La vengeance du serpent déplumé

« Si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le
disant »

Charles-Maurice de TALLEYRAND

J’apprends incidemment la parution, à partir du 10 septembre 2019, d’un ouvrage hagiographique consacré au Maire de PARIS, Anne HIDALGO, sous le titre évocateur :

SAINTE ANNE,
son vrai bilan

écrit par deux journalistes connus pour leurs sympathies de gauche (mais, à part ZEMMOUR, quels sont ceux qui n’appartiennent pas à la « caste des vaches sacrées » ?).

Cet ouvrage semble impitoyable pour son héroïne, Anne HIDALGO (Ana María Hidalgo Aleu le 19 juin 1959 à San Fernando – province de Cadix en ANDALOUSIE – émigrée en FRANCE avec ses honorables parents en 1961 . A l’âge de 14 ans, elle a obtenu avec toute sa famille la nationalité française, mais a demandé en 2003 à reprendre la nationalité espagnole. La France ne retirant jamais leur nationalité à ses citoyens, elle est donc par la force des choses dotée de la double nationalité. Sa carrière politique est surprenante : Inspecteur du Travail, elle est amenée à contrôler l’organisation du travail au sein du « Parti Socialiste » à son siège prestigieux du 10, rue de Solférino à PARIS où elle rencontre pour raisons professionnelles le Premier Secrétaire, un homme exceptionnel à la plastique parfaite de pâtre grec et au charme dégoulinant et gouleyant de flan suisse ! Au terme du contrôle, la belle Andalouse est transfigurée : elle est désormais socialiste et selon la rumeur publique maîtresse du Premier Secrétaire dont elle aurait eu une fille. Même si elle dément mollement , mais Julie GAYET ne le fera-t-elle aussi, SEGOLENE l’agressera publiquement lors d’un repas pour cette raison )

Sa carrière au PS est lancée : elle est fulgurante. Sans que nul ne l’ait vu venir, elle se retrouve Première adjointe du Maire de Paris, et lui succède en 2014 lorsqu’il se retire pour des raisons personnelles. Son programme est simple : faire de PARIS la ville la plus « gay-friendly » du monde. Elle réussit parfaitement, puisque c’est le seul Maire à avoir célébré l’union homosexuelle de quasiment tous ses adjoints, du socialiste Bruno JULLIARD au communiste Ian BROSSAT en passant bien entendu par Jean-Luc ROMERO – député LR sidaïque « outé » par ACT’UP après avoir participé à une manifestation contre le PACS et devenu socialiste après cette déconvenue -, Christophe GIRARD et tant d’autres… Elle se bat également pour l’obtention par la ville des Jeux Olympiques Gays d’août 2018, et gagne facilement la partie avec l’aide financière de l’Etat et de la Région socialistes qui cofinancent, avec l’argent public, le communautarisme « gay », et surtout faute de candidature d’une autre ville sur la planète. Malgré l’échec sportif et la déroute populaire et financière (ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paie aurait dit Clown Bozo !). C’est quasiment le seul succès de son mandat. Avec, il faut le reconnaître, l’importation du phénomène FEMENS depuis l’UKRAINE, l’obtention du statut de réfugiée politique pour leur leader avec une rapidité déconcertante, la mise à disposition d’un local et une aide financière, notamment lorsqu’elles sont intervenues à NOTRE DAME DE PARIS pour dégrader les nouvelles cloches avant leur installation.

Elle a hérité d’un budget municipal en équilibre ; en deux ans, elle est parvenue à creuser un déficit abyssal, au point que ni l’augmentation de la fiscalité locale, ni celui des amendes au stationnement et à la circulation routière, ne parviennent à stabiliser ce gouffre béant ; au plan de l’hygiène publique, tout le monde sait désormais que les rats ont envahi la ville et abondent comme les « gays » dans tout le quartier du Marais ; qu’enfin, une politique extrémiste pour suivre le vent porteur écologiste lui a permis de créer une thrombose permanente de la circulation dans la capitale et d’en expulser les classes laborieuses modestes pour les remplacer par des immigrés en situation irrégulière puisqu’elle a même crée des centres d’accueil dans le XVIe arrondissement pour provoquer les habitants. Dans son excès de générosité avec l’argent public pour cette immigration illégale et afin d’honorer les associations caritatives qui collaborent avec les passeurs libyens pour exploiter ces malheureux qu’ils réduisent en esclavage et dépouillent de tous leurs maigres biens avant de s’en débarrasser et les rejeter à la mer où des associations bien-pensantes de gauche les prennent en charge pour les faire entrer illégalement en Europe, elle fait voter par le conseil municipal une motion pour décerner la plus haute distinction de la ville de Paris aux deux capitaines allemandes du « Sea Watch III », incarcérées en Italie pour incitation et participation à immigration clandestine ! Mais ces deux héroïnes « humanitaires » ont refusé dédaigneusement cette distinction, en répondant sèchement : « Il est temps de dénoncer les honneurs hypocrites ! »

Ce sont donc les deux meilleures amies d’Anne HIDALGO, ses sœurs en maçonnerie, Christine et Najat, qui après avoir expérimenté les petits bateaux télécommandés du Parc du Luxembourg et les avoir faits naviguer sur le plan d’eau, recevront cette distinction !

Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes !

