Sûrs de leur succès, Alain JUPPE et François BAYROU fêtent par anticipation à la Toussaint 2016 leur triomphe de Mai 2007

Pour la TOUSSAINT, le futur Président de la République et son âme damnée, cheval de Troie qu il a convié par effraction à la Primaire de la droite et du centre, (oui, celui qui veut dissoudre la droite pour rassembler autour de lui les restes de la social-démocratie et du centre-droit fréquentable ; celui qui ne participe pas à cette primaire, claironnant qu’il n’en tiendrait aucun compte si les résultats ne convenaient pas à ses intérêts personnels, mais se permet d’intervenir quotidiennement dans la Presse BNP & DRAHI, pour soutenir un candidat tout en jetant des anathèmes contre ses adversaires ! ; celui qui a appelé à voter HOLLANDE en 2012 et reçoit désormais le soutien de Manuel VALLS, celui qui n’appartient à la famille de droite que lorsque il a besoin des électeurs LES REPUBLICAINS pour être élu Maire de PAU, mais les rejette avec dégoût et dédain le reste du temps !) ont fait placarder une affiche de campagne pour fêter leur future victoire assurée (du moins pour le presse BNP et DRAHI qui les soutient, RADIO FRANCE et FRANCE TELEVISIONS !).

Il semblerait qu’elle ait connu un succès immédiat sur les réseaux sociaux tant elle fournit aux français joie de vivre, bonne humeur et sourire éclatant !   

ils_reviennent1

 


 


De la planche pourrie centriste : comment en est-on arrivé là ? Mais l’histoire nous l’a dit, Mr BAYROU !

Entre les deux tours des élections présidentielles 2012, il a poignardé dans le dos son ennemi mortel et s’est engagé aux côtés de BOZZO-le-CLOWN pour soutenir une politique rassemblant centristes (du moins ce qu’il en reste !) et socialistes dans un fond commun de renoncement, de recul, de lâcheté qui nous a précipité dans des sables mouvants qui ont englouti notre Nation, participant à l’anéantissement de ce qui constituait nos valeurs communes, notre unicité et notre force depuis 1500 ans.

Il n’avait qu’un seul but, une seule envie : que le CLOWN le nomme Premier Ministre après que se soient évaporés les délires chimériques du discours de Villepinte !

Il s’est prostitué, a supplié, mais n’a pas obtenu gain de cause.

bayrou_qualificatifs

Alors, il s’est encore renié !

Pour être élu Maire de PAU, il est redevenu de droite et s’est engagé à quitter le premier plan de la scène médiatique pour s’occuper des affaires béarnaises. Contre l’avis des militants, LES REPUBLICAINS ont demandé à leur candidat, de se retirer pour laisser BAYROU, affronter seul et battre avec leurs voix le sortant socialiste ! Sitôt élu, BAYROU se précipitait sur tous les plateaux de télévision pour poursuivre son combat antisarkozyste, ne renonçant jamais à son rêve d’être élu Président de la République avec une majorité mollasso-socialiste pour le soutenir à ne rien faire, puisque seule l’identité heureuse et l’absence de toute contestation dans le pays constituent le « corpus » idéologique de la politique qu’il entend mener, comme CHIRAC l’avait fait pendant douze trop longues années !
Depuis, BAYROU a détruit son parti, le MODEM, qui ne survit qu’avec un noyau microscopique de militants rassemblés autour de lui et son bras droit Marielle LEBEL de SARNEZ ; même des élus aussi charismatiques et fiables que Jean LASSALLE, le berger béarnais, excédés par ses trahisons répétées, et sa totale incompréhension des vœux des citoyens français, ont rompu et s’opposent désormais à lui, ses ambitions et sa soif de pouvoir.
Son dernier coup de Jarnac : soutenir JUPPE, la tête de turc des militants LES REPUBLICAINS, dit « COUILLE MOLLE », auquel le lie une admiration commune pour la totale inaction politique de Jacques CHIRAC (premier choix de François MITTERRAND de JARNAC aux élection de 1995) dans cette fascination pour une politique qui ne fait pas de vague en s’abstenant de prendre la moindre décision pour ne heurter personne, une France bleu-blanc-beur au service du « vivre ensemble »,  de « l’identité heureuse », de la « bien-pensance » et de la « pensée unique ».

