Le triomphe du « carpet bombing »

carpet_bombingC’est donc la doctrine de communication du « tapis de bombes », prônée par Gaspard Gantzer pour assurer la réélection du Clown en mai 2017, qui a triomphé des règles de la morale publique républicaine. Avec sa devise « COMMEMORATION – COMPASSION – REPENTANCE », elle se fonde sur la sursaturation médiatique, une présence massive et permanente des têtes de l’exécutif dans la Presse et les médias audiovisuels, dont la soupe est servie par des militants socialistes, en général cadres LGBT, abusivement déguisés en  « journalistes » ou mieux encore « experts », et l’interdiction faite à tout avis divergent de s’exprimer sans être immédiatement pris à partie, insulté, et grotesquement déformé et rapporté !

Cette tactique électorale délibérée, nous la subissons lourdement, d’autant plus que nous sommes sous un régime de lois d’exception où l’exécutif peut faire tout et n’importe quoi sans avoir à subir le moindre contrôle démocratique.

morelle

Yann BARTHES et son PETIT JOURNAL, sont devenus l’émission du PAF la plus appréciée des membres du Gouvernement et de la Direction du PS. Même Christiane TAUBIRA et Najat VALLAUD-BELKACEM s’y invitent avec plaisir ! Elles savent qu’elles seront toujours bien accueillies et repartiront avec des chaussures parfaitement cirées

Pendant que BOZZO s’exhibe en permanence sur les médias en étant le plus grand consommateur mondial de chrysanthèmes et se fait livrer directement d’EGYPTE des larmes de crocodile du Nil qu’il déverse à profusion lors de toutes les cérémonies compassionnelles mises en scène à son intention, les journalistes (Eric ZEMMOUR en est l’exemple type), les comiques (DIEUDONNE), les historiens et les philosophes (même de gauche comme ONFRAY ou FINKIELKRAU)T), un  poète écrivain comme Michel HOUELLEBECK, voire un météorologue comme Philippe VERDIER (Climat Investigation) qui n’appartiennent pas à la cour servile des « courtisans » et adorateurs circassiens, sont censurés, interdits d’antenne, persécutés et perdent leurs emplois ;  ils sont par campagne de presse dénoncés, voués aux gémonies, précipités dans la géhenne et soumis à la vindicte et aux flammes des bûchers dressés par les exorcistes de l’Inquisition bien-pensante. Les émissions politiques sont désormais directement confiées aux militants socialistes bobo-LGBT comme Patrick COHEN, Frédéric HAZIZA, Audrey PULVARD, etc … ; ainsi, Yann BARTHES, dans son émission « LE PETIT JOURNAL », dite « SALON SOLFERINO »,  sur CANAL PLUS, vient de cirer les pompes successivement de CAMBADELIS, BARTOLONE, LE ROUX, VALLAUD-BELKACEM, TAUBIRA, Anne HIDALGO et maintenant VALLS pour faire « jeune ».

langues_pute_web

Ruquier et Barthès, deux militants éminents du communautarisme « socialo-bobo-lgbt », déguisés en « journalistes », pour faire en permanence l’apologie de l’action gouvernementale et massacrer les opposants qui ne peuvent évidemment répondre, mettre en lumière les ministres impopulaires qui ont besoin de leur aide ; en contrepartie !!! Petits arrangements entre amis

L’opposition n’est pas oubliée, soit par l’intermédiaire de Franck RIESTER, leur comparse LGBT de droite,  très apprécié pour la perfection de sa beauté plastique digne de la statuaire grecque ;  mais surtout pour être tournée en dérision puisque seules Nadine MORANO, Christine BOUTTIN ou NKM sont invitées dans ces émissions pour être sacrifiées sur l’autel du « buzz » et de la bien-pensance.

Au point que RUQUIER, jusque là maître incontesté du communautarisme audiovisuel LGBT,  s’est plaint officiellement en accusant BARTHES d’être avantagé  par le pouvoir : pour rétablir l’équilibre, VALLS lui fera l’honneur de sa présence samedi soir dans son émission ! Nul doute que son derrière sera léché comme un sou neuf, et que ses chaussures seront aussi brillantes que celles d’Aquilino MORELLE ; il pourra en toute tranquillité sonner du tocsin, nous rappeler que nous sommes en guerre, qu’il fait tout pour que nous le restions jusqu’en mai 2017 ; qu’il faut éliminer tous les opposants regroupés dans la force obscure et maléfique où se côtoient : fascistes, antisémites, islamophobes, homophobes, chrétiens ; que le Front National aurait gagné les élections régionales si lui-même et les franc-maçons n’avaient pas dressé un mur pour sauver le pays !