Jusqu’à la parution de cet ouvrage assassin, dont la présentation officielle par l’éditeur, est sans nuances :

« Depuis six ans, ce qui a été une des plus belles villes du monde est tombée aux mains d’une bande d’illuminés qui en fait un terrain ‘expérimentations pour ses théories fumeuses.
Les journalistes Airy Routier et Nadia Le Brun ont poursuivi leur enquête depuis que Notre-Drame-de-Paris a fait trembler, il y a deux
ans, Anne Hidalgo, jusque là incontestée. Le résultat est sidérant : dépenses absurdes, saleté de la ville, désastre des Vélib, marchés publics condamnés par la justice, crise du logement, grands projets laissés à l’abandon… La maire n’a cessé d’accumuler bourdes et décisions arbitraires  !
Les Parisiens n’en peuvent plus des bouchons et des travaux sans fin. Les piétons souffrent de l’invasion sur les trottoirs des engins les plus  baroques, faisant de leur vie quotidienne un enfer.
Mais 417 personnes affectées à différents services de communication travaillent à transformer des échecs en succès que le monde entier nous envie, paraît-il !
Le pire reste à venir : à force de démagogie, renforcée par un mode de scrutin pervers et un clientélisme à peine caché, elle peut être réélue ! »

Alors pourquoi autant d’acharnement contre cette candidate qui coche toutes les cases de la perfection ontologique socialo-bobo-gay : socialiste, féministe, militante engagée et activiste pro-LGBT, pro-immigration illégale, pro-islamiste, pro-communautariste, franc-maçonne aux côtés de Christiane TAUBIRA et Najat VALAUD-BELKACEM, amie personnelle d’Edwy PLENEL (dont elle a salarié la fille sur le budget de la Mairie de Paris alors qu’elle travaillait et élevait ses deux enfants à BERLIN),  Ecologiste extrêmiste !

Depuis 2004, elle est l’épouse de Jean-Marc GERMAIN, un polytechnicien très lié à Martine AUBRY, qu’elle a connu lorsqu’ils travaillaient ensemble au Cabinet de la Ministre des « 35 heures » ; député socialiste du XIIe arrondissement de PARIS, GERMAIN est l’un des animateurs du Groupe des « Frondeurs » qui s’est opposé à BOZO-le-CLOWN lors de son mandat, avec l’appui de son épouse ! Et cela, BOZO ne saurait le pardonner à son ancienne maîtresse : aussi, a-t-il désigné son ancien chargé de communication à l’Elysée, Gaspard GANTZER (oui, le gendre de Jack !) pour affronter HIDALGO en tant que candidat socialiste à la Mairie de PARIS.

Le chapeau, signe extérieur de socialisme R2D2, le robot de BOZO
BOZO-le-CLOWN fait don de son robot R2D2 pour sauver la gauche social-démocrate.

 

Et conformément aux procédures dégradantes de destruction habituelles par manipulation et instrumentalisation des journalistes sympathisants, voici que paraît au moment le plus opportun un ouvrage de démolition d’une alliée perfide ! Parallèlement, les quelques rares fidèles qui restent au CLOWN mènent l’assaut pour reprendre le parti socialiste ; sous l’impulsion de Patrick KANNER, le rival d’AUBRY à la Mairie de LILLE, ils tentent de mettre la main sur l’appareil en propulsant l’ancien premier ministre et ministre de l’intérieur, Bernard CAZENEUVE (qui avait quitté la politique pour une activité d’avocat d’affaires juteuses !) comme l’homme providentiel qui va sauver le parti. CAZENEUVE, surnommé « NONO, le PETIT ROBOT« , tant il est dépourvu de charisme, atone, froid, raide voire métallique ; une neutralité parfaite qui lui a permis de ne se faire aucun ennemi malgré ses cinq années passés dans divers ministères !) ; CAZENEUVE, dont tout le monde le sait qu’il constitue la variable d’ajustement et le substitut du CLOWN auquel il cédera sa place (s’il l’obtient !) lorsque le moment sera venu pour 2022). Mais, attention : à ce jeu, certains se sont brûlé les doigts dans les années 1990 !

Mais au moins,  ANNE aura payé le prix de sa trahison !.

 

Continuez la lecture


Gay Games de PARIS 2018

Les GAY GAMES de PARIS, arrachés de haute lutte par les groupes de pression et les associations d’agitation-provocation LGBT financés par Pierre BERGER et regroupés autour du Maire de Paris, Anne HIDALGO ; de l’ancien Président du Conseil Régional d’Ile-de-France Jean-Paul HUCHON et de la première ministre des sports du gouvernement AYRAULT, Valérie FOURNEYRON, qui avaient décidé de leur financement sur fonds publics, sont l’une des rares réussites marquantes du quinquennat du clown BOZZO.

paris 2018

Alors qu’ils ont battu leur plein du 4 au 12 août 2018 sous la canicule, devant des gradins vides et dans l’indifférence générale, comment ne pas rendre hommage aux héros de la cause LGBT qui se sont tant battus pour honorer, en la privilégiant, cette communauté, qui est la seule à voter encore pour eux !
Depuis la disparition de Pierre BERGE, même les médias se désintéressent de cet événement alors qu’une communauté sexuelle autoproclamée « d’élite, sure d’elle, dominatrice » et méprisante en sus, a pris le contrôle d’une ville, à travers ses élus. Tous les adjoints homosexuels, choisis et promus par Bertrand DELANOE, ont été mariés par lui-même ou son successeur Anne HIDALGO ; l’appartenance à cette communauté est la condition sine qua non pour faire une carrière politique dans la ville.
Alors, rendons hommage au Maire de PARIS, qui 

