Le journalisme rapproché de combat !

Suivant la définition spirituelle et fleurie qu’en fournit le plus compromis d’entre tous, le socialo-trotskiste  Nicolas DOMENACH, pour justifier les prébendes attachées à sa qualité de domestique servile du Parti Socialiste, 

Ces « journalistes politiques » sont la quintessence de l’engagement médiatique au service d’une cause, d’un parti politique, d’une religion, d’une secte plus ou moins discrète, de lobbies généreux, de minorités sexuelles déviantes, et surtout de leur intérêt matériel personnel par détournement de l’information et manipulation de l’opinion publique bien-pensante,  sous couvert du plus incontestable des alibis : un statut de « journaliste », passeport pour toutes les dérives totalitaires.

Pouvoir tout dire, tout écrire, tout salir, tout déformer, tout diffamer, tout détruire, sans jamais craindre la moindre poursuite ni la moindre contradiction ou rétorsion, quelle réussite !.
Car, dans les faits, à l’instar des magistrats, irresponsables dans leurs procédures et décisions, ou plus encore des diplomates,  ils sont drapés dans la « toge » d’immunité, qui leur assure l’inviolabilité au motif de la préservation de  la très sainte liberté de la presse, toujours flanquée de sa complice,  l’incontournable et virginale « protection des sources » !
Ils illustrent parfaitement le discours prononcé par François MITTERRAND à l’occasion des obsèques de son ancien Premier Ministre, Pierre BEREGOVOY, moralement détruit et réduit au suicide à la suite de la campagne assassine menée contre lui déjà par Edwin PLENEL : 

« Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie au prix d’un double manquement de ces accusateurs aux lois fondamentales de notre République. Celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous »

Mais l’honneur d’un homme, ils en ignorent jusqu’à l’existence, eux qui n’en ont aucun !

Souvent compagnons d’enfance des « leaders » socialistes et comme eux militants trotskistes aguerris, conformément aux principes d’entrisme et de noyautage de l’appareil d’état définis par les lénino-trotskistes, ils accomplissent une mission essentielle de commissaires politiques dans la presse et les médias audiovisuels qu’ils doivent contrôler pour manipuler l’opinion et assurer la victoire et la perennité de l’idéologie dont ils constituent les troupes d’élite.

Edwy Vincent PLENEL, alias "Joseph KRASNY"

Venir de la droite […], c’est insupportable à Edwy Plenel. Avoir été gaulliste à 20 ans plutôt que maoïste, soutien du terrorisme palestinien et des Khmers rouges, c’est insupportable à Edwy Plenel.
— Nathalie Loiseau Tête de liste LREM Elections européennes, 2019.

Malgré son visage chafouin, son regard fuyant de fouine et de fourbe, sa moustache stalinienne, il est le plus charismatique et le plus adulé d'entre-eux.
L'engagement de son père aux côtés des indépendantistes (contre sa Patrie et au prix du sang versé de soldats du contingent qui lui valut son exclusion de l'Education Nationale par le Général de Gaulle), a marqué sa jeunesse et son militantisme révolutionnaire  ultérieur : son parcours initiatique trotskiste, sa formation universitaire délibérément choisie et assumée en Algérie où son père avait trouvé asile auprès du FLN, démontrent s'il en était besoin que son histoire personnelle et son éducation le préparaient au rôle d'agent de nuisance actif d'une puissance étrangère hostile à notre pays.
Il est l'archétype de cette génération de socialo-trotkystes qui a pleuré la disparition de MARX ; la plupart, membres dirigeants du Parti Socialiste, ont accédé au pouvoir (tels les Julien DRAY, Jean-Marie LE GUEN, Harlem DESIR, Jean-Christophe CAMBADELIS, Manuel VALLS, etc ...) mais, face aux difficultés de la tâche et à la confrontation avec le principe de réalité,  ont perdu tout la fois leurs idéaux et leurs illusions pour se recycler dans l'enrichissement personnel et quelquefois sombrer dans de lamentables affaires crapuleuses. 
Pas PLENEL, dont les convictions bien plus profondément ancrées plongent leurs racines dans la haine "primale" ressentie à la suite du traumatisme familial vécu comme injuste, qui s'est donné mission de recouvrer l'honneur perdu d'un Père adulé ! Mais la haine de PLENEL, la détestation de son pays sont d'une nature bien plus profonde et affirmée !