Ça commence vraiment à être lourd, lassant et pénible !

La_chevreYves de KERDREL, le Directeur de VALEURS ACTUELLES (qui vient d’être financièrement sanctionné par le Ministère de la Culture pour insoumission ) :

 » Valls parle dans le vide. Le premier ministre, qui a jadis géré la communication de Lionel Jospin en l’incitant à se faire rare, a oublié ses leçons. Ce soir, à l’heure où vous lirez cet éditorial, il sera en train d’enregistrer l’émission On n’est pas couché aux côtés de Laurent Ruquier (diffusée samedi soir). En l’espace de cinq mois il s’agira de sa vingt-cinquième intervention audiovisuelle : sept journaux de 20 heures, dix passages dans les radios, quatre émissions de chaines d’information en continu, un passage au Grand Journal et au Petit Journal (pour faire cool !), sans oublier Des Paroles et des Actes. Quand on a un bilan à défendre ou un message à exposer, cette boulimie médiatique peut se comprendre. Mais entre ses résultats économiques et sa gestion pitoyable de l’affaire de la « déchéance de la nationalité », Manuel Valls ne peut que s’enfoncer. À la manière d’un homme pris dans les sables mouvants, et qui à force de s’agiter dans tous les sens, disparaît dans la vase ! »


Noël de l’Elysée : le Grand Guignol au programme cette année !

guignol_hollande250

Marionnette de François Hollande en bois de tilleul

Pour l’arbre de NOEL de l’ELYSEE 2014, le locataire normal et proche des « sans dents » mouille sa chemise ; réservez dès à présent vos places pour la représentation exceptionnelle donnée en la présence des inconditionnels du régime et adhérents de la Ligue des Amis extraordinaires du Guignol de l’Elysée : Guignol et sa compagne Madelon, Gnafron, le Gendarme, Jack Lang, Jacques Attali le plagiaire, Manuel Valls, Bruno Leroux (Président du fan-club et lèche-botte d’honneur), Claude Bartolone, de ses porte-parole Pierre Bergé, Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Edwy Plenel, ainsi que son harem, Anne Hidalgo, Ségolène Royal, Valérie Trierweiller, Julie Gayet, des Rapetou trotskystes qui ont colonisé la direction du Parti Socialiste : Jean-Christophe Cambadelis, Harlem Désir, Julien Dray, Jean-Marie Le Guen, et  des clients habituels et serviles dont la présence sera tolérée par leur « patron » patricien : Yannick Noah, Audrey Pulvard, Roselyne BachelotStéphane Guillon, Nicolas Bedos, Laurent Ruquier, Aymeric Caron, fidèles habitués des mangeoires élyséennes, ainsi que l’aristocratie pédérastique de l’Assemblée Nationale : Jean-Luc Romero, Sergio Coronado, Franck Riester, et de la mairie de Paris : Bruno Juilliard, 1er adjoint, Rémi Féraud, Ian Brossat, Christophe Girard ; les membres du  « Cabinet noir antisarkozyste » de l’Elysée seront bien présents, en premier le meneuse de revue,   Jean-Pierre Jouyet – secrétaire général de la République Française et manipulateur en chef -, mais leurs identités ne peuvent être révélées ici pour des raisons de « sécurité nationale ».

Inscrivez-vous dès à présent, le nombre de places étant limité pour ce spectacle rare!

guignol_definitif

Guignol et Madelon, Gnafron, le Gendarme , Flanby et toute la troupe seront là pour vous offrir un moment de gaîté !


Néo-socialisme et deconstructivisme sociétal ;-)

bobo

Les bobards du « bobo » – dédié à Aymeric Caron

Comme chacun peut le constater depuis deux ans et demi, le néo-socialisme n’a plus aucun point commun avec le socialisme de nos anciens,  tel qu’il se manifestait dans nos jeunes années. C’était alors des ouvriers, des artisans ou commerçants, de petits fonctionnaires, de modestes gens qui en étaient l’émanation dans nos villes et villages ; des gens honnêtes, généreux et courageux, disponibles pour les plus faibles de notre société ;  des gens respectables en tout cas,  quelle que soit notre opinion !

