La vengeance du serpent déplumé

« Si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le
disant »

Charles-Maurice de TALLEYRAND

J’apprends incidemment la parution, à partir du 10 septembre 2019, d’un ouvrage hagiographique consacré au Maire de PARIS, Anne HIDALGO, sous le titre évocateur :

SAINTE ANNE,
son vrai bilan

écrit par deux journalistes connus pour leurs sympathies de gauche (mais, à part ZEMMOUR, quels sont ceux qui n’appartiennent pas à la « caste des vaches sacrées » ?).

Cet ouvrage semble impitoyable pour son héroïne, Anne HIDALGO (Ana María Hidalgo Aleu le 19 juin 1959 à San Fernando – province de Cadix en ANDALOUSIE – émigrée en FRANCE avec ses honorables parents en 1961 . A l’âge de 14 ans, elle a obtenu avec toute sa famille la nationalité française, mais a demandé en 2003 à reprendre la nationalité espagnole. La France ne retirant jamais leur nationalité à ses citoyens, elle est donc par la force des choses dotée de la double nationalité. Sa carrière politique est surprenante : Inspecteur du Travail, elle est amenée à contrôler l’organisation du travail au sein du « Parti Socialiste » à son siège prestigieux du 10, rue de Solférino à PARIS où elle rencontre pour raisons professionnelles le Premier Secrétaire, un homme exceptionnel à la plastique parfaite de pâtre grec et au charme dégoulinant et gouleyant de flan suisse ! Au terme du contrôle, la belle Andalouse est transfigurée : elle est désormais socialiste et selon la rumeur publique maîtresse du Premier Secrétaire dont elle aurait eu une fille. Même si elle dément mollement , mais Julie GAYET ne le fera-t-elle aussi, SEGOLENE l’agressera publiquement lors d’un repas pour cette raison )

Sa carrière au PS est lancée : elle est fulgurante. Sans que nul ne l’ait vu venir, elle se retrouve Première adjointe du Maire de Paris, et lui succède en 2014 lorsqu’il se retire pour des raisons personnelles. Son programme est simple : faire de PARIS la ville la plus « gay-friendly » du monde. Elle réussit parfaitement, puisque c’est le seul Maire à avoir célébré l’union homosexuelle de quasiment tous ses adjoints, du socialiste Bruno JULLIARD au communiste Ian BROSSAT en passant bien entendu par Jean-Luc ROMERO – député LR sidaïque « outé » par ACT’UP après avoir participé à une manifestation contre le PACS et devenu socialiste après cette déconvenue -, Christophe GIRARD et tant d’autres… Elle se bat également pour l’obtention par la ville des Jeux Olympiques Gays d’août 2018, et gagne facilement la partie avec l’aide financière de l’Etat et de la Région socialistes qui cofinancent, avec l’argent public, le communautarisme « gay », et surtout faute de candidature d’une autre ville sur la planète. Malgré l’échec sportif et la déroute populaire et financière (ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paie aurait dit Clown Bozo !). C’est quasiment le seul succès de son mandat. Avec, il faut le reconnaître, l’importation du phénomène FEMENS depuis l’UKRAINE, l’obtention du statut de réfugiée politique pour leur leader avec une rapidité déconcertante, la mise à disposition d’un local et une aide financière, notamment lorsqu’elles sont intervenues à NOTRE DAME DE PARIS pour dégrader les nouvelles cloches avant leur installation.

Elle a hérité d’un budget municipal en équilibre ; en deux ans, elle est parvenue à creuser un déficit abyssal, au point que ni l’augmentation de la fiscalité locale, ni celui des amendes au stationnement et à la circulation routière, ne parviennent à stabiliser ce gouffre béant ; au plan de l’hygiène publique, tout le monde sait désormais que les rats ont envahi la ville et abondent comme les « gays » dans tout le quartier du Marais ; qu’enfin, une politique extrémiste pour suivre le vent porteur écologiste lui a permis de créer une thrombose permanente de la circulation dans la capitale et d’en expulser les classes laborieuses modestes pour les remplacer par des immigrés en situation irrégulière puisqu’elle a même crée des centres d’accueil dans le XVIe arrondissement pour provoquer les habitants. Dans son excès de générosité avec l’argent public pour cette immigration illégale et afin d’honorer les associations caritatives qui collaborent avec les passeurs libyens pour exploiter ces malheureux qu’ils réduisent en esclavage et dépouillent de tous leurs maigres biens avant de s’en débarrasser et les rejeter à la mer où des associations bien-pensantes de gauche les prennent en charge pour les faire entrer illégalement en Europe, elle fait voter par le conseil municipal une motion pour décerner la plus haute distinction de la ville de Paris aux deux capitaines allemandes du « Sea Watch III », incarcérées en Italie pour incitation et participation à immigration clandestine ! Mais ces deux héroïnes « humanitaires » ont refusé dédaigneusement cette distinction, en répondant sèchement : « Il est temps de dénoncer les honneurs hypocrites ! »