Pour justifier idéologiquement la guerre qu'il mène en soldat d'élite contre son pays, Il a simplement remplacé MARX par une autre idole, MAHOMET, et comme le définit le philosophe Pascal BRUCKNER (lire article dans ATLANTICO), s'est mué en "capo dei capi" de l'islamogauchisme, cette «l’islamosphère», mouvance qui, depuis mai 1968, saperait méthodiquement les fondements de la France et de l’Occident en imposant une inversion permanente des valeurs, une immigration sans limites et un changement de civilisation.
Ses sympathies pro-musulmanes et islamistes tellement affirmées qu'il en a rédigé des livres promus par les médias nationaux admiratifs, son soutien aveugle et inconditionnel au prédicateur Tarik RAMADAN, et aux FRERES MUSULMANS marquent, si nécessaire, ses sympathies intimes et son obsession délirante à châtier et punir son pays ; dans son ouvrage publié le 21 mars 2018 aux Editions L'ARTILLEUR, sous le titre "La stratégie de l'intimidation : Du terrorisme jihadiste à l'islamiquement correct" , Alexandre DEL VALLE, Chercheur - Docteur en Histoire et Essayiste, en dissèque tous les rouages.

Intime et plume de BOZZO-le-CLOWN qu'il tutoie (au début des années 1980, il fut son informateur, dit "Gorge Profonde", dans l'affaire des "irlandais de Vincennes" qui lança sa carrière !), pour lequel il rédigea pour sa campagne électorale 2011 un livre d'entretien, il déshonore par sa pratique le journalisme, mais sa puissance médiatique est telle qu'il baissa d'autorité le taux de TVA que devait payer MEDIAPART, fit voter une loi pour que la décision de PLENEL prenne force de loi, tenta même d'imposer à ses députés - certains rétifs firent échouer son projet - une loi d'amnistie pour éviter à son acolyte la condamnation prononcée à son encontre pour avoir violé la loi commune au "vulgum pecus" à laquelle il n'est pas soumis. 

Enfin, constatons que si Mr PLENEL est un parangon de vertu, un censeur impitoyable pour l'intégrité et la pureté républicaines des comportements et conduites publiques et privées des responsables politiques opposés à sa ligne idéologique révolutionnaire, il n'a guère de temps à perdre pour s'intéresser à ceux qui le touchent de près ! Que sa fille Ève soit employée par sa grande amie Anne HIDALGO et payée sur le budget de la ville de Paris (bien plus que la salaire d'un assistant parlementaire),  avec le titre ronflant de responsable du service "Paris sans SIDA !" alors qu'elle vit et élève ses enfants à BERLIN, ne le dérange nullement puisqu'elle règle ses billets de train lorsqu'elle se déplace ; que Mme HIDALGO mette à sa disposition personnelle des locaux de la ville pour organiser ses campagnes idéologiques révolutionnaires et abrite ses locaux professionnels dans un "Hôtel d'Entreprises" de la ville, quoi de plus normal et naturel de la part d'une "amie" dont il soutient fermement la réélection bien qu'elle ait réussi à ruiner la ville en un seul mandat (comme le dénonce régulièrement la Chambre Régionale des Comptes : +40% d'imposition pour les parisiens, +400% pour le déficit municipal) et transformer en "Ville poubelle", paradis des rats, la prestigieuse "Ville lumière" ! De telles assertions ne peuvent venir que de la "fachosphère" ou de "beaufs misogynes, homophobes et racistes", comme le "roi des forains" par exemple ; ignorons-les avec mépris, car "charité bien ordonnée commence par soi-même !" ; alors, avec Edwy PLENEL, soutenons Mme HIDALGO, tellement utile au "camp du bien" !

Après tout, on peut soutenir les "FRERES MUSULMANS", admirer Tarik RAMADAN et reconnaître le dévouement de la Maire de Paris pour "la cause" ; l'expression "PARIS VAUT BIEN UNE MESSE" n'est pas récente que je sache ! ; pas de sectarisme étroit ou de fausse pudeur dans le "camp du bien".

Et que penser alors de ses relations avec l'ancien Président de la République ?

Comme le « clown blanc » sublime l’ « Auguste », comme Laurel s’étiole puis se dissout sans Hardy, comme le Dr Jekill ne peut exister en l'absence de Mr Hyde, PLENEL et FLANBY - par une réaction chimique déroutante - potentialisent leurs effets négatifs  destructeurs : PLENEL est le complice indispensable et l’associé de tous les « coups tordus » de BOZZO, son "partenaire privilégié", son mauvais génie aux « mains sales » et à l'âme noire perverse.

