Les vieux de la vieille …

ces_maladesLes vieux de la vieille : un mystère de la nature humaine !
Pourquoi des vieillards cacochymes, physiquement et intellectuellement diminués veulent-ils se maintenir à n’importe quel prix aux affaires ?
Souvenez-vous la rayonnante santé de POMPIDOU, visage bouffi par la cortisone à quelques semaines de sa mort, lors de sa rencontre de Reykjavík en 1973 avec Nixon venu lui signifier un ultimatum pour que la France réagisse enfin contre la « french connection » qui décimait avec son héroïne d’une pureté légendaire (le chimiste corse Cesari, membre des mafias proches de  Gaston Deferre et du PS dont il alimentait les caisses, demeure encore aujourd’hui un mythe tant la pureté atteinte lors de la transformation de la morphine en héroïne demeure encore non reproductible en laboratoire pharmaceutique !) la jeunesse et les soldats américains ; l’excellente santé de MITTERRAND dont tout le monde savait qu’il ne souffrait pas d’un cancer de la prostate, qui osa se représenter malgré son état de santé alarmant pour un deuxième mandat en 1988 qu’il ne pourra jamais exercer dans sa plénitude ; le gâtisme de GISCARD se rêvant amant vigoureux de la jeune Lady Di dans un roman humiliant pour sa femme et ses enfants ; Chirac après son AVC, complètement gâteux et décérébré, appelant à voter HOLLANDE ; et maintenant FABIUS qui s’endort ou perd connaissance dans toutes les cérémonies officielles et qui se fend dans le quotidien de Pierre Bergé d’un article pour annoncer qu’il n’est pas atteint d’une maladie neuro-dégénérative ; son jumeau en âge et énarchie, Alain Juppé, qui a soixante-dix ans passés se rêve un riant avenir présidentiel et droit dans ses cuissardes de cuir s’exhibe fièrement et sans aucune pudeur dans des mises en scène ridicules ; et enfin le grand champion, Jean-Marie, qui à 87 ans tassés, s’est juré de détruire l’avenir politique de sa fille qu’il a lui-même désignée pour lui succéder.
Comment voulez-vous que ce pauvre pays marche, avec pareils comportements ?

 


Une flamme sacrée monte du sol natal !

petain_mitterrand_e

En 1943 à VICHY, rencontre de deux des hommes de droite les plus illustres du XXe siècle ; le vieux Maréchal, auquel 80% des députés socialistes ont voté les pleins pouvoirs constituants, adoube son héritier spirituel qui demeurera toujours loyal à leurs valeurs communes.

Tout homme d’Etat éprouve devant l’histoire le besoin impérieux d’inscrire son action dans la filiation prestigieuse d’un prédécesseur illustre qu’il reconnaît comme modèle et rêve d’égaler.
François MITTERRAND se reconnut dans MAZARIN , dont le génie diplomatique, mais surtout le cynisme absolu et l’absence de tout sens moral l’inspirèrent au point qu’il donna ce prénom à sa fille adultérine. MAZARIN eut également le génie et la pré-science de distinguer précocement pour les former et les mettre à son service personnel deux des plus grands commis de l’état de l’histoire de France, COLBERT et Nicolas FOUQUET (la « Couleuvre et l’Ecureuil »), qui firent leurs preuves en pillant méthodiquement à son profit le pays pour lui bâtir une des plus colossales fortunes personnelles que le pays eut jamais connu !
François MITTERRAND durant ses deux septennats sut également adroitement faire usage de la richesse nationale au profit de ses amis, de ses copains et coquins, de sa famille, de son parti, tant les scandales financiers parsèment ses septennats. Mais son cynisme politique de grand bourgeois et homme de droite, devenu premier Président de « gauche » de la Ve République, se manifeste surtout par son soutien au Maréchal Pétain et au régime de Vichy qui l’en remercièrent en l’honorant dès 1943 du prestigieux ordre de la Francisque, auquel il resta fidèle et loyal jusqu’à la fin de sa vie en faisant fleurir sa tombe par le représentant de l’Etat tous les XI Novembre, et surtout par l’amitié qui le lia et le soutien qu’il apporta à l’organisateur de la Rafle du Vel d’Hiv, René BOUSQUET.
C’est en voyant la photo officielle du Maréchal PETAIN distinguant en 1943 à VICHY le serviteur zélé de l’Etat français qu’était François MITTERRAND que son héritier et successeur, FLANBY dit BOZZO le CLOWN PATHETIQUE, exigea que son service de Presse fit campagne pour établir que lui-aussi avait été distingué par l’illustre soldat ; il proposa que l’hymne « MARECHAL NOUS VOILA »  fut désormais interprété le 14 Juillet sur les Champs-Elysées en place de l’hymne national ; mais c’est finalement cette carte où le Maréchal félicite de sa main l’enfant FLANBY pour le dessin qu’il lui a offert à l’occasion de NOEL qui fut choisie et diffusée partout dans le pays.