Ce sont donc les deux meilleures amies d’Anne HIDALGO, ses sœurs en maçonnerie, Christine et Najat, qui après avoir expérimenté les petits bateaux télécommandés du Parc du Luxembourg et les avoir faits naviguer sur le plan d’eau, recevront cette distinction !

Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes !

Jusqu’à la parution de cet ouvrage assassin, dont la présentation officielle par l’éditeur, est sans nuances :

« Depuis six ans, ce qui a été une des plus belles villes du monde est tombée aux mains d’une bande d’illuminés qui en fait un terrain ‘expérimentations pour ses théories fumeuses.
Les journalistes Airy Routier et Nadia Le Brun ont poursuivi leur enquête depuis que Notre-Drame-de-Paris a fait trembler, il y a deux
ans, Anne Hidalgo, jusque là incontestée. Le résultat est sidérant : dépenses absurdes, saleté de la ville, désastre des Vélib, marchés publics condamnés par la justice, crise du logement, grands projets laissés à l’abandon… La maire n’a cessé d’accumuler bourdes et décisions arbitraires  !
Les Parisiens n’en peuvent plus des bouchons et des travaux sans fin. Les piétons souffrent de l’invasion sur les trottoirs des engins les plus  baroques, faisant de leur vie quotidienne un enfer.
Mais 417 personnes affectées à différents services de communication travaillent à transformer des échecs en succès que le monde entier nous envie, paraît-il !
Le pire reste à venir : à force de démagogie, renforcée par un mode de scrutin pervers et un clientélisme à peine caché, elle peut être réélue ! »

Alors pourquoi autant d’acharnement contre cette candidate qui coche toutes les cases de la perfection ontologique socialo-bobo-gay : socialiste, féministe, militante engagée et activiste pro-LGBT, pro-immigration illégale, pro-islamiste, pro-communautariste, franc-maçonne aux côtés de Christiane TAUBIRA et Najat VALAUD-BELKACEM, amie personnelle d’Edwy PLENEL (dont elle a salarié la fille sur le budget de la Mairie de Paris alors qu’elle travaillait et élevait ses deux enfants à BERLIN),  Ecologiste extrêmiste !

Depuis 2004, elle est l’épouse de Jean-Marc GERMAIN, un polytechnicien très lié à Martine AUBRY, qu’elle a connu lorsqu’ils travaillaient ensemble au Cabinet de la Ministre des « 35 heures » ; député socialiste du XIIe arrondissement de PARIS, GERMAIN est l’un des animateurs du Groupe des « Frondeurs » qui s’est opposé à BOZO-le-CLOWN lors de son mandat, avec l’appui de son épouse ! Et cela, BOZO ne saurait le pardonner à son ancienne maîtresse : aussi, a-t-il désigné son ancien chargé de communication à l’Elysée, Gaspard GANTZER (oui, le gendre de Jack !) pour affronter HIDALGO en tant que candidat socialiste à la Mairie de PARIS.

Le chapeau, signe extérieur de socialisme R2D2, le robot de BOZO
BOZO-le-CLOWN fait don de son robot R2D2 pour sauver la gauche social-démocrate.

 

Et conformément aux procédures dégradantes de destruction habituelles par manipulation et instrumentalisation des journalistes sympathisants, voici que paraît au moment le plus opportun un ouvrage de démolition d’une alliée perfide ! Parallèlement, les quelques rares fidèles qui restent au CLOWN mènent l’assaut pour reprendre le parti socialiste ; sous l’impulsion de Patrick KANNER, le rival d’AUBRY à la Mairie de LILLE, ils tentent de mettre la main sur l’appareil en propulsant l’ancien premier ministre et ministre de l’intérieur, Bernard CAZENEUVE (qui avait quitté la politique pour une activité d’avocat d’affaires juteuses !) comme l’homme providentiel qui va sauver le parti. CAZENEUVE, surnommé « NONO, le PETIT ROBOT« , tant il est dépourvu de charisme, atone, froid, raide voire métallique ; une neutralité parfaite qui lui a permis de ne se faire aucun ennemi malgré ses cinq années passés dans divers ministères !) ; CAZENEUVE, dont tout le monde le sait qu’il constitue la variable d’ajustement et le substitut du CLOWN auquel il cédera sa place (s’il l’obtient !) lorsque le moment sera venu pour 2022). Mais, attention : à ce jeu, certains se sont brûlé les doigts dans les années 1990 !