Politiquement lié au Syndicat trotskiste de la Magistrature, les dossiers d'instruction contre les hommes politiques de droite se retrouvent par on ne sait quel hasard dans sa boîte aux lettres, et il en publie librement les procès-verbaux dans ses revues, comme des extraits des écoutes judiciaires, au mépris des règles légales élémentaires s'appliquant dans notre pays Bien que MITTERRAND l'ait désigné comme "agent d'une puissance étrangère !",  que MACRON ne l'apprécie guère,

 

Jusqu'à quand le pays se déshonorera-t-il à accepter sans réagir les méfaits de cet internationaliste trotsko-islamiste (utiliser les méthodes trotskistes pour faire triompher l'islamisme !), entré en journalisme pour mieux détruire l'Etat et la Nation, cet "intouchable" tout-puissant, qui injurie la République, salit et piétine les principes juridiques et moraux de la démocratie française et souille nos valeurs, notre histoire, tout ce qui participe à la singularité de notre culture ?.
Un reportage édifiant décrit ce personnage :

Edwy Plenel, du trotskisme à l'antiracisme from OJIM France on Vimeo.

Laurent JOFFRIN
Jean-Michel APATHIE, le basque complaisant

Membre et permanent appointé du PARTI SOCIALISTE de 1982 à 1986, c'est là qu'il fit ses "classes" et reçut sa "formation" idéologique journalistique ; puis il participa à l'opération d'entrisme (suivant le modèle lénino-trotkiste) que mena victorieusement le parti socialiste pour conquérir et subvertir la presse et les médias  audiovisuels pour le compte d'un parti politique, à l'unique fin de manipuler l'opinion publique sous couvert de principes, dévoyés de leur pureté originelle,  que sont la "liberté de la presse", la "protection des sources", "l'antiracisme", "l'égalité des sexes", "les droits LGBT" !.

Il est célèbre pour son extrême volatilité et instabilité professionnelle (sa collaboration à une station de radio ou un média télévisuel n'excédant jamais un an !), ses choix étant simplement dictés par son intérêt personnel,  et surtout l'admiration extrême qu'il attache à sa personne et son exercice du métier de "journaliste" militant.

Il définit d'ailleurs ainsi sa neutralité éditoriale :

« J'ai été de gauche et je n'ai jamais été de droite »

Nul ne saurait le contester ! Et puisqu'il l'affirme en sus !

Constatons que ce censeur impitoyable de la déontologie professionnelle, est infiniment plus libéral et laxiste pour ses propres dérives et pratiques  professionnelles.

Impliqué par intérêt dans les somptueux dîners clientélistes offerts à ses amis et obligés par François SOUFFLET DE RUGY, lorsqu'il était Président de l'Assemblée Nationale, la réaction d'APATHIE a été remarquablement analysée et résumée par son confrère en expression médiatique, Gilles William GOLDNADEL !

APATHIE Jean-Michel, journaliste courtisan, spécialiste des fellations intellectuelles aux puissants. Invité des dîners de de Rugy gentils, se sentit obligé de  cracher dans la bisque de homard au menu quand la bise fut venue. Gilles William GOLDNADEL, Avocat, Essayiste, Militant associatif et politique, 2019.

Jean-Michel Aphatie, le gardien de castes from OJIM France on Vimeo.

Patrick COHEN

Mais ces débordements militants hystériques, cette volonté de dénoncer, condamner, exécuter tout contradicteur ; troubler, perturber, pourrir, salir la vie démocratique d’un pays, lassent ; Edwy PLENEL, (son nom de plume « Joseph » (par admiration pour STALINE) KRASNY (Rouge en russe par référence à la couleur révolutionnaire et au sang versé qu’il appelle de ses vœux depuis les années 1960), n’a cessé de se tromper et mentir durant toute sa carrière journalistique, des soutiens jamais démentis aux assassinats palestiniens de « Septembre Noir » aux JO de Munich, à la Révolution culturelle maoïste et ses 150 millions de victimes, au génocide du peuple khmer par ses amis, et bien sûr plus récemment sa compréhension et sa justification des assassinats djihadistes et son conflit avec la rédaction de CHARLIE HEBDO, son soutien pour Tarik RAMADAN et les FRERES MUSULMANS, au prix d’un conflit avec les « féministes » de gauche, etc … lassent et révoltent désormais de nombreuses personnes dans ce pays !

Mais c’est là son rôle préféré ! Souffler sur les brasiers pour attiser haines et conflits, mentir  voire réécrire l’histoire pour la mettre en adéquation avec une idéologie dévastatrice : tout est occasion pour faire parler de lui et accroître le nombre des abonnés à MEDIAPART ; et combien se complaît-il à jouer le martyr persécuté par les « pouvoirs » dominants,  parce qu’il est par nature détenteur de « toute vérité » et mène un combat héroïque pour défendre les « damnés de la terre » , ces minorités exploitées, qu’elles soient sexuelles, religieuses ou raciales,  !

Causeur

Lire dans CAUSEUR l'article accordé par Maître DUPOND-MORETTI à Elisabeth LEVY dans lequel il donne son opinion sur les méthodes "barbouzardes" délibérément et systématiquement utilisées par Edwy PLENEL et les Juges d'Instruction trotskistes politiquement affiliés pour saper les fondements démocratiques de notre pays, conformément aux plans établis par une puissance  totalitaire étrangère hostile dont ils sont les agents actifs.