– malgré les moqueries, les lazzis, les sarcasmes, a eu la courage et la ténacité d’abandonner de missions municipales régaliennes d’intérêt général telles que l’hygiène publique (la dératisation par exemple, puisque les rats ont envahi PARIS) pour la satisfaction financière des exigences communautaires d’une minorité sexuelle, 
– malgré les déficits budgétaires abyssaux que son irresponsabilité a creusés dans le budget de la ville,
– malgré une politique pseudo-écologiste ultra visant à purger, seule et contre tous, de sa pollution en éradiquant la ville de sa circulation automobile,
– malgré les faillites incessantes des sociétés avec lesquelles elle a signé des accords de services para-municipaux,

a maintenu une politique extrémiste et jusqu’au-boutiste en faveur du communautarisme gay, en privilégiant les activistes LGBT les plus ultras et agressifs, au mépris de l’intérêt général, en finançant avec les fonds publics ces jeux sans le moindre intérêt. (Elle s’en défend en dénonçant le machisme de ses adversaires politiques qui ne supporteraient pas qu’une femme dirige la ville, leur « racisme » au motif de ses racines andalouses, et bien sur leur homophobie puisqu’il faut bien mettre cette notion socialiste à toutes les sauces et que la « fachosphère » est partie intégrante de la doxa socialiste)

En illuminant la Tour-Eiffel des couleurs arc-en-ciel, en décorant l’Hôtel-de-Ville d’immenses drapés de ces mêmes couleurs (et l’Assemblée Nationale également à l’initiative de son Président), en redessinant les passages piétonniers avec ces couleurs ainsi que les plaques de certaines rues, et en payant de sa personne en assistant personnellement à ces événements, elle réaffirme son attachement et sa passion pour le communautarisme LGBT,  et surtout son intérêt pour un vote qui l’a portée au pouvoir en tant que représentante de la « socialie-boboy-gay » si chère à son cœur de femme de gauche de mouvance extrémiste,  puisqu’elle appartient à la même chapelle maçonne que Christiane TAUBIRA et Najat VALAUD-BELKACEM et que toutes trois ont poussé, puis soutenu, Vincent PEILLON, Notable maçon du « Grand Orient de France », à se présenter à la primaire socialiste et l’ont accompagné jusqu’à sa défaite humiliante.

 

 


Pourvu que PARIS ne les obtienne pas !

JO-Paris-2024Au terme des premières épreuves de sélection, seules quatre villes ont finalement présenté leur candidature pour organiser les  JO 2024 et ainsi ruiner et endetter pour de nombreuses décennies leurs citoyens : LOS ANGELES, ROME, BUDAPEST et PARIS !
Le Maire de PARIS, Anne HIDALGO, ne montrait d’ailleurs aucun enthousiasme : pour elle, l’organisation des « Gays Games » de Paris 2018 avec ses 18.000 participants pédérastes, lesbiennes, bisexuels, transsexuels était bien plus prestigieuse pour l’éclat international et la renommée de la capitale mondiale des tafioles.
Pour son premier voyage officiel après les élections municipales de mars 2014, elle se rendait à NEW-YORK et rencontrait le Maire de la Ville, Bill DE BASIO, qui avait annoncé dans la semaine que sa ville ne serait pas candidate à l’organisation de ces JO, car il privilégiait « d’autres priorités ».
Anne HIDALGO indiquait de son côté qu’elle avait elle aussi d’autres priorités :

« Je n’ai pas porté ce projet dans ma campagne. Les Parisiens attendent de moi (…) du logement, des équipements, de la justice, de la facilité économique ; aujourd’hui nous sommes les uns et les autres dans des contraintes financières et budgétaires qui ne me permettent pas de dire que je porte cette candidature ». Elle précisait d’ailleurs : « Vous savez, les JO, c’est très joli, mais il n’y a pas une seule ville qui s’y soit retrouvée sur le plan financier ! »

Elle était en ce sens parfaitement synchrone avec ses adjoints, puisque François MARTINS, adjoint aux sports, affirmait :

« D’autres priorités préoccupent les parisiens : le logement, l’environnement, l’emploi … les Jeux, ce n’est pas un sujet de grande préoccupation »

, et Jean-Louis MISSIKA, l’influent Adjoint en charge de l’urbanisme :

« Pour nous, faire les Jeux serait un investissement tellement important qu »il aurait fallu le faire valider par les électeurs « .