Mais au moins,  ANNE aura payé le prix de sa trahison !.

 

Continuez la lecture


Le Diable s’habille en Saint-Laurent (récit hagiographique fantasmé de la lutte éternelle entre le bien et le mal)

Satan_Berge_250Qui jamais saura conter le courage surhumain, la  volonté farouche, l‘intensité obsessionnelle d’une ambition carnassière – meurtrière et assassine – démesurée qui furent nécessaires au Clown pour franchir le porche de la Cathédrale Notre-Dame de Paris et assister à un office catholique, religion exécrée qui réunit toutes les valeurs morales qu’il hait et combat depuis la création du monde, cet instant fatidique où, parmi les Anges révoltés contre le Créateur, il fut avec ses frères dégénérés et incestueux bannis du Ciel et précipité en Enfer !
PARIS vaut bien une messe, répétait le bon roi HENRI IV pour justifier son abjuration ; une REELECTION vaut bien toutes les messes,  tous les mensonges, toutes les trahisons et tous les crimes de la création surenchérit BOZZO !

Mais le SERVICE DE COMMUNICATION et de MANIPULATION MENTALE ÉLYSÉEN était formel : l’appui des communautarismes LGBT et MUSULMANS (86% avaient voté pour lui et élu en 2012) ne serait pas suffisant en 2017 pour réaliser le même tour de magie, et l’appui des CATHOLIQUES de GAUCHE, version François BAYROU, lui serait indispensable !
Alors, au mépris de l’oeuvre destructrice des associations d’agitation-provocation qu’il avait créées et financées dans son combat pour LE MARIAGE POUR TOUS, telles les FEMENS ou ACT’UP,  malgré les dégradations et profanations des lieux de culte catholiques qu’ils menaient sans trêve depuis son élection, malgré les spectacles hystériques et dégradants offerts de manière récurrente dans cette Cathédrale même avec le saccage des nouvelles cloches offertes par les fidèles par souscription, malgré les mixions urinaires des FEMENS sur les autels où étaient célébrés des offices lors des grandes fêtes chrétiennes, malgré leur accueil du PAPE en la Cathédrale de STRASBOURG et la sodomie qu’elles exhibèrent publiquement avec des crucifix utilisés comme sex-toys en toute quiétude dans un espace public en hurlant des injures grossières à l’intention du Pape à seule fin profanatoire, malgré le culte gouvernemental rendu à l’avortement sans contrôle et son remboursement à 100% aux frais des contribuables pour le porter au rang de simple moyen de contraception, malgré la nomination d’un illustre membre pédophile de la communauté LGBT pour provoquer le VATICAN qui rejeta ses lettres de créances, malgré la volonté délibérée et permanente d’abaissement et de stigmatisation de la communauté catholique pour mieux promouvoir les communautés musulmanes et juives, il fallait encore une fois s’abaisser et se ridiculiser en assistant à l’homélie d’un cardinal catholique prêchant le respect et la paix inter-religieux.

Épreuve pénible et humiliante s’il en est ; mais un réélection, après un premier quinquennat raté, cela n’a pas de prix.

Pour cette initiation, ce dépucelage religieux, ce chemin de Canossa pour échapper à l’excommunication divine et au jugement de l’histoire et la sagesse des peuples, il n’y avait d’autre issue que de s’humilier !