Ces méthodes sont indignes, dégueulasses, staliniennes, toute la presse devrait être vent debout contre elles !.

Mais CAUSEUR, dont certains rédacteurs ont pourtant un passé de "gauche", a cette particularité, si rare à l'heure actuelle, de garantir l'indépendance de ses rédacteurs et de leur permettre de s'exprimer librement ! Parce qu'il est formellement interdit d'émettre des opinions divergentes de la doxa socialiste dominante, d'effaroucher les "bisounours" du "camp du bien", d'inviter les lecteurs à penser par eux-mêmes sans réciter les "mantras" des tables de la loi de MEDIAPART, ce journal est évidemment classé dans la FACHOSPHERE (notion si chère aux amis de Mr HOLLANDE puisqu'elle n'admet pas le débat et censure toute écho ou commentaire à son sujet dans la Presse et les médias audiovisuels bien en-cours, généreusement récompensés et  financés par l'impôt public au travers les aides versées par le Ministère de la Culture à la Presse !

Et pourtant, ce titre ne ménage pas sa peine et nous informe régulièrement des "croisades" de Monsieur PLENEL pour exalter le souvenir glorieux des terroristes palestiniens ayant assassiné les athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de MUNICH, célébrer la supériorité des musulmans en France, glorifier la grandeur de la pensée et des actes de Tarik RAMADAN et des FRERES MUSULMANS, soutenir le port du burkini dans les piscines municipales et sur les plage publiques, s'enthousiasmer pour les célébrations des supporters algériens dans nos villes lors de la victoire de l'Algérie en Coupe d'Afrique des Nations (deux morts, de multiples dégradations et vols, les habituelles agressions des forces de l'ordre, jusqu'à la statue du Général-de-Gaulle abattue devant la Mairie d'Evreux !), et bien sûr soutenir  le juste combat des GILETS JAUNES les plus extrémistes puisqu'ils contestent l'état de droit et l'autorité publique !  Rien de très original en fait puisque MEDIAPART est l'organe de propagande quasi-officiel des FRERES MUSULMANS et de la fraction ultra des GILETS JAUNES, de tous ces mouvements de gauche qui n'ont d'autre finalité que d'affaiblir l'Etat et terroriser la population pour imposer par la force leur domination.

Valeurs Actuelles

valeurs actuelles Prendre le risque d'évoquer ce titre de presse, c'est invoquer Satan, dîner avec lui sans cuillère à long manche ! C'est violer le dernier des tabous, participer à une messe noire de célébration de la "fachosphère", ou, comme le Docteur Faust vendre son âme pour quelques lectures interdites ! Rien que prononcer son nom fait frémir, hérisser les poils, provoque des sueurs froides !

Malédiction absolue : ce journal est de DROITE et le revendique ! Dans cette société totalitaire, il doit donc disparaître ! BOZZO-le-CLOWN  a tenté de l'assassinier en demandant à sa Ministre de la Culture de lui couper les subventions gouvernementales sur le budget 2014, seul titre de presse à subir ce traitement en raison de son orientation politique. Mais la manoeuvre a échoué !

Alors, VALEURS ACTUELLES continue à nous enchanter : cette semaine, il traite de  La tyrannie Mediapart : Plenel, prophète insatisfait, titrant : Des scoops, des infos bidons, le fondateur de Mediapart pratique volontiers un journalisme hystérique. Portrait d'un soldat de l'information devenu le nouveau grand prêtre de la morale.

Ce titre est indiscutablement courageux de dénoncer le complotisme des tenants de l'islamo-gauchisme contre la Nation et traite régulièrement du sujet et de PLENEL ! Malgré les coups bas qu'il subit pour le faire taire, souhaitons lui de résister et de nous enchanter longtemps.

 

 

C à Vous

 C à VousMême dans une émission quotidienne aussi orientée "gauche bobo" que "C à vous" sur  FR5, Cantine où PLENEL a pour habitude de faire la promotion de MEDIAPART, prononcer ses plaidoiries enflammées pro-islamistes, vendre ses livres et sa salade anti-colonialiste, présenter ses contre-vérités unilatérales orientées versus pureté révolutionnaire de SAINT-JUST ou purge sociale façon FOUQUIER-TINVILLE, Patrick COHEN - pourtant peu suspect de sympathies droitières - s'est permis de lui faire remarquer que ses méthodes étaient anti-déontologiques et anti-journalistiques ! Il a bien entendu déclenché l'ire haineuse du trotskiste qui, comme à son habitude, a hurlé et insulté pour interdire toute expression de contradiction de ses thèses, tout dialogue intelligible ! Ainsi vont les grands défenseurs du journalisme politique totalitaire, les hérauts des procès staliniens de Moscou ou de Prague, qui visent à faire de la France une république populaire et musulmane et la purger de tous les éléments de sang impur hostiles à la vérité totalitaire telle qu'elle nous est révélée par les "Tables de la Loi" de MEDIAPART  !