Mais BOZZO a sifflé la fin de la récréation lorsqu’il a opportunément rappelé que la Ville de Paris était sous tutelle de l’Etat, et que le vrai Maire de PARIS, c’était lui ;  qu’il s’engageait à faire payer par tous les français (notamment ceux qui ne pourraient jamais bénéficier de ces équipements !) cette organisation de prestige destinée à le faire reluire dans l’opinion.
Les élus franciliens socialistes qui avaient fourni leur accord pour faire financer par leurs concitoyens le « Versailles » grotesque du COMMEMORATOR , ont tous été balayés électoralement et laissent donc leurs successeurs se débrouiller avec leurs engagements irresponsables.
Mais déjà, nous prévient CAPITAL, surviennent les premiers grains de sable dans ce mécanisme mal huilé : le fonctionnement du COMITE d’ORGANISATION (composé de membres de la côterie socialo-maçonnique mis à la retraite d’office par leurs électeurs ou d’anciens sportifs sympathisants politiques qu’il faut recaser, voire d’anciennes favorites du Souverain pervers !) a été chiffré entre 60 et 100 millions d’euros, qui devaient être financés par une vente promotionnelle de « colliers ». Or, cette vente de charité n’a rapporté que 629.000 € ! Dès lors, la Mairie de PARIS et son précepteur élyséen ont trouvé la solution miracle des socialistes, lever de nouveaux impôts : en l’occurrence, et pour commencer, mettre une taxe sur le prix des licences sportives de nos enfants !
Et imaginez la catastrophe que serait le choix par le CIO de la candidature de PARIS en 2017 ! Dans la mesure ou ROME est en faillite, que BUDAPEST n’a pas les finances nécessaires à l’organisation d’un tel évènement qui devrait pourtant revenir à une ville européenne et éliminer derechef LOS ANGELES, VALLS peut déjà sonner le tocsin et annoncer dans la Presse et les médias audiovisuels la nouvelle guerre civile qui nous menace, même si ses amis élus de la Seine-Saint-Denis devraient pouvoir toucher leur part du gâteau, puisque le village olympique devrait leur revenir !
Pour échapper à ce désastre, d’autres grandes villes candidates, mais démocratiques, BOSTON et HAMBOURG, ont consulté leur population par référendum et se sont vu opposer des réponses négatives à ces projets pharaoniques et inutiles ; HIDALGO, qui dans son programme s’était engagée à privilégier la « participation citoyenne » pour permettre aux citoyens de s’exprimer sur ces questions, n’a pas jugé utile de le faire sur cette question. Peu importe, comme le dit BOZZO, on pourra toujours emprunter, puisque la FRANCE a une signature de confiance, et que de toute manière ce n’est pas nous qui devrons rembourser !
Classes moyennes qui votez pour le camp du bien, de la bien-pensance, de l’honnêteté, vous tous qui combattez le mal et la haine qui constituent le seul programme de l’opposition, à vos portefeuilles pour la grandeur de PARIS et du socialisme dégénéré de Normal Ier ! Car en FRANCE, c’est le PRINCE qui décide et le peuple, auquel on ne demande jamais son avis, paie !


Le Parti Socialiste évolue et se modernise !

Les grands triomphateurs de la chaleur du Congrès de Poitiers

Les grands triomphateurs de la canicule de Poitiers

Afin de rendre hommage à cette génération exceptionnelle de politicards corrompus, démagogues, amoraux, cyniques et arrivistes qui ont permis au Parti Socialiste de revenir au pouvoir en 2012 par le mensonge et la manipulation mentale des masses au-travers une presse asservie économiquement et soumise idéologiquement,

  • d’abandonner et jeter dans les poubelles de l’histoire les principes fondateurs et l’héritage d’hommes généreux et respectables qui avaient construit l’histoire de ce Parti et en constituent l’honneur,
  • de ridiculiser et humilier le principe démocratique dans un état de droit,
  • d’abaisser et discréditer le pays par un total manque de vision politique – économique – stratégique au point d’en faire le simple supplétif d’une nation amie dont la gouvernance sereine s’impose à lui parce qu’il n’est que vide et néant,
  • d’éradiquer la morale publique sur laquelle la vieille Nation s’était bâtie depuis deux millénaires
  • d’anéantir l’enseignement des sciences sociales et de l’histoire qui avaient pour mission de former des citoyens libres et responsables capables de penser par eux-mêmes,
  • de bannir ce pays du rang des nations qui comptent,
  • de le réduire au rôle de guignol grotesque risée du monde entier, de nation de pleutres – lâches – hypocrites et fainéants gouvernée par des « libertins obsédés sexuels » , des « pédales » et de « lraîtres » (cf « French bashing« ),
  • enfin d’avoir su distinguer dans ses rangs des personnages aussi caricaturaux et provocateurs que Christiane Taubira, Najat Belkacem ou Anne Hidalgo, ces monstres froids d’orgueil et d’ambition personnelle, pour les élever aux rangs les plus élevés de la République,

Le Congrès de Poitiers a décidé de faire évoluer le Parti « ringard » de CAMBADELIS vers plus de modernité en lui donnant une devise puisée dans l’oeuvre du grand cinéaste Claude CHABROL :

La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence, infiniment plus profonde. L’intelligence a des limites, la bêtise n’en a pas.

Et pour illustrer cette nouvelle donne, Christiane Taubira, jamais en manque de coups tordus et de malhonnêtetés intellectuelles, a décidé de s’attaquer personnellement à l’augmentation catastrophique des délits routiers depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir et à son dramatique corollaire, l’explosion du nombre de tués sur les routes, après dix années de baisse continue. Comme elle l’avait déjà fait pour vider les prisons et faire exploser la délinquance en minorant les peines attachées aux délits et crimes pénaux tout en augmentant le quantum des peines nécessaires pour entrer en voie de condamnation à une peine d’emprisonnement, elle a présenté devant le conseil des ministres un projet de loi visant à contraventionnaliser des délits routiers, aussi graves que la conduite sans permis de conduite ou le défaut d’assurance, qui relèveront désormais d’une amende forfaitaire. Dans ces conditions, ces délits devenus contraventions disparaîtront des statistiques officielles et apporteront la preuve de l’efficacité gouvernementale en la matière ! Ces procédés déjà utilisés pour le calcul des déficits budgétaires et de comptabilisation des statistiques du chômage sont désormais parfaitement rodés et efficaces. Pour dorer la pilule, l’amazonienne fera quelques allusions grivoises ponctuées de citations de Léon-Gontran Damas, et le tour sera joué ! Quand aux êtres humains perdant leur vie sur les routes du fait de son irresponsabilité, c’est bien le dernier de ses soucis ! Elle pourra toujours s’exhiber sur le tapis rouge du Festival de Cannes,  « tweeter » et poétiser sur les malheurs des « migrants » et la cruauté des « esclavagiste européens ».