felicitations_Petain2

Le Maréchal PETAIN remercie le petit enfant FLANBY pour le superbe dessin d’un « plug anal » dont il lui a fait cadeau à VICHY.

 



Sus aux collaborateurs vichyssois et aux médaillés de La Francisque !

Au nom du gouvernement de Vichy, merci !

Le Maréchal PETAIN décore François MITTERRAND de l’ordre de la FRANCISQUE en remerciement de son action pour son gouvernement !

Dédié à Manuel VALLS qui lors de son discours à ORADOUR-sur-GLANE le 10 juin, 74 ans après le déclenchement des hostilités, a cru devoir insulter ses adversaires politiques en les assimilant aux pétainistes collaborationnistes ! A s’abaisser dans des procédés aussi indignes, vils, abjects et infamants pour salir ses adversaires, il se verra rappeler que ce n’est pas particulièrement étonnant pour le rejeton d’une famille catalane vivant à Barcelone s’accommodant à la même époque du Général Franco dont elle n’a jamais dénoncé la dictature ;
Paroles ridicules prononcées par l’héritier d’une tradition politique dite du FRONT POPULAIRE qui votait le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs constituants au Maréchal Pétain tout en rejetant et abandonnant ceux parmi les siens qui avaient le tort d’être d’ascendance juive et portaient les noms pourtant très honorables et respectés de Léon Blum ou Pierre Mendès-France !

Vous qui proclamez aujourd’hui lors de vos déclarations publiques  » par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël « , et pour preuve de votre assujettissement à un communautarisme religieux n’hésitez pas à faire effacer par le descendant direct de DREYFUS une liberté publique aussi fondamentale que la liberté de réunion et de spectacle dans une salle privée pour y donner une représentation payante, pouvez-vous nous rappeler sur quels bancs se trouvaient le 10 juillet 1940 les « antisémites » qui lâchaient BLUM et MENDES-FRANCE ? de quel côté se trouvaient à Barcelone les alliés objectifs du Général Franco, au moment où députés et sénateurs français, et notamment les élus de gauche, votaient les pleins pouvoirs au Maréchel Pétain ? Dans quel camp se trouvaient des hommes politiques français tellement de gauche qu’ils étaient surnommés « avocat rouge » ou « avocat des pauvres » comme Pierre Laval, ou bien « communistes antifascistes » comme Jacques Doriot ; de quel mouvement politique se réclamait le jeune et brillant fonctionnaire François Mitterrand lorsqu’il était distingué personnellement par le Maréchal Pétain et l’Etat Français de l’ordre de la « Francisque » pour les services rendus à la France collaborationniste ? Les exemples malheureusement ne manquent pas !

L'appel du 18 juin 1940

Monsieur VALLS, par votre sectarisme, votre malhonnêteté intellectuelle et l’absence de scrupules moraux, vous égalez les historiens négationnistes qui reécrivent une histoire sans autre finalité que de servir leur idéologie et leurs intérêts personnels !. Bien sur, ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l’histoire, mais serez-vous encore assez lontemps dans ce camp pour justifier de telles forfaitures ?
L’histoire, comme l’école, sont le bien commun de tous les citoyens !