Le Point

Dans les colonnes du Point, Franz-Olivier Giesbert ne cache pas sa rancœur à l’égard de Mediapart, à l’origine de "la grotesque vraie-fausse affaire de Rugy".

"Quand la machine à détruire est lancée, rien ne l’arrête. On appelle ça de l’'investigation'. Elle a écrabouillé sans pitié M. de Rugy alors que, selon les rapports effectués sur ces présumées exactions, il est [...] innocent. [...] RAS. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il a pourtant été éliminé du paysage. Tels sont les effets de la 'justice' à la Mediapart, héritière de celle des Robespierre et Fouquier-Tinville : le prévenu n’a pas le droit de se défendre, il est emmené sur-le-champ à l’échafaud."

Et de dresser un parallèle avec la proposition de loi contre la cyberhaine de la députée macroniste Laetitia Avia, interdisant le blasphème "à l’encontre de l’islam exclusivement [...], une revendication traditionnelle des Frères musulmans." "A l’heure où les 'rires' affreux des hyènes couvrent de plus en plus souvent les appels à la raison, que sommes-nous en train de faire de notre démocratie ?", s’inquiète l’éditorialiste.

Faits et Documents

Lire l'étude exhaustive consacrée au mois de novembre 2014 par la revue FAITS ET DOCUMENTS à l'activiste trotskiste.


Madame PIPI écrit l’histoire : enfin survint l’épectase finale !

Des milliers d’heures accumulées et revendiquées de concubinage notoire et intime avec des journalistes de la presse subventionnée de gauche (celle de droite étant exclue du crime d’entrave à la pensée unique, seule habilitée à s’exprimer en socialie !!!), une campagne de presse colossale menée par le « Bureau de communication et de manipulation mentale » de Gaspard Gantzer avec l’appui de la communauté LGBT (de RUQUIER à BARTHES en passant par FOGIEL, DELORMEAU, MORANDINI), une avalanche historique de six ouvrages pour vanter les avantages du produit et la grandeur du CLOWN édités en deux mois !

Et tout ça, pour en arriver là !

Et dire que Najat BELKACEM, égérie médiatique des dentifrices COLGATE, a proposé sans rire de les faire distribuer gratuitement et aux frais du contribuable, dans les classes de tous les établissements scolaires du pays.
Ils se justifient par la psychose de BOZZO-le-CLOWN, entretenue depuis le 6 mai 2012, de sombrer dans les poubelles de l’histoire, au même titre que son prédécesseur, Félix FAURE, dont il avait conscience qu’il partageaient une personnalité très proche : Félix FAURE, ancien modeste tanneur devenu par erreur Président de la République, était comme lui un homme de « gauche » converti au « bling-bling » fastueux des arrivistes ; un radical-socialiste franc-maçon qui soutint toujours une politique d’extrême-droite (antidreyfusard, c’est à lui que le rouquin ZOLA adressa son célèbre « J’ACCUSE ») ; un belliciste forcené décervelé prêt à toutes les aventures désespérées, et surtout OBSEDE SEXUEL MALADIF qui devait prendre des doses massives de cantharide pour honorer ses favorites appointées, fondant sa politique sur les inaugurations massives « de chrysanthèmes », une présence compassionnelle et lacrymale incessante à toutes cérémonies mémorielles imposées pour tout et n’importe quoi, et l’habituel arrosage financier d’un électorat de prédilection avec décorations de la légion d’honneur pour tous les bandits, voleurs et tous les mafieux et rastignac détournant l’argent de la République !
Donc FLANBY, sachant que la Constitution de la Ve République lui offrait beaucoup plus de pouvoirs que n’aurait pu en rêver Félix FAURE, et que ce n’est pas le CONSEIL CONSTITUTIONNEL présidé par le traître chiraquien Jean-Louis DEBRE, le Conseil d’Etat présidé en sa section du contentieux par le judéo-maçon Bernard STIRN, et moins encore la Cour de Cassation, placée par l’implacable indépendantiste guyanaise Christiane TAUBIRA entre les mains serviles de membres du SYNDICAT de la MAGISTRATURE, qui viendraient en limiter l’étendue et les excès.
Si Félix FAURE, fut impityablement jugé par les historiens, BOZZO-le-CLOWN décida dés le départ, pour contourner l’écueil et s’autoglorifier, de faire graver dans le bronze l’histoire définitive de son règne désastreux et maudit,  par des « journalistes » appartenant aux groupes de presse BERGE-NIEL-PIGASSE subventionnés par l’Etat français, comme LE MONDE et l’OBSERVATEUR, ou DRAHI, comme LIBERATION et l’EXPRESS ; ces journalistes obtinrent un accès libre et total auprès du PRESIDENT (ils possédaient leurs bureaux directement dans le bâtiment du « Service de Communication et de Manipulation mentale » de l’ELYSEE), à côté du « Cabinet noir » antisarkozy, et bien plus que les Ministres, avaient porte en permanence ouverte au bureau présidentiel et accès à son intimité la plus secrète.
Quatre ouvrages sont donc cet automne édités afin d’imposer la candidature de BOZZO à sa réélection ; mais les premières réactions laissent apparaître que tout ne se passera pas comme prévu dans le brillant plan de bataille élaboré par Gaspard GANTZER pour le Président des dégénérés, la seule communauté de « sans dents » qui ont sa sympathie.
Car les historiens reprendront le pas sur les journalistes adeptes de la pensée unique et du hollandisme totalitaire ; gageons qu’ils garderont pour nos descendants l’histoire d’un quinquennat maudit dont le résumé sera pire que celui de la fin de Félix FAURE, telle que relatée par WIKIPEDIA :