"Français, je vous ai compris !"

« Français, je vous ai compris ! » qu’il hurlait sur l’estrade

bruno_leroux

Bruno Leroux, dit « Chupa Pups », l’homme qui suce et lèche plus vite que l’importe quel
courtisan

 


Pierre Lescure transforme le festival de Cannes en annexe du congrès du PS !

Les vedettes de "Cannes 2015"

Les « stars »socialistes viennent s’exhiber sur le tapis rouge de Cannes

Le prochain congrès du PS qui doit confirmer à son poste de Premier Secrétaire un repris de Justice condamné à deux reprises par le Tribunal Correctionnel de Paris pour détournement à son profit personnel de subventions destinées aux plus démunis de notre société, se prépare intensément sur le tapis rouge des marches du Festival de Cannes, puisque les actrices de cinéma et du « porno » sont désormais éclipsées par les « stars » mégalomaniaques du parti socialiste qui peuvent désormais s’exhiber devant les photographes « people » et la foule idolâtre, rassasiant ainsi  leur « ego » surdimensionné de la gloire éphémère du paraître !.
Le très socialiste Pierre Lescure, devenu cette année directeur de ce prestigieux événement (quel heureux choix vu sa sulfureuse réputation !), est l’artisan principal de cette évolution politique qui va sans nul doute faire encore grandir la popularité internationale du festival !

Christine Taubira, Fleur Pellerin, Anne Hidalgo et l’incontournable et indispensable Jacques Attali, et combien d’autres intermittents du spectacle sont déjà venus exposer leur plastique impeccable sur le tapis rouge ; Lescure espère même la venue de Manuel et de son épouse.

Quant au Président qui se réjouissait de « monter les marches », il a été refroidi par sa chute de Port-aux-Princes, et surtout vexé par l’interdiction des « selfies » sur le tapis rouge : dans la mesure où cette activité constitue sa principale activité lors de ses déplacements officiels, il ne pouvait être question qu’il cède à ce « diktat » !

Mais son service de propagande a rassuré LESCURE en lui promettant que sa position serait revue pour le festival 2016, en pleine préparation des élections présidentielles 2017 pour lesquelles il est prêt à tout et surtout à n’importe quoi !

NB : Et bien, mauvaise nouvelle pour Pierre Lescure et la filière colombienne : Manuel s’est bien rendu à Cannes, mais il a refusé de s’exhiber sur le tapis rouge et a emprunté une porte dérobée pour gagner la salle de diffusion ! Interrogé par le « Parisien Libéré » sur ce caprice, il répond :

Qu’il n’avait pas voulu participer à la montée des marches : « Je suis sensible aux symboles, et les marches, c’est pour les artistes, les acteurs, pas pour les responsables politiques. Sauf la ministre de la Culture qui a un rôle différent et un lien particulier avec le monde artistique et les créateurs ». Message transmis à la ministre de la Justice Christiane Taubira, qui, tout sourire, a foulé le tapis rouge mercredi dernier pour la projection du film «La Tête haute» consacré au travail de la Protection judiciaire de la jeunesse.

Et nous ajouterons bien entendu Anne Hidalgo, accompagnée comme toujours de son premier adjoint représentant la communauté « gay », et Jacques Attali, le grand génie socialiste auquel on doit la naissance de François Hollande et Ségolène Royal en politique, les dépenses somptuaires lorsqu’il dirigeait la BERD à Londres motivant sa démission en 1993, des idées pharaoniques de construction de digues au Bengladesh tellement  grandioses qu’elles tombèrent dans l’oubli, et de plagiat bien entendu (Elie Wiesel, Franz-Olivier Giesbert) dans son oeuvre diverse et foisonnante. Mais comme ce phare de la « pensée de goooche » s’agite tellement sur les médias depuis des décennies, on peut considérer que depuis 1981 sa vie est une oeuvre cinématographique justifiant son exposition grotesque sur les marches du festival !


Noël de l’Elysée : le Grand Guignol au programme cette année !