Mais insensiblement, après que la direction eut été investie et conquise par des trotskystes issus de la mouvance post « soixante-huitarde », des délinquants qui cheminèrent au sein des associations lycéennes ou étudiantes dont ils prirent insidieusement le contrôle afin de les utiliser comme coffre-fort et les vider de leur substance et de leurs moyens en détournant à des fins personnelles les fonds dont elles disposaient (CAMBADELIS – 2 condamnations judiciaires définitives – DESIR – une condamnation définitive -, Julien DRAY – un rappel à la loi pour des dépenses somptuaires réglées par la carte bancaire de mouvements lycéens – Jean-Marie LE GUEN,  impliqué mais non condamné), surnommés les « RAPETOU de la POLITIQUE » ou « LA BANDE DES QUATRE ».  Ces gens-là, qu’utilisa et manipula François MITTERRAND pour tous ses mauvais coups contre ses adversaires politiques, ont infesté et colonisé de l’intérieur le Parti Socialiste, conquis les postes de responsabilité, l’ont pourri et asséché jusqu’à le transformer en une autre entité totalement différente.

  • Ils incarnent le socialisme d’aujourd’hui, avec cette « novlangue »  héritée du jargon des syndicats de l’éducation nationale,
  • cette bienpensance désespérante  qui n’est qu’émotion feinte et superfétatoire pour jouer la comédie médiatique,
  • cette pensée unique urticante déniant à toute expression originale la possibilité de s’exprimer sans que son auteur ne soit immédiatement taxé de « beauf », « fasciste », « antisémite », « raciste », « homophobe »  ;
  • cet accaparement de la presse de gauche (subventionnée par l’état, car cela limite les investissements !) et des médias audiovisuels entre les mains de « rastignac » arrivistes constitués dn groupe financiers « de gauche » que sont Pierre BergéXavier Niel Matthieu Pigasse  qui en attendent de fructueux retours sur investissement pour leurs affaires professionnelles, après les avoir placés au service exclusif de la « bienpensance » et du communautarisme LGBT, concubinage malsain qu’il faudra bien un jour dénoncer les conflits d’intérêt, puisque ce ne sont sûrement pas les magistrats du Syndicat de la Magistrature ou Christiane TAUBIRA qui le feront ;
  • enfin, cette présence permanente et étouffante des hérauts de la pensée unique  dans les médias :  l’information bien sûr totalement cadenassée pour censurer, taire, minorer ou falsifier les annonces de tout fait contraire à leurs intérêts ;  mais aussi dans des domaines aussi anodins que la variété ou Laurent RUQUIER, parce qu’il est homosexuel et de gauche,  règne sans partage sur le service public, avec des complices aussi détestables qu’Aymeric CARON ou Nicolas BEDOS, tenant en permanence des propos hostiles aux adversaires du pouvoir et caricaturant sans vergogne leurs propositions ; mais aussi Anne-Sophie LAPIX, Elisabeth QUIN, Patrick COHEN, et la « tâche » journalistique absolue,  le summum de la vacuité intellectuelle, Frédéric HAZIZA,  qui limitent leur déontologie journalistique au service des intérêts de leur chapelle communautaire et la censure immédiate de toute opinion autre que la leur.
  • Et je ne parlerai pas des excès permanents de CANAL PLUS, avec sa présentation d’une information dirigée et manipulée par sa chaîne I’TELE avec Audrey PULVARD  en tête de gondole, et des émissions à sens unique que sont LE PETIT JOURNAL,  NULLE PART AILLEURS  ou celles de Maïtena BIRABEN  avec ses commissaires politiques !
  • Dans les émissions littéraires, il est difficile d’échapper à des auteurs aussi pompeux que Henry Bernard LEVY, Pierre Marc BENHAMOU, ou Jacques ATTALI  dont les engagements politiques sont bien connus, alors qu’en matière théâtrale,  les seuls intervenants autorisés se limitent au couple homosexuel Jean Michel RIBES (Théâtre du Rond Point) et Olivier PY  (Festival d’Avignon), amis personnels du clown BOZZO et du budget de l’Etat qui subventionne leurs activités !

Et quelle image plus attrayante pour le néo-socialisme que ce Conseil Municipal de PARIS, dirigé par un Maire atteinte du syndrôme de Stockholm du fait de son péché originel d’hétérosexualité, dans un Conseil  entièrement pétri à son image par Bertrand DELANOE, l’ancien maire homosexuel, aujourd’hui contrôlé et dominé par le lobby LESBIEN-GAY-BISEXUEL-TRANSEXUEL.