Pour l’accompagner dans cette terrible épreuve, il y avait bien entendu autour de lui son coiffeur-teinturier, sa maquilleuse (il faut bien justifier leurs salaires), les proches franc-maçons de son entourage : Manolo le Caudilleto d’Evry, lié pour l’éternité par sa femme à la nation juive et à l’état d’Israël, ainsi que Bernard Cazeneuve, le petit robot impavide ; la promotion VOLTAIRE de l’ENA ; les 105 policiers détachés à son service personnel lors de tels déplacements le protégeaient, avec les trois hélicoptères prévus pour l’exfiltrer en cas de difficultés ; les légionnaires du communautarisme sectaire du Grand Orient de France l’accompagnaient malgré leur répulsion et leur horreur pour de telles enceintes, ainsi que toutes les composantes de la si riche communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi-sexuels, transsexuels et pédophiles) dont le grand maître, le diable SATAN en personne avec ses diables consubstantiels (Lucifer en est le visage violent et haineux, Belzébuth la face perverse et incestueuse),  paradait devant ses fidèles et ses admirateurs. Il s’était incarné cette fois, après avoir connu la réussite sous les traits de Gilles-de-Rais, compagnon de Jeanne d’Arc et pédophile meurtrier, sous la forme charnelle de Satan (le bâton de BERGE), créateur et animateur du mouvement LGBT, financier du parti socialiste, patron de la presse de gauche en faillite subventionnée par le Gouvernement, dont la rumeur rapportait avec force détail les ballets bleu organisés en sa ville Majorelle de MARRAKECH. De lui, BOZZO chantait avec Serge LAMA : « C’est mon ami et c’est mon Maitre, c’est mon Maître et mon ami ; dès que je l’ai vu apparaître, j’ai tout de suite su que c’était lui ; lui qui allait m’apprendre à être, ce que modestement je suis. »

Vampirella

Lilith Valaud-Belkacem, Eva Joly, Christiane Taubira, autant de démones et succubes qui accompagnent le Démon Bozzo dans son oeuvre de destructin et de mort

Mais si les fichés « S », terroristes potentiels radicalisés, sont jugés avec bienveillance par la justice française et équipés de bracelets électroniques qui ne permettent en rien de suivre leurs déplacements puisque non dotés de GPS et peuvent ainsi commettre leurs crimes en toute impunité durant leurs heures de permissions de sortie, SATAN est bien trop nocif pour que le CRÉATEUR omette de le faire surveiller puis neutraliser par l’archange MICHEL, chef de l’armée céleste, et les archanges GABRIEL – le messager de Dieu – et RAPHAEL – le protecteur des voyageurs.
Car si le Saint Archange Michel est chef de la milice céleste, il est également le protecteur de la France dont il a reçu la charge divine ; il avait déjà su parler, en d’autres temps, à Jeanne d’Arc pour l’inciter à se lancer dans la grandiose épopée de la reconquête du pays ! Mais il n’était pas dupe de l’action de SATAN le dégénéré au bâton de BERGE, qui avec l’aide du monde médiatique et du spectacle LGBT, avec l’aide des démones et succubes LILITH VALLAUD BELKACEM, Christiane TAUBIRA et EVA JOLY, avait placé à la tête de l’appareil d’état français un de ses Démons les plus vicieux, dénommé BOZZO-le-CLOWN, qui tel un cheval de troie avait reçu mission de faire imploser non seulement les structures d’Etat, mais également la civilisation et les traditions de la vieille nation millénaire, fille aînée de l’Eglise, pour l’anéantir.
Les trois archanges se trouvaient donc noyés au sein de la foule sur le parvis de la Cathédrale Notre-Dame, lorsque SATAN le bâton de BERGER reconnut ses anciens frères ; mais il était trop tard, et MICHEL, qui est autorisé à agir sans l’autorisation divine, s’était déjà emparé de lui et l’avait empalé sur le gigantesque SEXTOY homosexuel conçu par Paul MAC-CARTHY pour dégrader la Place Vendôme, tandis que GABRIEL plantait un pieu en bois dans son coeur et enfonçait des gousses d’ail de Garonne dans le nez, avant que RAPHAEL ne le décapite.

BOZZO CLOWN était donc bien démuni face à déchaînement de violence divine, seulement protégé par ses associations LGBT et maçonniques qui avaient fui à la vue des Archanges.

Les symptômes de sa damnation étaient pourtant patents et il ne saurait franchir en un tel équipage les portes de la CATHEDRALE sacrée, à moins d’être exorcisé par ses ennemis mortels :

