire le simple supplétif d’une nation amie dont la gouvernance sereine s’impose à lui parce qu’il n’est que vide et néant,
  • d’éradiquer la morale publique sur laquelle la vieille Nation s’était bâtie depuis deux millénaires
  • d’anéantir l’enseignement des sciences sociales et de l’histoire qui avaient pour mission de former des citoyens libres et responsables capables de penser par eux-mêmes,
  • de bannir ce pays du rang des nations qui comptent,
  • de le réduire au rôle de guignol grotesque risée du monde entier, de nation de pleutres – lâches – hypocrites et fainéants gouvernée par des « libertins obsédés sexuels » , des « pédales » et de « lraîtres » (cf « French bashing« ),
  • enfin d’avoir su distinguer dans ses rangs des personnages aussi caricaturaux et provocateurs que Christiane Taubira, Najat Belkacem ou Anne Hidalgo, ces monstres froids d’orgueil et d’ambition personnelle, pour les élever aux rangs les plus élevés de la République,

Le Congrès de Poitiers a décidé de faire évoluer le Parti « ringard » de CAMBADELIS vers plus de modernité en lui donnant une devise puisée dans l’oeuvre du grand cinéaste Claude CHABROL :

La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence, infiniment plus profonde. L’intelligence a des limites, la bêtise n’en a pas.

Et pour illustrer cette nouvelle donne, Christiane Taubira, jamais en manque de coups tordus et de malhonnêtetés intellectuelles, a décidé de s’attaquer personnellement à l’augmentation catastrophique des délits routiers depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir et à son dramatique corollaire, l’explosion du nombre de tués sur les routes, après dix années de baisse continue. Comme elle l’avait déjà fait pour vider les prisons et faire exploser la délinquance en minorant les peines attachées aux délits et crimes pénaux tout en augmentant le quantum des peines nécessaires pour entrer en voie de condamnation à une peine d’emprisonnement, elle a présenté devant le conseil des ministres un projet de loi visant à contraventionnaliser des délits routiers, aussi graves que la conduite sans permis de conduite ou le défaut d’assurance, qui relèveront désormais d’une amende forfaitaire. Dans ces conditions, ces délits devenus contraventions disparaîtront des statistiques officielles et apporteront la preuve de l’efficacité gouvernementale en la matière ! Ces procédés déjà utilisés pour le calcul des déficits budgétaires et de comptabilisation des statistiques du chômage sont désormais parfaitement rodés et efficaces. Pour dorer la pilule, l’amazonienne fera quelques allusions grivoises ponctuées de citations de Léon-Gontran Damas, et le tour sera joué ! Quand aux êtres humains perdant leur vie sur les routes du fait de son irresponsabilité, c’est bien le dernier de ses soucis ! Elle pourra toujours s’exhiber sur le tapis rouge du Festival de Cannes,  « tweeter » et poétiser sur les malheurs des « migrants » et la cruauté des « esclavagiste européens ».

"Français, je vous ai compris !"

« Français, je vous ai compris ! » qu’il hurlait sur l’estrade

bruno_leroux

Bruno Leroux, dit « Chupa Pups », l’homme qui suce et lèche plus vite que l’importe quel
courtisan

 


Quelles leçons retenir des universités d’été du PS à La Rochelle

valls_trempe

Après le naufrage du pédalo socialiste dans les eaux du port de La Rochelle, le Premier Ministre a été miraculeusement sauvé des eaux ; pas Emmanuel Macron, débarqué avant le départ !

Une fois encore, la si belle ville de LA ROCHELLE servait de cadre aux Universités d’été du Parti Socialiste ; elle est devenue aux socialistes ce que JERUSALEM est aux Juifs, la Ville-Sainte de ROME aux Catholiques, LA MECQUE aux musulmans, BENARES aux Hindous, TOULOUSE aux rugbymen,  depuis l’acte fondateur que constitue l’illustre « tweet de La Rochelle » transmis par la favorite royale, Valérie Trierweiler, à Olivier Falorni,  candidat déchu du PS pour s’être maintenu contre Madame EX au deuxième tour des législatives de la Ville Atlantique au mois de mai 2012. Cet acte historique constitue le point de départ du remarquable quinquennat de François Hollande auquel il allait donner sa tonalité exceptionnelle, surprenante de modernité, de reniement de toutes les promesses, de fractures de la société française, d’échecs politiques, de mépris pour les « sans dents » et les « sous chiens », de ridicule grivois, d’abaissement et d’affaiblissement du pays dans le concert des nations !  Une banderole géante en reproduisait d’ailleurs la teneur devant le bâtiment officiel qui abritait la grande messe :

 » Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé « 

L’autre vedette de cette messe médiatique était le Premier Ministre, Manuel Valls, qui tenait à rattraper ici le faux-pas constitué par son déplacement aux frais du contribuable en jet-privé en Allemagne pour la finale du Championnat d’Europe de football,  pour soutenir son équipe de cœur, le FC BARCELONE, pendant le congrès socialiste de POITIERS. Son discours était donc extrêmement travaillé, construit et réfléchi, pour donner un cap au parti et le positionner en candidat préféré des socialistes pour les prochaines élections présidentielles.