  • faire gazer des familles manifestant pacifiquement et légalement avec leurs enfants contre l’extrêmisme LGBT que vous soutenez, entretenez et attisez , au travers des associations comme LGBT, ACT’UP, FEMENS et leur guide et financier Pierre BERGE, propriétaire de toute la presse de gauche et homosexuelle qui vous achète en vous soutenant par ses incessantes campagnes de presse et de manipulation de l’opinion,
  • politiser l’école pour formater l’esprit de nos enfants à la « théorie des genres »,
  • reécrire l’histoire pour mettre en avant, comme le veut votre chère Bécassine au sourire béat, le rôle majeur des homosexuels et des lesbiennes dans l’histoire du monde,
  • récupérer le drame terrible que fut pour notre pays la défaite de 1940 et l’occupation allemande pour présenter comme d’essence collaborationniste vos opposants politiques contemporains et par effet miroir de résistants les quelques repris de justice trotkystes de votre parti qui vous soutiennent encore,

c’est plus qu’un mensonge d’état, c’est plus qu’une faute politique et morale, c’est un crime contre l’esprit de tous ceux qui se sont battus ou ont donné leur vie pour un pays que vous n’aimez pas, des valeurs qui ne sont pas les vôtres que vous méprisez souverainement ! Alors, comme vous l’indique ce fils de résistant, arrêtez de donner des leçons de morale, arrêtez ces provocations indignes qui clivent plus encore un pays atone, déprimé et démoralisé ; cessez de proclamer la main sur le coeur que vous aimez ce pays tout en salissant avec orgueil, suffisance et arrogance son histoire et ses valeurs !

Pour ceux qui ont minoré et réduit à néant l’enseignement de l’histoire dans les établissements scolaires, afin de promouvoir l’enseignement de la théorie des genres (qui n’existe pas pour NVB !) dès les classes maternelles, un petit rappel historique pour remettre les idées en place !


« Qu’em d’aqueth pais deus qui nos an aimat »

Le remouleur de rue

Edgar Faure, remouleur de la IVe République

Manuel Valls, lorsqu’il évoque ses modèles politiques, a l’élégance et la pudeur de ne pas les choisir dans le camp socialiste mais chez les franc-maçons radicaux du XIXe siècle ; Mollandouille, qui n’a dautre principe que de mentir tout le temps à tout le monde, évoque pour sa part non sans humour les noms de Jean Jaurès ou de Pierre Mendès-France, grands et honnêtes hommes de conviction et de droiture intellectuelle qui ont en leur temps mené un combat politique au nom de leurs idéaux et non d’un plan de carrière
Il est incontestable que ses modèles relèvent plutôt de la lignée socialiste « QueilleGuy Mollet« , au point qu’un grand spécialiste en coups tordus et manipulations comme le trotkyste Edwy Plenel les réunit dans Mediapart comme :
« ce que le socialisme français a produit de pire ! … Il y avait en effet les facettes de la mollesse, de l’indécision ou de la versatilité »,
ce qui n’empêcha nullement Guy Mollet, Président du Conseil, et son ministre de l’Intérieur, François Mitterrand, d’envoyer à partir de 1956 à la mort des dizaines de milliers de jeunes du contingent au nom d’une politique colonialiste sans que ces soldats reçoivent les moyens minimaux de mener à bien l’impossible mission qui leur était confiée.
Mais c’est aussi aux aphorismes de l’un des grands seigneurs de la IVe République, doté d’une brillante intelligence, Edgar Faure, franc-maçon radical socialiste, plusieurs fois Président du Conseil, auquel son adaptabilité exceptionnelle et la souplesse de son échine permirent toutes les alliances envisageables avec la droite ou la gauche, dont Bozzo est sans doute le plus proche. Il pourrait même signer ces aphorismes :

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. »
« Il est bien pauvre celui qui ne peut même pas promettre. »
« La réforme fiscale, c’est quand vous promettez de réduire les impôts sur les choses qui étaient taxées depuis longtemps et que vous en créez de nouveaux sur celles qui ne l’étaient pas encore. »
« Chez moi, quand on tue le cochon, tout le monde rit ! Sauf le cochon. »