  • Il ne contrôlait plus ses fluides corporels ; malgré sa maquilleuse qui s’efforçait d’en tarir la source et d’en masquer l’écoulement, un vomi de mousse verte et nauséabonde jaillissait en quantité de sa bouche, tandis que son sphincter et sa rondelle anale se relâchaient et laissaient s’écouler dans son pantalon ajusté l’urine et la matière fécale, comme cela lui est désormais familier lorsque des militaires en grand uniforme viennent rendre les honneurs au grand guerrier qu’il est devenu en déclarant la guerre aux quatre coins de la planète ;
  • Son coiffeur-teinturier, pourtant si bien payé par les contribuables, ne parvenait plus – malgré ses soins exclusifs et très attentifs motivés par son salaire – à maîtriser et mettre en forme les quelques poils capillaires teints lui restant sur le crâne, qui se dressaient tétanisés voire sidérés par la violence du combat des Archanges contre le Diable LGBT
  • Son langage était devenu incompréhensible et ordurier, pour l’ensemble des personnes présentes, pourtant très instruites comme les anciens Présidents Giscard d’Estaing et Sarkozy ; ce n’était plus que de vagues expressions éructés, prononcées avec une vois de dément,  telles PADAMALGAM, UNITE NATIONALE, CA VA MIEUX, ELECTIONS, MOI PRESIDENT, J’AI DECIDE, J’AI ORDONNE, SONNER LE TOCSIN, VOYAGE A RIO, MON AIRBUS, …
  • Ce faisant, ses pieds – dont les chaussures sont pourtant entretenues et lustrées quotidiennement par le cireur attitré d’Aquilino MORELLE – quittaient le sol et le soulevaient dans les airs, comme animés d’une
    force de lévitation autonome incontrôlable ;
  • Sa tête tournait à grande vitesse, posée sur un pivot infernal qui s’allongeait à l’infini ou se rétrécissait au point de disparaître, tandis que tous ses poils, même pubiens, se hérissaient sur tout le corps
  • Ses membres, comme désossés et caoutchouteux,  s’allongeaient ou se raccourcissaient, s’enroulaient sur eux-mêmes et se tricotaient dans des postures inhumaines et inquiétantes
  • Mais le plus impressionnant était la LIBIDO bestiale et visible qui le transportait, comme s’il voulait saillir tout ce qui passait à sa portée, quel que soit son sexe ou son appartenance à la race humaine, au règne animal ou végétal (à la grande satisfaction des légions LGBT qui se félicitaient de trouver leur champion, dopé de viagra, cocaïne et autres amphétamines, dans les activités bi-sexuelles qui sont leur lot quotidien)

Cette situation épouvantable ne pouvait perdurer plus longtemps ! Le service de communication et de manipulation mentale avait déjà pris le contrôle de la situation en faisant cesser toutes les retransmissions télévisées, les prise d’images et que les journalistes de la presse écrite subventionnée par l’Etat s’étaient engagés, pour conserver leurs privilèges prohibitifs ainsi que leurs niches fiscales, à autocensurer toute allusion à la scène démoniaque ; l’archevêque de Paris fit appel à la sagesse vaticane pour connaître la « doxa » officielle en cette matière ; le synode réuni à la hâte en fonction de l’article 49-3 rendit une décision immédiate et définitive : seul un exorcisme pratiqué par le Prêtre spécialisé de l’archevêché de PARIS sur le possédé diabolique lui permettrait  de franchir les portes de Notre-Dame.

Aussitôt dit, aussitôt fait ; scène terriblement pénible et difficile à supporter dans sa cruauté ! Comme si le démon qui le possédait n’était pas entré par effraction dans le corps du supplicié mais était consubstantiel à son essence, lorsque l’exorciste lui ordonna d’abandonner ce corps et agita la croix devant lui en ordonnant : VADE RETRO STANAS les témoins effrayés virent sa tête se déformer, se boursoufler, se gonfler comme ballon de baudruche des promesses socialistes après une élection, le yeux se révulser tandis que le vomis verdatre sortait de sa bouche comme geyser de source chaude islandaise, mais aucun résultat positif ne se produisit.

Séance douce d'exorcisme pratiquée sur Bozzo Clown , la prochaine sera confiée à la Sainte Inquisition

Séance douce d’exorcisme pratiquée sur Bozzo Clown , la prochaine sera confiée à la Sainte Inquisition

Et c’est MANOLITO, le CAUDILLETO CATALAN d’EVRY, supporter inconditionnel du FC BARCELONE (c’est pas grave, c’est l’Etat qui paie le déplacement familial à BERLIN !), qui faisant appel aux valeurs d’entraide des frères maçons du Grand Orient de France, suggéra une solution : faire venir sur place le Médecin Urgentiste socialiste Patrick PELOUX, le seul médecin français à soutenir aveuglément la politique de santé  publique de Marisol TOURAINE, par ailleurs revendiqué Journaliste d’HARA KIRI très apprécié de BOZZO qui l’avait même embrassé sur la bouche lors de la fameuse manifestation d’Unité de la Nation derrière son CHEF le 11 janvier 2015 lors de l’inoubliable « MARCHE REPUBLICAINE », et lui demander un avis médical. Ce dernier, vu l’état de transe du possédé, suggéra la solution habituelle qu’il appliquait aux cas extrêmes, tel celui de son ami BOZZO : injecter au possédé un puissant sédatif et anesthésiant vétérinaire, avec les doses nécessaires pour traiter trois éléphants et quatre hippopotames en furie ! Et la solution du Docteur PELLOUX, comme celle de l’Abbé Souris en d’autre temps,  fut une nouvelle fois laïquement miraculeuse, tant l’anesthésiant fut efficace pour neutraliser le démon interne du patient le temps de l’office.
Ainsi, BOZZO put entendre le passage de l’homélie du Cardinal-Archevêque de PARIS lorsqu’il dénonça