guignol_hollande250

Marionnette de François Hollande en bois de tilleul

Pour l’arbre de NOEL de l’ELYSEE 2014, le locataire normal et proche des « sans dents » mouille sa chemise ; réservez dès à présent vos places pour la représentation exceptionnelle donnée en la présence des inconditionnels du régime et adhérents de la Ligue des Amis extraordinaires du Guignol de l’Elysée : Guignol et sa compagne Madelon, Gnafron, le Gendarme, Jack Lang, Jacques Attali le plagiaire, Manuel Valls, Bruno Leroux (Président du fan-club et lèche-botte d’honneur), Claude Bartolone, de ses porte-parole Pierre Bergé, Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Edwy Plenel, ainsi que son harem, Anne Hidalgo, Ségolène Royal, Valérie Trierweiller, Julie Gayet, des Rapetou trotskystes qui ont colonisé la direction du Parti Socialiste : Jean-Christophe Cambadelis, Harlem Désir, Julien Dray, Jean-Marie Le Guen, et  des clients habituels et serviles dont la présence sera tolérée par leur « patron » patricien : Yannick Noah, Audrey Pulvard, Roselyne BachelotStéphane Guillon, Nicolas Bedos, Laurent Ruquier, Aymeric Caron, fidèles habitués des mangeoires élyséennes, ainsi que l’aristocratie pédérastique de l’Assemblée Nationale : Jean-Luc Romero, Sergio Coronado, Franck Riester, et de la mairie de Paris : Bruno Juilliard, 1er adjoint, Rémi Féraud, Ian Brossat, Christophe Girard ; les membres du  « Cabinet noir antisarkozyste » de l’Elysée seront bien présents, en premier le meneuse de revue,   Jean-Pierre Jouyet – secrétaire général de la République Française et manipulateur en chef -, mais leurs identités ne peuvent être révélées ici pour des raisons de « sécurité nationale ».

Inscrivez-vous dès à présent, le nombre de places étant limité pour ce spectacle rare!

guignol_definitif

Guignol et Madelon, Gnafron, le Gendarme , Flanby et toute la troupe seront là pour vous offrir un moment de gaîté !


Néo-socialisme et deconstructivisme sociétal ;-)

bobo

Les bobards du « bobo » – dédié à Aymeric Caron

Comme chacun peut le constater depuis deux ans et demi, le néo-socialisme n’a plus aucun point commun avec le socialisme de nos anciens,  tel qu’il se manifestait dans nos jeunes années. C’était alors des ouvriers, des artisans ou commerçants, de petits fonctionnaires, de modestes gens qui en étaient l’émanation dans nos villes et villages ; des gens honnêtes, généreux et courageux, disponibles pour les plus faibles de notre société ;  des gens respectables en tout cas,  quelle que soit notre opinion !

Mais insensiblement, après que la direction eut été investie et conquise par des trotskystes issus de la mouvance post « soixante-huitarde », des délinquants qui cheminèrent au sein des associations lycéennes ou étudiantes dont ils prirent insidieusement le contrôle afin de les utiliser comme coffre-fort et les vider de leur substance et de leurs moyens en détournant à des fins personnelles les fonds dont elles disposaient (CAMBADELIS – 2 condamnations judiciaires définitives – DESIR – une condamnation définitive -, Julien DRAY – un rappel à la loi pour des dépenses somptuaires réglées par la carte bancaire de mouvements lycéens – Jean-Marie LE GUEN,  impliqué mais non condamné), surnommés les « RAPETOU de la POLITIQUE » ou « LA BANDE DES QUATRE ».  Ces gens-là, qu’utilisa et manipula François MITTERRAND pour tous ses mauvais coups contre ses adversaires politiques, ont infesté et colonisé de l’intérieur le Parti Socialiste, conquis les postes de responsabilité, l’ont pourri et asséché jusqu’à le transformer en une autre entité totalement différente.

  • Ils incarnent le socialisme d’aujourd’hui, avec cette « novlangue »  héritée du jargon des syndicats de l’éducation nationale,
  • cette bienpensance désespérante  qui n’est qu’émotion feinte et superfétatoire pour jouer la comédie médiatique,
  • cette pensée unique urticante déniant à toute expression originale la possibilité de s’exprimer sans que son auteur ne soit immédiatement taxé de « beauf », « fasciste », « antisémite », « raciste », « homophobe »  ;
  • cet accaparement de la presse de gauche (subventionnée par l’état, car cela limite les investissements !) et des médias audiovisuels entre les mains de « rastignac » arrivistes constitués dn groupe financiers « de gauche » que sont Pierre BergéXavier Niel Matthieu Pigasse  qui en attendent de fructueux retours sur investissement pour leurs affaires professionnelles, après les avoir placés au service exclusif de la « bienpensance » et du communautarisme LGBT, concubinage malsain qu’il faudra bien un jour dénoncer les conflits d’intérêt, puisque ce ne sont sûrement pas les magistrats du Syndicat de la Magistrature ou Christiane TAUBIRA qui le feront ;
  • enfin, cette présence permanente et étouffante des hérauts de la pensée unique  dans les médias :  l’information bien sûr totalement cadenassée pour censurer, taire, minorer ou falsifier les annonces de tout fait contraire à leurs intérêts ;  mais aussi dans des domaines aussi anodins que la variété ou Laurent RUQUIER, parce qu’il est homosexuel et de gauche,  règne sans partage sur le service public, avec des complices aussi détestables qu’Aymeric CARON ou Nicolas BEDOS, tenant en permanence des propos hostiles aux adversaires du pouvoir et caricaturant sans vergogne leurs propositions ; mais aussi Anne-Sophie LAPIX, Elisabeth QUIN, Patrick COHEN, et la « tâche » journalistique absolue,  le summum de la vacuité intellectuelle, Frédéric HAZIZA,  qui limitent leur déontologie journalistique au service des intérêts de leur chapelle communautaire et la censure immédiate de toute opinion autre que la leur.
  • Et je ne parlerai pas des excès permanents de CANAL PLUS, avec sa présentation d’une information dirigée et manipulée par sa chaîne I’TELE avec Audrey PULVARD  en tête de gondole, et des émissions à sens unique que sont LE PETIT JOURNAL,  NULLE PART AILLEURS  ou celles de Maïtena BIRABEN  avec ses commissaires politiques !
  • Dans les émissions littéraires, il est difficile d’échapper à des auteurs aussi pompeux que Henry Bernard LEVY, Pierre Marc BENHAMOU, ou Jacques ATTALI  dont les engagements politiques sont bien connus, alors qu’en matière théâtrale,  les seuls intervenants autorisés se limitent au couple homosexuel Jean Michel RIBES (Théâtre du Rond Point) et Olivier PY  (Festival d’Avignon), amis personnels du clown BOZZO et du budget de l’Etat qui subventionne leurs activités !