Oui, le néo-socialisme et l’image qu’il donne de la France, c’est cela :

 

 


Anne Hidalgo tient ses promesses : généreux élan de solidarité envers un « sans bureau » !

Bertrand DELANOE obtient l’aumône d’un Bureau et d’un Secrétariat particulier à la Mairie de Paris !

 » Si le nez de Cléopâtre eut été plus court, la face du monde en aurait été changée  » – Blaise Pascal

Eut-il été hétérosexuel, le nouveau caprice de Bertrand 1er d’exiger un bureau personnel à la Mairie de Paris, avec mobilier national , secrétariat personnel aux frais du contribuable parisien, alors qu’il ne détient plus aucun mandat électif, aurait provoqué un scandale d’état (imaginez Sarkozy exigeant de conserver un bureau et un secrétariat à l’Elysée !!!) , haineusement dénoncé par Edwy Plenel, la mouche à merde trotkiste internationaliste francophobe et social-traître de MEDIAPART, mis en scène par les pédérastes d’ACT’UP et les prostituées lesbiennes des FEMENS, avec déversement d’excréments humains et de sang d’animaux sur les murs des lieux de culte catholiques et les fidèles les fréquentant, dégradations diverses et femmes aux seins nus courant uriner sur les autels au nom de la liberté et de l’égalité des sexes, avec l’appui de Manuel Valls !

Mais Bertrand Ier est homosexuel, et cela change tout : à ce titre, il est « intouchable » et aucune inhibition ne saurait limiter ses folles toquades ! Oser le critiquer c’est, à priori, comme l’affirme Pierre Bergé, être réactionnaire, homophobe, fasciste, raciste, antisémite ! Donc, puisque la morale laïque socialo-maçonnique exige que l’on soit bien-pensant, bourgeois bohême des beaux quartiers, autant ne pas réagir, faire profil bas et être heureux de payer ses impôts en période de restrictions généralisées pour satisfaire de telles extravagances ! Il faut bien que la très sainte « tafiole transcendante » continue à diriger la Mairie de Paris, en lieu et place de la marionnette andalouse qu’il a faite élire à sa place, qu’il gère personnellement et avec éclat l’organisation des « Gay Games » 2018 de Paris dont il a été le promoteur majeur avec la vieille ganache pédéraste propriétaire du « Sidaction », et veille surtout aux intérêts du communautarisme LGBT dont il est le plus illustre représentant ! Et ce ne sont pas les Adjoints homosexuels de la « Belle de Cadix », Ian Brossat le juif communiste traître à Israël par atavisme familial et à Mélenchon (« il m’a laissé un goût de cendre dans la bouche » explique ce dernier), ni Rémi Féraud, le Maire gay du 10e arrondissement, Directeur de campagne d’Hidalgo, qui viendront s’en offusquer ; pas plus d’ailleurs que les députés gays Franck Riester, Sergio Coronado, ou l’infâme Jean-Luc Romero, marié à l’automne dernier par Bertrand sous la bienveillante autorité de Valérie Trierweiller avec pour témoins Anne Hidalgo et l’actrice X Brigitte Lahaie (entre « p… respectueuses » aurait titré Sartre !) ; ni les « journalistes » Caroline Fourrest, Frédéric Mitterrand, Stéphane Bern, Marc-Olivier Fogiel, Bruno Masure, Gilles Leclerc, Nicolas Domenach, Hervé Claude, pas plus que les amuseurs publics Gérard Louvin, Laurent Ruquier, Jean-Pierre Coffe, Dominique Besnehard, Pierre Palmade, Steevy Boulay, Julien Lepers. Leur carrière sur les chaînes du service public et Canal + est bien trop dépendante de leur orientation sexuelle dont ils sont d’éminentes lumières et apologistes zélés sur toutes les chaînes de service public et Canal +, ainsi que la presse écrite de capital « Bergé-Niel-Pigasse » ou d’obédience maçonnique comme « La Dépêche du Midi » … jusqu’à ce que …

Bertrand Ier unit en mariage le député Jean-Luc Romero et son compagnon, sous l'aimable autorité de Valérie Trierweiller, Anne Hidalgo et l'actrice X  Brigitte Lahaie sont les témoins

Bertrand Ier unit en mariage le député Jean-Luc Romero et son compagnon, sous l’aimable autorité de Valérie Trierweiller, Anne Hidalgo et l’actrice X Brigitte Lahaie sont les témoins