epectase
Les circonstances croustillantes du décès prirent rapidement le pas sur la tragédie d’une mort subite (ou d’un simple arrêt cardiaque).
La légende rapporta que l’abbé Herzog, curé de la Madeleine, fut mandé par Mme Félix Faure pour lui administrer les derniers sacrements. Mais, sans attendre son arrivée, il fut remplacé par un prêtre de passage devant l’Élysée qui, en demandant à son arrivée : « Le président a-t-il toujours sa connaissance ? » se serait entendu répondre : « Non, elle est sortie par l’escalier de service ! ».
Mme Félix Faure habitant l’Élysée et pour éviter le scandale, la maîtresse dut en effet s’éclipser tellement vite qu’elle en oublia son corset – que le chef de cabinet Le Gall gardera en souvenir.
La rumeur populaire colporta que c’était une fellation prodiguée par sa maîtresse qui avait provoqué un orgasme fatal, ce qui valut à Marguerite Steinheil le surnom de « la pompe funèbre ». Les chansonniers de l’époque affirmèrent :
« Il voulait être César, il ne fut que Pompée »*, ce qui est autant une allusion au goût du président pour le faste qu’à la cause prétendue de sa mort.
Cette phrase a été attribuée également à Georges Clemenceau, qui ne l’aimait guère. Ce dernier aurait également déclaré à cette occasion :
« En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui. » et « Ça ne fait pas un Français en moins, mais une place à prendre. »

Souhaitons autant de réussite pour le règne de BOZZO dans les poubelles de notre histoire (c’est vrai que l’enseignement de cette matière a disparu de nos établissements scolaires par la grâce de Najat Belkacem !) ; en tout cas, avec BOZZO, tellement suffisant et fier de lui dans toutes ses actions, comment ne pas imaginer que l’épectase pourrait survenir après un épisode d’auto-fellation ?

Après avoir réussi, il m'a dit : "Prends tes valises et casse-toi Valérie ; maintenant, je n'ai plus besoin de toi !

Après avoir réussi, il m’a dit : « Prends tes valises et casse-toi Valérie ; maintenant, je n’ai plus besoin de toi !


L’addiction aux « selfies » révélatrice de tendances psychopathes !

Barak OBAMA, Helle THORNING SCHMOD et David CAMERON s'amuse lors des obsèques de Nelson MANDALA à JOHANNESBURGBarak OBAMA s’était illustré le 10 décembre 2013 au FNB Stadium à JOHANNESBOURG, lors des obsèques de Nelson MANDELA,  en prenant un « selfie » de la première ministre danoise Helle THORNING SCHMID, du premier ministre anglais, David CAMERON et de lui-même plaisantant comme des collégiens dissipés pour passer le temps ; ces jours derniers, la média sphère socialo-bobo s’émerveillait et se réjouissait du génie de sa candidate préférée, Hillary CLINTON, dont les derniers arguments de campagne tournaient autour d’une photographie, abondamment reproduite et diffusée : on y voit la candidate saluant une foule qui lui tourne le dos pour se prendre en photo avec elle après un meeting électoral, le 21 septembre 2016 à ORLANDO. Personne ne regarde la candidate autrement qu’à travers l’écran de son smartphone.
Cette photographie a été prise par la photographe officielle de la candidate, Barbara Kinney, et elle est utilisée comme argument de campagne tant elle est symptomatique de la génération « selfies », qui préfère tourner le dos à la candidate pour se prendre en photo en faisant une grimace plutôt que de la regarder et écouter ses propositions !