Des sondages effectués le jour même à LA ROCHELLE, il ressortait que 95% des sympathisants interrogés avaient retenu du discours de Manuel VALLS l’état de sa chemise ; 3%  les huées des jeunes socialistes à l’encontre d’Emmanuel Macron, Cambadelis et lui-même, ainsi que la mêlée qui s’en était  suivie lorsqu’il avait giflé un des contestataires

Les bourgeois, c’est comme les cochons ; plus ça devient vieux, plus ça devient bête ; les bourgeois, c’est comme les cochons,  plus ça devient vieux, plus ça devient … ironisait déjà Jacques Brel

… et les 2% restants avaient apprécié  la portée historique et prémonitoire de ce discours, comme ils crient au miracle et s’agenouillent en psalmodiant l’Internationale dès que l’exécutif s’exprime.

Enfin, pour détendre une atmosphère à couper au couteau et faire apparaître enfin un pâle sourire sur le visage des militants les plus irréductibles, Christiane Taubira, comme à son habitude, avec morgue et suffisance, avait insulté grossièrement Nicolas Sarkozy ; mais c’est là un grand classique parfaitement conventionnel et attendu qui ne fait plus recette !

Compatissants, certains sur les réseaux sociaux ont tenu à encourager le Premier Ministre et à lui délivrer de précieux conseils quant à son apparence :

« On savait que le navire PS prenait l’eau de toutes parts mais pas à ce point ! Ici un survivant repêché !!! »

« On ne le dira jamais assez : en cas de chaleur, optez pour la fibre naturelle, genre le coton. Le polyester, c’est NON !!! »

david-assouline-senateur-de-paris-manuel

Manuel Valls et Jaen-Christophe Cambadelis peuvent se féliciter de l’éclatant succès de cette université d’été : ça tangue, ça siffle, ça conteste, ça proteste, mais le parti bien que fracturé n’a pas encore explosé. Et Taubra peut toujours s’exhiber en jouant les divas, en soutenant toutes les factions … on ne sait jamais ce que peut nous réserver l’avenir !

 

Le mafieux, repris de justice bien connu, Jean-Christophe Cambadelis, Premier secrétaire du Parti Socialiste, a tenu à s’exprimer sur ce nouveau naufrage :

« Pour limiter ses frais, car il a perdu beaucoup d’adhérents, les municipalités, les départements d’où il tenait ses revenus, le PS avait fait appel,  pour monter  l’infrastructure de cet important rassemblement, à des ouvriers roumains exploités et sous-payés ! Lorsque le scandale a éclaté, afin de circonscrire l’incendie, nous les avons immédiatement renvoyés ! En conséquence, la mise en place prévue n’était pas achevée, et notamment la climatisation n’était pas installée. Mais je tiens à déclarer haut et fort que cette fois nous n’avons pas fait le déplacement Paris-La Rochelle en jet privé ».

Félicitations, M. CAMBADELIS, votre nouvelle et si étonnante probité vous honore et nous bouleverse ; le blanc virginal immaculé vous sied à merveille ! Surtout pour une Université d’été, lorsqu’on se rappelle avec quel mépris vous traitez les diplômes délivrés par ces Etablissements !

Et du fin fond des enfers « fascistes », « racistes »; « islamophobes », « antisémites », « homophobes » où l’ont plongé Nicolas Domenach, Audrey Pulvard, Roselyne Bachelot, tous ces pseudos démocrates, journalistes bateleurs de la bien-pensance d’état qui prétendent interdire d’expression médiatique toute opinion alternative à la vérité officielle, la chronique d’Eric Zemmour sur le congrès de La Rochelle. Vouloir interdire d’expression toute parole ne soutenant la ligne officielle des lâches et des moutons de panurge a rarement été couronné de succès Mesdames et Monsieur les donneurs de leçons, car elle ne parvient qu’à multiplier sa portée !


« Le gouvernement travaille ! » – Stéphane Le Foll

affiche publicitgaire congrès de Poitiers

affiche publicitgaire congrès de Poitiers

Comme le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, le répète inlassablement après chaque conseil des ministres,

le « gouvernement travaille »

Ainsi, après le Conseil des Ministres tenu il y a quelques jours sur le tapis rouge du festival de Cannes, c’est dans la tribune d’honneur de Roland Garros que sont venus s’exhiber les hiérarques de la bien-pensance d’état : Najat Valaud-Belkacem bien sûr, désœuvrée puisque ce sont les syndicats qui dirigent son ministère, accompagnait Manuel Valls venu présenter sa dernière paire de lunettes de soleil ; François Rebsamen qui a vaincu le chômage s’était déplacé en couple avec Fleur Pellerin qui rêve du ministère des sports ; la favorite royale, Julie Gayet, représentait son illustre amant retenu par le G7 ; quant à la vraie gauche, celle qui se bat pour les « sans dents », les « retraités » et les « classes moyennes spoliés », elle était présente en la personne de DSK, bien remis du suicide de son associé en affaires, qui promenait en laisse une de ses nouvelles conquêtes.