De nouvelles trahisons en perspective en tout cas !

Mais s’il a oublié son serment allégeance à BOZZO-le-CLOWN le 6 mai 2012, des preuves demeurent ! Elles ont le mérite de démontrer à quel point il se trompait sur toute la ligne alors qu’étaient parfaitement adaptés aux cinq ans à venir les valeurs défendues par son ennemi intime.


REGAIN : deux fruits trop blets, vieux chevaux de retour blanchis sous le harnais, porteurs d’une nouvelle espérance ?

Regain_MorenoEn 1937, Marcel PAGNOL produit et réalise un film, « REGAIN », tiré de l’oeuvre éponyme de Jean GIONO, avec pour interprètes les grandes vedettes cinématographiques d’avant guerre, Alain JUPPE déjà, François BAYROU et Pierre BERGE, « tycoon » de la presse pédérastique et du socialisme dégénéré, selon le terme de l’époque.
Dans cette période historique terrible où la crise boursière de 1929 a détruit l’économie mondiale, où le régime nazi au pouvoir en Allemagne fait planer sur le continent européen une menace mortelle, la nostalgie du temps passé règne en maître dans les esprits, comme PAGNOL l’évoquera si bien dans ses libres de mémoire comme « La Gloire de mon Père » ou « Le château de ma Mère » ; en ce siècle maudit, où nos admirables grands-parents affrontèrent deux guerres mondiales, la grippe espagnole et ses 50 millions de victimes, la « shoah », les purges communistes staliniennes (80 millions de victimes), maoïstes (150 millions de sacrifiés) que voulaient étendre à nos contrées Sartre, le journaliste Serge JULY créateur du quotidien LIBERATION, Daniel COHN-BENDIT, le Syndicat de la magistrature, et combien d’autres derrière eux, maoïstes au Cambodge également où furent éliminés les deux-tiers de la population pour non-conformisme à l’idéologie dominante, aggravée par la disparition de la civilisation rurale bi-millénaire, l’organisation sociale et économique centrée sur la production agricole (95% d’agriculteurs dans la société) qui avait permis à l’humanité de vivre et de se développer, aujourd’hui réduit à même pas 5% de la population des travailleurs de la terre qui nous nourrissent) ! Donc comme tous les hommes nés au XIXe siècle, PAGNOL éprouvait de la nostalgie pour cette période de notre histoire, face à ces guerres et cette révolution sociale où se perdait notre société emportée par des événements incontrôlables qui rendaient folle la planète et conduisaient l’humanité vers ce qui semblait sa fin. La nostalgie de ces valeurs disparues, l’Etat Français la résumera dans sa devise : « Travail, Famille, Patrie ».

Le couple Alain JUPPE - François BAYROU, une chance pour Pierre BERGE et le groupe de presse BNP

Le couple Alain JUPPE – François BAYROU, une chance pour Pierre BERGE et le groupe de presse BNP

REGAIN en est l’illustration cinématographique : minée par la folie économique socialiste et la promotion forcenée des valeurs dégénérescentes LGBT et franc-maçonnes, la FRANCE ruinée subit un exode massif de ses habitants qui fuient le pays maudit ; d’après Pierre BERGE, resté veuf de ses amants, dont le dernier en date est Yves SAINT-LAURENT dont il a consciencieusement entretenu et empoché la succession, si Alain JUPPE de retour – « droit dans ses bottes » – d’un exil au QUEBEC où l’a précipité une condamnation pénale du Syndicat de la magistrature avec privation de ses droits civiques, trouve un allié politique auquel sera apparue la Vierge Marie, le pays pourra renaître ! Il part donc dans sa villa Majorelle à Marrakech au Maroc, mais s’arrange avant de disparaître pour faire rentrer au pays François HOLLANDE, l’infâme menteur itinérant  accompagné de François BAYROU, un gascon qui le soutenait depuis 2012 et qu’il maltraite effrontément au motif qu’il prétend que la Vierge lui est apparue à Lourdes pour lui annoncer qu’il serait Président de la République à sa place.
Et comme annoncé par la prédiction du cacochyme pervers, la rencontre improbable entre Alain JUPPE et François BAYROU va faire renaître de fructueuses moissons dans cette France ruinée, aride et désertée.