Et quelle image plus attrayante pour le néo-socialisme que ce Conseil Municipal de PARIS, dirigé par un Maire atteinte du syndrôme de Stockholm du fait de son péché originel d’hétérosexualité, dans un Conseil  entièrement pétri à son image par Bertrand DELANOE, l’ancien maire homosexuel, aujourd’hui contrôlé et dominé par le lobby LESBIEN-GAY-BISEXUEL-TRANSEXUEL.

Oui, le néo-socialisme et l’image qu’il donne de la France, c’est cela :

 

 


L’hommage mutin du Président à Remi Fraisse, jeune toulousain de 21 ans, tué tragiquement sur les lieux d’une manifestation écologiste

inna_schevchenko

Inna Schevchenko, Marianne de la République Française, section d’assaut du communautarisme « gay friendly » parisien

Comme l’affirme un proverbe georgien :

« Quand Dieu se fit homme, le diable s’était déjà fait femme. Dieu est la consolation du pauvre. »

A l’hiver 2013, pour complaire aux :

[fiotte - folle - gay - giton - gonzesse - homo - homophile - lope - lopette - migon - pédale - pédé - pédéraste - pédoque - phoque - sodomite - tafiole - tante - tantouse - tapette - tarlouse - travelo] - termes "novlangue" autorisés par "Le petit Mazetier illustré", 

le communautarisme « gay » parisien,  regroupé autour de Pierre Bergé, Anne Hidalgo, Najat Vallaud-Belkacem, Christiane Taubira, encouragés par Caroline Fourrest, Audrey Pulvard, Aymeric Caron, Laurent Ruquier, Nicolas Bedos et les députés Jean-Luc Romero, Sergio Coronado – fit exfiltrer vers Paris une des leaders du mouvement ukrainien des « Femens », poursuivie pénalement dans son pays pour avoir tronçonné et abattu un monument représentant une croix érigée en mémoire des millions de victimes des purges staliniennes, Inna Shevchenko. Elle obtint avec une scandaleuse rapidité le statut de réfugiée politique !, et dans le local fourni par la Mairie de Paris, put recruter dans les milieux de la prostitution afin de préparer des actions de provocation et d’agitation-propagande destinés à créer des incidents lors des défilés de LA MANIF POUR TOUS, déconsidérer dans l’opinion publique ce mouvement, tout en discréditant ses responsables (campagnes de dénigrement reprises dans la presse Bergé-Niel-Pigasse, selon les méthodes de manipulation de l’opinion héritées des périodes fascistes – nazies – et staliniennes, reprises dans notre pays par Manuel VALLS, le petit Caudillo d’Evry, à l’exemple de son modèle Clémenceau lors des grèves des viticulteurs languedociens en 1907).

Inna l’ukrainienne, en récompense des services rendus, fut distinguée pour représenter la Marianne de la République Française sur le timbre du quinquennat, dit « timbre de la jeunesse », que FLANBY imposa à LA POSTE d’acquérir auprès du couple homosexuel CHIAPPA- KAWENA, protégés du Maire de Paris et organisateurs d’incidents graves contre LA MANIF POUR TOUS, qui empochent les dividendes de ce juteux marché dont il faudra bien qu’un jour la Justice (pas le Syndicat de la Magistrature bien sûr) examine tous les dessous !

Icône Nationale du socialisme à la sauce « gay-friendly » parisienne, Inna poursuivit alors son combat catholiphobe, organisant lors de Noël 2013 des opérations de profanations et de dégradations d’édifices catholiques, pendant la célébration du culte dans les cathédrales de Paris et Francfort, au Vatican, à Madrid ; en France, les FEMENS purent même uriner sur l’autel où est célébrée la messe chrétienne, sans être inquiétées, puisque comme le dit le communautarisme « gay » parisien, le délit de « profanation » a été aboli. Leur pouvoir étant sans limite, on les retrouve devant le Parlement européen de Strasbourg mimant des actes de fellation et de sodomie devant les journalistes accrédités à leur cause, perturbant le départ à Londres du Tour de France 2014, décapitant une statue en cire de Poutine au musée Grevin, s’exhibant seins nus devant la cathédrale de Milan pour régler le conflit ukrainien, perturbant une séance du Sénat, puis manifestant dans la cour du Palais de Justice de Paris, avant d’interpeller le 28.10 leur ami et lord-protecteur Bozzo le Clown. Il s’agit bien entendu d’une mise en scène destinée à amuser le peuple des « sans dents » et les journalistes « accrédités » dans une période politiquement agitée et instable, alors que FLANBY devait prendre la parole suite au décès du jeune toulousain de 21 ans, Rémi FRAISSE, lors d’une manifestation contre le barrage de SIVENS ! Le mutin BOZZO est toujours favorable à une petite « blagounette », même à l’occasion de la mort inutile d’un jeune homme de 21 ans !. Alors, puisque le contexte s’y prêtait parfaitement et que ses affidés FEMENS étaient disponibles, autant en profiter !