le « Silence des élites devant les déviances des moeurs et la légalisation des déviances  » .

Saint-Michel-Archange, Chef de la milice céleste, protecteur de la France, an encore vaincu le Diable sodomite pédophile

Saint-Michel-Archange, Chef de la milice céleste, protecteur de la France, a encore vaincu le Diable sodomite pédophile

Empalé sur son plug-in sodomite gigantesque, le coeur transpercé par un pieu de bois, la tête décapitée avec le nez rempli de gousses d’ail de Garonne, les restes du SATAN bâton de BERGE,  provisoirement neutralisé,  émirent cependant un haut le coeur tant ces paroles le heurtaient du fond des enfers ; quant à BOZZO, rempli de haine dès son retour à l’Elysée, il demandait pour se venger que l’Eglise Sainte Rita soit au plus vite évacuée et détruite pour laisser place à un parking, seuls grands travaux que son quinquennat aura légué à la postérité ; il fit supprimer également de la photo officielle de la cérémonie toute trace de son rival Nicolas SARKOZY ; et il décida d’aller, avec son coiffeur-teinturier, sa maquilleuse, ses cireurs de pompe habituels, en voyage d’agrément à RIO à l’occasion de l’ouverture des Jeux Olympiques avec le harem de ses favorites et leurs « mirebalais », ainsi que les danseuses du Moulin Rouge, les légionnaires francs-maçons et les troupes LGBT qui l’accompagnent, aux frais de l’Etat (ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paie !) dans tous ses déplacements en AIRBUS personnel, afin de creuser plus encore le déficit du commerce extérieur et faire payer par l’impôt public aux classes moyennes et aux retraités la terrible humiliation qu’il venait de subir.

Mais, ça va mieux !

 


Sens de l’Etat socialiste : résignation, défaitisme, lâcheté, soumission et impuissance !

Le 15 juillet au soir, sur son ton habituel métallique et cassant de petit robot sans âme, obeïssant et servile, Bernard CAZENEUVE est venu expliquer au Journal de 20H de TF1, que toutes les mesures de sécurité avaient été prises à NICE et anticipées par le gouvernement, qu’il était totalement impossible d’aller plus avant dans la représsion, et que l’on devait donc s’attendre à de nouveaux attentats islamistes dans les mois à venir, inévitables bien entendu car la France est un état de droit qui se refuse à employer des méthodes condamnées par le communautarisme socialo – bobo – écolo – gay – franc-maçon – bien pensant,  à l’abri dans son quartier du Marais.