hillary

Cette utilisation intéressée du « selfie » a provoqué une crise diplomatique entre la FRANCE et les ETATS-UNIS, le Président français estimant avoir la primauté dans l’utilisation de cette révolution technologique politique, et étant lui-aussi en campagne électorale ! Le service de communication et de manipulation mentale de l’Elysée, avec l’aval et le soutien du « Cabinet Noir anti-Sarkozy », a publié un communiqué extrêmement sévère pour la candidate américaine, précisant que lui-même utilisait cet argument électoral depuis son élection, le 6 mai 2012, alors qu’il était encore un « homme normal », voyageant en TGV en 1ère classe ; comme lors ce voyage de reconquête de l’opinion publique le 11 mars 2013  à DIJON (depuis les déplacements de reconquête ne se comptent plus !), où il s’était trouvé confronté à l’hostilité et la colère de ses électeurs cocufiés.
A cette occasion, il avait même reçu un formidable « râteau » d’une ménagère de plus de 50 ans effectuant ses courses dans le centre-ville à laquelle il avait offert, grâce divine,  un « selfie » avec lui. Le refus de cette brave femme avait été remarquable et marque à jamais l’histoire du « selfie ».
Et même si les supporters d’Hillary lui tournent le dos pour la prendre en photo, il ne faudra jamais oublier que pour le mépris absolu manifesté par ses électeurs floués, BOZZO-le-CLOWN est un pionnier, inégalé et inégalable. Et même si désormais, il ne se déplace (avec son coiffeur-teinturier, sa maquilleuse et son cire-pompes tous payés par le contribuable français 10.000 € par mois) qu’en AIRBUS présidentiel, et si l’assistance autorisée à l’approcher, dans des secteurs clos de barrièrage, filtrés et protégés par d’importantes forces de police, est constituée des seuls cadres et militants du Parti Socialiste,  strictement choisis et sélectionnés, il n’a jamais cessé de céder à son addiction pour les « selfies », censés représenter une marque d’affection du grand démagogue pour ses électeurs.

Un article en date du 14 janvier 2015 publié dans la chronique technologique du LAB d’EUROPE  rendait compte d’une étude disponible en anglais, menée par une équipe de l’université de l’OHIO dirigée par le Professeur Jesse FOX, qui démontrait que l’addiction aux « selfies » découlait non seulement d’un effroyable narcissisme, comme chez BOZZO-le-CLOWN, mais poussant plus loin son analyse, établissait scientifiquement que « les utilisateurs sont aussi plus sujets à cette autre personnalité anti-sociale, la psychopathie ; ils seraient également plus enclins à l’auto-objectivation, qui consiste à rendre concret quelque chose d’abstrait « 
Cette étude est disponible ici.

Moi, cela me rappelle quelqu’un ! Pas vous ?


Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal …

L’ordure criminelle et assassine qui déshonore le pays a cru habile de recevoir les champions qui ont remporté, (de façon héroïque pour certains !) des médailles olympiques, à seule fin de partager leur part de gloire et de détourner à son profit leurs efforts et leur triomphe.
Sur les photographies et les films commandités par le Service de Communication et Manipulation élyséen, les plus prestigieux (RINER pour les toutes catégories en judio, YOKA pour les super-lourds en boxe – immense titre, à l’égal des plus grands boxeurs de l’histoire) sont au dernier rang, mais on les voit quand même en raison de leur taille (plus de deux mètres chacun !) ; et nos championnes (qui se sont si bien comportées, faisant la fierté de leur pays !) sont repoussées vers les extrémités de la photo pour laisser en place centrale des voyous, du gibier de potence, des mafieux ignobles qui devraient rôtir vifs sur les bûchers des vaniteux : BOZZO (son coiffeur-teinturier, sa maquilleuse et son cireur de pompes) , cheveux plus courts que d’habitude ; VALLS, KANNER, BRAILLARD, LAPASSET (la honte du rugby français !) à genoux devant son maître franc-maçon !
Certains, parmi les plus prestigieux, ne sont même pas visibles : leur jeunesse, leur joie de vivre, leur courage, leur sueur, leur volonté à bien représenter le pays ont été violés et accaparés par cette bande indigne de pervers et de dégénérés ; mais au PS, les « ballets bleu », on sait ce que c’est (c’est même un des motifs de gloire les plus sûrs pour obtenir la Grand Croix de la Légion d’Honneur et être décoré en grande pompe par BOZZO lui-même dans le grand salon du déshonneur de l’Elysée !)

 

Le jardin de la honte

Le jardin de la honte


Eloge de l’incompétence et de la mollesse

En ce premier mai 2016, un an avant les prochaines présidentielles, constatons que la machine élyséenne à décérébrer par le mensonge permanent, la manipulation mentale, le tripatouillage des chiffres, l’arrosage méprisant, insolent et irresponsable des « sans dents » et autres « sous chiens », pour acheter leurs voix, avec de l’argent emprunté sur les marchés internationaux, que nos enfants et petits-enfants devront rembourser et traîner comme le rocher de Sisyphe pendant des décennies,  est déjà lancée à fond !