 


Anne Hidalgo tient ses promesses : généreux élan de solidarité envers un « sans bureau » !

Bertrand DELANOE obtient l’aumône d’un Bureau et d’un Secrétariat particulier à la Mairie de Paris !

 » Si le nez de Cléopâtre eut été plus court, la face du monde en aurait été changée  » – Blaise Pascal

Eut-il été hétérosexuel, le nouveau caprice de Bertrand 1er d’exiger un bureau personnel à la Mairie de Paris, avec mobilier national , secrétariat personnel aux frais du contribuable parisien, alors qu’il ne détient plus aucun mandat électif, aurait provoqué un scandale d’état (imaginez Sarkozy exigeant de conserver un bureau et un secrétariat à l’Elysée !!!) , haineusement dénoncé par Edwy Plenel, la mouche à merde trotkiste internationaliste francophobe et social-traître de MEDIAPART, mis en scène par les pédérastes d’ACT’UP et les prostituées lesbiennes des FEMENS, avec déversement d’excréments humains et de sang d’animaux sur les murs des lieux de culte catholiques et les fidèles les fréquentant, dégradations diverses et femmes aux seins nus courant uriner sur les autels au nom de la liberté et de l’égalité des sexes, avec l’appui de Manuel Valls !

Mais Bertrand Ier est homosexuel, et cela change tout : à ce titre, il est « intouchable » et aucune inhibition ne saurait limiter ses folles toquades ! Oser le critiquer c’est, à priori, comme l’affirme Pierre Bergé, être réactionnaire, homophobe, fasciste, raciste, antisémite ! Donc, puisque la morale laïque socialo-maçonnique exige que l’on soit bien-pensant, bourgeois bohême des beaux quartiers, autant ne pas réagir, faire profil bas et être heureux de payer ses impôts en période de restrictions généralisées pour satisfaire de telles extravagances ! Il faut bien que la très sainte « tafiole transcendante » continue à diriger la Mairie de Paris, en lieu et place de la marionnette andalouse qu’il a faite élire à sa place, qu’il gère personnellement et avec éclat l’organisation des « Gay Games » 2018 de Paris dont il a été le promoteur majeur avec la vieille ganache pédéraste propriétaire du « Sidaction », et veille surtout aux intérêts du communautarisme LGBT dont il est le plus illustre représentant ! Et ce ne sont pas les Adjoints homosexuels de la « Belle de Cadix », Ian Brossat le juif communiste traître à Israël par atavisme familial et à Mélenchon (« il m’a laissé un goût de cendre dans la bouche » explique ce dernier), ni Rémi Féraud, le Maire gay du 10e arrondissement, Directeur de campagne d’Hidalgo, qui viendront s’en offusquer ; pas plus d’ailleurs que les députés gays Franck Riester, Sergio Coronado, ou l’infâme Jean-Luc Romero, marié à l’automne dernier par Bertrand sous la bienveillante autorité de Valérie Trierweiller avec pour témoins Anne Hidalgo et l’actrice X Brigitte Lahaie (entre « p… respectueuses » aurait titré Sartre !) ; ni les « journalistes » Caroline Fourrest, Frédéric Mitterrand, Stéphane Bern, Marc-Olivier Fogiel, Bruno Masure, Gilles Leclerc, Nicolas Domenach, Hervé Claude, pas plus que les amuseurs publics Gérard Louvin, Laurent Ruquier, Jean-Pierre Coffe, Dominique Besnehard, Pierre Palmade, Steevy Boulay, Julien Lepers. Leur carrière sur les chaînes du service public et Canal + est bien trop dépendante de leur orientation sexuelle dont ils sont d’éminentes lumières et apologistes zélés sur toutes les chaînes de service public et Canal +, ainsi que la presse écrite de capital « Bergé-Niel-Pigasse » ou d’obédience maçonnique comme « La Dépêche du Midi » … jusqu’à ce que …

Bertrand Ier unit en mariage le député Jean-Luc Romero et son compagnon, sous l'aimable autorité de Valérie Trierweiller, Anne Hidalgo et l'actrice X  Brigitte Lahaie sont les témoins

Bertrand Ier unit en mariage le député Jean-Luc Romero et son compagnon, sous l’aimable autorité de Valérie Trierweiller, Anne Hidalgo et l’actrice X Brigitte Lahaie sont les témoins

 


L’enlèvement au sérail !

La sortie du HAREM

A l’occasion du couronnement par le Conseil de Paris de son ancienne favorite, Anne HIDALGO, qu’il a créee Comtesse de Paris, BOZZO avait déverrouillé les portes de son harem pour assister à cette importante cérémonie familiale : Ségolène, toujours aussi jeune et mutine, avait revêtu sa panoplie de « Liberté guidant le peuple de Paris », alors que Julie , actrice subventionnée par le Ministère de la Culture, était éblouissante dans son ensemble « tapis rouge de Cannes ». Valérie, toujours affectée par sa répudiation et Anne, très émue par cette reconnaissance, entouraient le souverain « poncif » dans des tenues sobres mais tout aussi gracieuses et élégantes.