Le plus réaliste en l’état, affirmait-il,  serait donc de réserver à l’avance  des concessions dans les cimetières municipaux, afin de faire face par anticipation aux assassinats programmés dont seront victimes nos parents et nos enfants.; car, si les favorites présidentielles bénéficient en permanence d’un service de sept officiers de sécurité détachés à temps plein par le Ministère de l’Intérieur,  (auprès de Julie Gayet par exemple pour assurer sa protection au double titre de maîtresse présidentielle et de représentante des intermittents du spectacle auprès du Chef de l’Etat, tout comme d’ailleurs  l’icône des pédérastes-pédophiles que le Chef de l’Etat a décoré dans les salons de l’Elysée de la Grand Croix de la Légion d’Honneur pour le remercier du financement du Parti Socialiste et des services rendus à la cause GAY), cela ne pouvait assurément être le cas pour tous les « sans dents » et autres « sous-chien galeux » ; mais pour qui se prennent ces gens-là, d’autant plus que le coiffeur-teinturier du chef de l’état  et sa maquilleuse, avec leur salaire net mensuel de 10.000€ coûtent déjà assez cher aux contribuables.
Entre son coiffeur-teinturier, sa maquilleuse et la vie d’enfants de « sans dents » de deux ans, le chef de l’état a bien été obligé d’opter pour ce qui est le plus utile à la perfection de sa présentation ! Les enfants de deux ans ont beaucoup de mal à maîtriser les teintures !
Sur son siège au fond du studio, Georges FENECH, Député LR, Président de la Commission parlementaire d’enquête sur les attentats de CHARLIE HEBDO et  LE BATACLAN, assistait silencieux et impuissant à saisissant aveu d’impuissance, où la présentatrice du JT, Audrey CRESPO -MARA bienveillante (Mme Thierry ARDISSON à la ville) servait la soupe au méritant Ministre de l’Intérieur.
George FENECH est un homme d’un intégrité et d’une honnêteté intellectuelle reconnues, non partisan, particulièrement calme et courtois, l’un de ces rares hommes politiques français (avec le socialiste Didier MIGAULT) qui font l’unanimité car ils placent le sens et l’intérêt de l’Etat et du bien public bien avant leurs propres intérêts carriéristes ou financiers (l’exact opposé de Jean-Christophe CAMBADELIS, Harlem DESIR, Julien DRAY ou Jean-Marie LE GUEN, dits « Les quatre cavaliers de l’apocalypse » car après leur passage les caisses sont vides et leurs poches bien remplies !). Désigné en fonction de ses qualités et de son expérience d’ancien magistrat pour présider cette Commission, à la fois par la majorité de gauche et la minorité de droite, cette commission a fait pendant cinq mois un travail de fond remarquable, se déplaçant sur les lieux des attentats, les reconstituant dans le détail,  auditionnant  les intervenants les responsables, pour recevoir leurs témoignages et leurs remarques.
La commission a rendu la semaine dernière un rapport de 296 pages dont on peut prendre connaissance sur le site de l’Assemblée Nationale : tome 1, tome 2
concluant son enquête par quarante propositions de bon sens, recommandant une simplification opérationnelle dans l’organisation des services, mais surtout la fin de l’étanchéïté dans la circulation du renseignement entre services engagés dans le même combat mais rivaux au point de ne pas partager l’information. Ces propositions ont évidemment fait l’objet du plus parfait dédain de la part du Chef de l’Etat et de son Premier Ministre autoritaire, qui n’ont même pas reçu les membres de cette commission.
Mais le clou du spectacle fut quand même l’intervention de la Journaliste, qui s’apercevant à la fin de l’émission qu’elle n’avait pas donné la parole à Georges Fenech, se crut autorisée à reprendre l’argumentaire du Ministre de l’Intérieur (selon lequel tout avait été fait dans la lutte contre le terrorisme, les français n’ayant plus qu’à se mettre à genoux, tête baissée, en attendant patiemment que les djihadistes veuillent bien les égorger !) et posa au Député la question qui tue : « Puisque tout a déjà été fait, qu’auriez-vous fait de plus ? »
Georges FENECH, malgré son calme, sa sérénité et sa courtoisie eut beaucoup de mal à s’en relever : lui qui pendant cinq mois vient d’abattre un travail colossal, rédiger un rapport de près de 296 pages et formuler quarante propositions très réalistes balayées d’un revers de main par l’exécutif, qu’aurait-il fait de plus ?

 


Di Bernardo Casanova (R2D2), tacet pontifex

fetichisme300

Faute d’habits sacerdotaux, les socialistes franc-maçons s’ouvrent à d’autres fétichismes

Hommage à Bernard Cazeneuve, le Cardinal silencieux !
Tombé en culottes courtes des sacoches de son mentor Laurent Fabius, le jeune Bernardo Casanova, au crâne d’oeuf précocement dégarni, n’avait ni la prestance, ni la taille, ni la gouaille et le charme de son très ancien homonyme vénitien ! Bien au contraire, son manque de charisme était patent, avec une allure de « clergyman »  pâle et gris dans son habit de ville, cette prestance de clerc de notaire égaré en politique qu’il corrigeait par ses éternels costumes gris, égayés par une pochette et des lunettes en écaille ; son discours était très mesuré, modéré, atone, dépassionné, lent, avec des mots précis, choisis, non clivant, prenant le temps de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de les prononcer. Avec un tel comptable, les risques de dérapages verbaux, si fréquents dans un gouvernement socialiste étaient réduits à néant.
Fabius, nommé Ministre des Affaires Etrangères, garda auprès de lui, au titre de Ministre délégué aux Affaires Européennes ce « Monsignore » triste, surnommé « le Cardinal » rue de Solférino et affectueusement « Mon silencieux » par BOZZO le Menteur. Mais moins d’un an plus tard, il fut désigné pour reprendre le Ministère délégué au Budget dont venait d’être éjecté avec perte et fracas Jérôme Cahuzac, pour cause de dissimulation sur sa déclaration de Patrimoine.
Sa discrétion, son silence, sa précision technique d’homme d’appareil en faisaient évidemment l’homme idéal après pareil scandale. En raison de sa taille, de sa voix atone et neutre et de son débit lent et atone, il gagna le surnom de R2D2, le petit robot héros de « La guerre des Etoiles ».
Dans un gouvernement de divas capricieuses, où se distinguaient Bozzo-le-Clown, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, Cécile Duflot et Benoît Hamon, plus attirées par la lumière des caméras et les flash des photographes, qui multipliaient plus les déclarations critiques flamboyantes qu’un travail sérieux et une action gouvernementale cohérente, Bernardo Casanova apparaissait dès lors comme venu d’une autre planète car il travaillait, ne parlait pas à tort et à travers, et ne critiquait pas ses collègues !