Puisque le « Boléro » de Ravel est désormais entré dans le domaine public, les médias ne cessent de vous le répéter sur son rythme hypnotique :  « tout va bien », « tout va bien », « tout va bien » ;  » BOZZO sera reélu ! ».

Bien sûr que la priorité nationale est la reélection du « Clown » au mépris des intérêts du pays et de son redressement : les fidèles « trotkistes-lambertistes »sont à leur place, les communautarismes LGBT et franc-maçons dûment chapitrés et en ordre de bataille, les cloches de Manuel Valls prêtes à faire retentir le tocsin, l’ultra-gauche violente en charge du recentrage présidentiel protégée et encouragée !

Allons camarades, encore un petit effort : la mise en examen de Nicolas Sarkozy ! et peut-être,  cerise sur le gâteau, un attentat providentiel bien ciblé ! Et là, dans le meilleur des mondes mafieux, tout serait définitivement scellé et l’idéal démocratique républicain à tout jamais assassiné.

« Tout va mieux, tout va mieux, tout va mieux »


48th-anniversary-of-first-tv-broadcasting-of-les-shadoks-6231897669632000-5669283816275968-ror


France des Egeries et des barils de lessive !

Camelia-JordanaComme le font les grandes maisons de couture, de parfum ou les lessives dans leurs clips publicitaires, un Président de la République, lorsqu’il n’a d’autre ressource politique pour se vendre et séduire les communautarismes dont il espère capter les voix aux prochaines élections, que de paraître au-travers des égéries censées le soutenir et le réprésenter, doit en user abondamment.
La dernière en date est une jeune chanteuse d’origine algérienne très jolie, Camélia Jordana Riad-Aliouane, dont la carrière, si elle n’est ni fulgurante ni évidente,  est désormais directement promue par le service de Communication et de Manipulation de l’Elysée ! On sait BOZZO amateur de belles filles et de chair fraîche, mais qui connaît cette demoiselle ?
BOZZO assurément puisqu’elle a chanté pour lui aux côtés de Yannick Noah (dont la dette fiscale d’1 million d’€ vient d’être miraculeusement effacée !) à La Bastille lors de son triomphe public du 6 mai 2012, affirmé son opposition à la loi d’interdiction du port du voile islamique dans les lieux publics chez Tapette Ruquier ; BOZZO l’a imposée pour interpréter (je dirais plutôt « massacrer », mais c’est très subjectif!) « Quant on a que l’amour » de Jacques Brel  lors de la cérémonie officielle d’hommage aux victimes des attentats du 13 novembre dans la Cour des Invalides au motif qu’il souhaitait une juive et une musulmane aux côtés de Nolwen Leroy (trop française et blanche pour un socialiste)

dont le thème central n’était pas l’hommage national aux victimes des attentats mais la vente, au prix des procédés commerciaux les plus dégradants – ici messages subliminaux incessants lors de la retransmission avec l’insertion d’images du « chef de guerre impitoyable », « père de la Nation » – pour imposer en pareille circonstance les intérêts du Parti Socialiste et du Chef de l’Etat à quelques jours des élections régionales. Et la dévouée presse de gauche « Berge-Niel-Pigasse » qui appuie le message en la représentant en Marianne de la République, seins nus, en Une du dernier numéro du Nouvel Observateur ; et Patrick Drahi ne devrait pas tarder à faire de même pour Libération.
Il assiste désormais à ses spectacles et concerts avec l’appui public de la communication d’état qui en rend compte jusqu’au dégoût, puisque les sites élyséens la promeuvent désormais aux frais du contribuable ! Peut-être une façon de récupérer quelques voix dans la communauté musulmane lors des prochaines élections, ou des projets moins innocents et purs ! ; avec Sophie ARAM, « la fille du bédouin », le rayon des « beurettes » se remplit abondamment. Comme par ailleurs il a aussi « Joey Star » du Groupe « Nique ta Mère », et Djamel Labouse, le bon marocain de service, il est paré de ce côté là !
Et puis, il nous avait déjà imposé la lesbienne catholiphobe ukrainienne Inna Shevchenko, créatrice et animatrice des Femens, recordwoman pour la rapidité d’obtention du statut de réfugiée politique sur simple intervention de la Mairie de Paris, devenue vivante incarnation de la « Marianne » de la République Française sur les timbres de La Poste !

Une « favorite » de plus ou de moins dans son panel publicitaire, quelle importance  pour un « homme normal » qui côtoie désormais les étoiles !