« Ce n’est pas girouette qui tourne, c’est le vent » – Edgar FAURE, repris par J.V.PLACE

JuppeC’est un truisme pour tous ceux ceux qui veulent bien prendre un peu de hauteur et méditer sur les événements qui les environnent : « BOBOLAND » s’est offert un candidat de substitution dans l’hypothèse où son « homme de paille » viendrait à ne pas être présent au second tour des élections présidentielles de 2017 : ce candidat, c’est le vieil Alain JUPPE dont la campagne a été prise en main par le groupe BERGE – NIEL – PIGASSE, pour lequel il a du s’engager en cas de succès à maintenir l’impunité pénale afin qu’ils n’aient pas à répondre de leurs exactions délictueuses et criminelles, et conserver les avantages dérogatoires au droit commun faussant les règles de libre concurrence qui favorisent leur enrichissement personnel et bénéficient à leurs entreprises.
En contrepartie, ils lui garantissent d’être soutenu et porté par les journaux de leur groupe (INROCKS – NOUVEL OBSERVATEUR – LE MONDE – TELERAMA – LIBERATION – HUFFINGTON POST -etc …), les sept chaînes audiovisuelles et les cinq radios de service public, le groupe CANAL PLUS et ses chaînes cryptées ou en clair, MEDIAPART, d’avoir le soutien inconditionnel du communautarisme LGBT avec ses troupes d’assaut FEMENS ou ACT’UP,  ses présentateurs TV vedettes Laurent RUQUIER et Yann BARTHES, et bien entendu le lobby judéo-maçonnique, sa force de frappe financière et ses réseaux de l’ombre (BHL, ATTALI, COHN-BENDIT, COHEN, AZIZA, etc …).
Par la grâce de la puissance financière que représentent les journaux et médias du groupe, qui le portent désormais, et des sondages hebdomadaires qu’ils commanditent auprès de tous les instituts (pas de jaloux !), ils manipulent l’information et font grimper artificiellement leur candidat dans les sondages jusqu’à des niveaux insoupçonnables pour un homme de cet âge lourdement condamné pour son activité à la mairie de Paris et privé pendant une année de certains de ses droits civiques, par la technique bien connue que détaille Philippe de Villiers dans son ouvrage :  » Il est temps de dire ce que j’ai vu ! ».
Mais il doit se prêter à toutes les campagnes de communication de ces médias, fussent-elles les plus ridicules et infamantes pour un homme de plus de 70 ans : après la danse du ventre dans une maison de retraite pour capter l’attention du troisième âge, voici maintenant la séance de « beer-pong » dans une brasserie irlandaise de Paris avec les « jeunes » juppéistes ! (le « beer-pong » consiste à lancer une balle de ping-pong vers un groupe de gobelets disposés en triangle sur une table ; si le but est atteint et la balle réceptionnée dans un gobelet, l’équipe adverse doit vider cul-sec ce gobelet rempli de bière. Le jeu se termine lorsque tous les gobelets ont disparu de la table)
Pathétique, mais extrêmement brillant et fin pour un homme de 70 ans, « le meilleur d’entre-nous » disait de lui CHIRAC, qui a cautionné le fameux discours d’Orléans de son mentor :

 » Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d’or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs deprestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur, eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n’est pas être raciste que de dire cela. Nous n’avons plus les moyens d’honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s’impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s’il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d’une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu’ils ne paient pas d’impôt ! « 