Lorsque VALLS, MONTEBOURG et HAMON, à force de critiques féroces et de chausses-trappes sous les pieds du Premier Ministre AYRAULT eurent obtenu la peau de ce dernier, le renvoyant à son combi « Volkwagen » tant moqué, l’ambitieux Manuel s’empara du poste et BERNARDO, du fait de ses qualité éminentes de discrétion, fut nommé au poste prestigieux de Ministre de l’Intérieur début avril 2014 ; s’il n’avait aucune des connaissances techniques nécessaires à la maîtrise du poste, il en possèdait la qualité essentielle : son appartenance assumé au Grand Orient de France :  il se retrouvait donc chez lui, puisque ce ministère est historiquement totalement infiltré (de Clémenceau jusqu’à Manuel Valls), place forte, fief de la maison « trois points », car pour faire carrière dans sa haute administration il est indispensable d’être membre de la secte qui contrôle l’Etat, notamment dans un gouvernement socialiste.

profanationsEt c’est l’actualité qui va projeter l’homme discret sous le feu des projecteurs : les attentats de Paris de Janvier et de Novembre 2015 imposent son omniprésence médiatique aux côtés des deux têtes de l’exécutif, le déclenchement de l’ « Etat d’Urgence », ses allers-retours incessants à Marseille pour déplorer et dénoncer les fusillades avec assassinats d’adolescents dans les rues de la ville – que son prédécesseur avait promis d’éradiquer -, ou ses pèlerinages sur les lieux de culte et cimetières musulmans ou juifs en France métropolitaine ou en Corse,  pour déplorer leurs rares profanations, mais dans l’ombre du Clown et de Manuel qui mettent un point d’honneur à se précipiter sur place, suivis de la meute habituelle de journalistes avec caméras et appareils photos, pour y faire leurs habituelles déclarations de matamores sanguins et virils, à coup « d’actes intolérables qui ne resteront pas impunis, l’Etat mettant tout en oeuvre pour identifier les auteurs, les arrêter et les présenter à la justice taubirienne » qui saura les honorer et les féliciter pour leur courage (ndlr).
Par contre, pour la multitude des lieux de culte et cimetières chrétiens, il est seul en lice puisque ni BOZZO ni MANUEL ne reconnaissent la profanation de ces lieux, qu’à titre de franc-maçon ils abhorrent par principe, lorsqu’ils ne les commanditent pas aux groupes communautaristes LGBT qu’ils subventionnent (FEMENS – ACT’UP).  Bernardo multiplie donc ces déplacements ingrats en terrain hostile et fait un nombre de kilomètres conséquents pour les honorer de sa présence ;  mais la Presse s’en désintéresse car,   dans ce pays laïque et socialiste,  il est désormais acquis que le délit de profanation des lieux de culte et cimetières chrétiens a été aboli et ne saurait être poursuivi !

stetsonPour marquer sa différence et faire preuve de son indépendance d’esprit, Bernardo, sans ostentation et en toute discrétion, a su d’un geste simple mais fortement empreint de signification, envoyer un signal fort pour rassurer les français dans cette période de délitement total de l’état de droit où chacun est en droit de craindre pour sa vie : il ne sort désormais plus que son crâne d’œuf recouvert d’un mythique BORSALINO blindé à bords larges renforcés ! Son message est clair : l’Etat socialiste régalien est incapable de vous protéger et de réagir efficacement, alors faîtes comme moi et protégez-vous le crâne avec un chapeau blindé .
Et pour qui connaît la mystique socialiste développée autour du chapeau et de l’écharpe rouge, l’importance du message ne peut échapper à quiconque !