Puis, en application de la pensée du Clown Bozzo qui affirmait durant sa campagne :

« Moi, Président, je me déplacerai, autant que faire se peut, en train. »

Manuel Valls s’esquiva discrètement pendant quelques heures pour foncer en Dassault Falcon gouvernemental au congrès du parti socialiste à Poitiers où il attaqua une nouvelle fois la politique menée par Nicolas Sarkozy depuis 2012 :

« Sarkozy est un danger pour la France »

avant de s’esquiver avec deux de ses fils en catimini dans son jet de fonction jusqu’à Berlin pour soutenir son équipe de cœur, le F.C.Barcelone, qui disputait la finale de la ligue des champions contre la Juventus de Turin.
Rentré à Poitiers avec son avion payé par le contribuable, il se fit reconduire derechef à Paris pour se montrer une nouvelle fois avec Najat dans la tribune officielle de Roland Garros.
Jamais ne fut mieux illustrée la puissante sentence de LE FOLL.

laurent_wauquiezEt dire qu’un intellectuel aussi jeune et brillant que Laurent Wauquiez (major Normale Sup, major promotion ENA) ose maintenant écrire, en résumant la pensée de beaucoup de citoyens de ce pays : :

« Le vrai problème pour la France, ce sont les incapables qui la gouvernent ! »

Quel monde : si toutes les personnes de plus de soixante ans sont de vieux « cons », même les jeunes ne respectent plus les socialistes ; ce pays a vraiment besoin d’autorité  !

falcon_valls


Lorsque l’enfant paraît, le cercle socialiste …

Un matador d'opérette devenu Saint-Just sanglant des libertés socialistes

« Point de liberté pour les ennemis de la liberté » Saint-Just de Barcelone

En ce 9 mai où la Russie fête sa victoire sur l’Allemagne nazie, en l’absence du clown national parti en vacances dans son Airbus personnel au soleil des Antilles avec sa cour LGBT et ses maîtresses intermittentes du spectacle pour y toucher les écrouelles et dilapider l’argent public, souvenons-nous combien le Papy des bombardements de « Guernica » et des « exécutions au garrot »  (lacet corde piano étrangleur) de ses opposants (ah, les manifestations pour Salvador Puig i Antich en 1974 !) était tellement fier de son petit-fils d’adoption.
Et il avait raison, car Manuel a bien retenu ses leçons et utilise les mêmes méthodes brutales de gouvernement que son modèle !

Papy, l'ai-je bien descendu Emmanuel Todd ?

Papy, l’ai-je bien descendu Emmanuel Todd ?


Noël de l’Elysée : le Grand Guignol au programme cette année !

guignol_hollande250

Marionnette de François Hollande en bois de tilleul

Pour l’arbre de NOEL de l’ELYSEE 2014, le locataire normal et proche des « sans dents » mouille sa chemise ; réservez dès à présent vos places pour la représentation exceptionnelle donnée en la présence des inconditionnels du régime et adhérents de la Ligue des Amis extraordinaires du Guignol de l’Elysée : Guignol et sa compagne Madelon, Gnafron, le Gendarme, Jack Lang, Jacques Attali le plagiaire, Manuel Valls, Bruno Leroux (Président du fan-club et lèche-botte d’honneur), Claude Bartolone, de ses porte-parole Pierre Bergé, Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Edwy Plenel, ainsi que son harem, Anne Hidalgo, Ségolène Royal, Valérie Trierweiller, Julie Gayet, des Rapetou trotskystes qui ont colonisé la direction du Parti Socialiste : Jean-Christophe Cambadelis, Harlem Désir, Julien Dray, Jean-Marie Le Guen, et  des clients habituels et serviles dont la présence sera tolérée par leur « patron » patricien : Yannick Noah, Audrey Pulvard, Roselyne BachelotStéphane Guillon, Nicolas Bedos, Laurent Ruquier, Aymeric Caron, fidèles habitués des mangeoires élyséennes, ainsi que l’aristocratie pédérastique de l’Assemblée Nationale : Jean-Luc Romero, Sergio Coronado, Franck Riester, et de la mairie de Paris : Bruno Juilliard, 1er adjoint, Rémi Féraud, Ian Brossat, Christophe Girard ; les membres du  « Cabinet noir antisarkozyste » de l’Elysée seront bien présents, en premier le meneuse de revue,   Jean-Pierre Jouyet – secrétaire général de la République Française et manipulateur en chef -, mais leurs identités ne peuvent être révélées ici pour des raisons de « sécurité nationale ».

Inscrivez-vous dès à présent, le nombre de places étant limité pour ce spectacle rare!

guignol_definitif

Guignol et Madelon, Gnafron, le Gendarme , Flanby et toute la troupe seront là pour vous offrir un moment de gaîté !