Comme quoi, il est désormais prouvé qu’il n’existe plus un seul agrégé de lettres classiques issu de l’école normale supérieure et énarque qui ne puisse changer d’opinion en fonction des seuls critères liés à ses intérêts personnels, jetant par-dessus tête les convictions qu’il a défendues, droit dans ses bottes, pendant des décennies. Revoici donc le temps de la tiédeur centriste, de la démagogie radical-socialiste, de la rondeur apaisante de la gauche cassoulet – Grand Orient de France, de l’ensablement, de l’enlisement de toute action publique, l’inaction et la paralysie, la momification de la République, le recul et le naufrage vers l’abîme que nous imposa Jacques CHIRAC entre 2002-2007 !
Car, pour obéÎr aux exigences d’alliance nationale du Grand Orient de France contre un parti taxé d’extrême droite, sonner en permanence le « tocsin » pour maintenir la tension anxiogène dans le pays, comme le fait « Pépé le Barcelonais »,  ne suffit pas ; il ne faut surtout mécontenter aucune catégorie sociale et faire preuve de faiblesse et de lâcheté pour s’assurer de leur bienveillance voire leur sympathie et des bonnes grâces des électeurs : en conséquence, on ne fait rien,  on ne prend aucune décision et l’on retire le cas échéant les quelques réformes les plus indispensables à l’avenir du pays que l’on a pris le risque de présenter.
Et l’on obtient ainsi  à la tête de l’exécutif des CHIRAC, JUPPE, HOLLANDE, BAYROU, RAFFARIN, une communauté de « couilles molles » tellement semblables malgré leurs étiquettes diverses, héritiers des politicards magouilleurs – tripatouilleurs et tricheurs qui ont détruit les valeurs des IIIe et  IVe République, oublié les principes de service de l’intérêt général pour privilégier leurs intérêts personnels électoraux  : car, comme l’a si bien décrit dans ses aphorismes le grand philosophe corrézien Henri Queille, penseur de la Chiraquie et du Hollandisme corréziens réunis :

« Il n’est aucun problème assez urgent en politique qu’une absence de décision ne puisse résoudre. »
« La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. »


Les vieux de la vieille …

ces_maladesLes vieux de la vieille : un mystère de la nature humaine !
Pourquoi des vieillards cacochymes, physiquement et intellectuellement diminués veulent-ils se maintenir à n’importe quel prix aux affaires ?
Souvenez-vous la rayonnante santé de POMPIDOU, visage bouffi par la cortisone à quelques semaines de sa mort, lors de sa rencontre de Reykjavík en 1973 avec Nixon venu lui signifier un ultimatum pour que la France réagisse enfin contre la « french connection » qui décimait avec son héroïne d’une pureté légendaire (le chimiste corse Cesari, membre des mafias proches de  Gaston Deferre et du PS dont il alimentait les caisses, demeure encore aujourd’hui un mythe tant la pureté atteinte lors de la transformation de la morphine en héroïne demeure encore non reproductible en laboratoire pharmaceutique !) la jeunesse et les soldats américains ; l’excellente santé de MITTERRAND dont tout le monde savait qu’il ne souffrait pas d’un cancer de la prostate, qui osa se représenter malgré son état de santé alarmant pour un deuxième mandat en 1988 qu’il ne pourra jamais exercer dans sa plénitude ; le gâtisme de GISCARD se rêvant amant vigoureux de la jeune Lady Di dans un roman humiliant pour sa femme et ses enfants ; Chirac après son AVC, complètement gâteux et décérébré, appelant à voter HOLLANDE ; et maintenant FABIUS qui s’endort ou perd connaissance dans toutes les cérémonies officielles et qui se fend dans le quotidien de Pierre Bergé d’un article pour annoncer qu’il n’est pas atteint d’une maladie neuro-dégénérative ; son jumeau en âge et énarchie, Alain Juppé, qui a soixante-dix ans passés se rêve un riant avenir présidentiel et droit dans ses cuissardes de cuir s’exhibe fièrement et sans aucune pudeur dans des mises en scène ridicules ; et enfin le grand champion, Jean-Marie, qui à 87 ans tassés, s’est juré de détruire l’avenir politique de sa fille qu’il a lui-même désignée pour lui succéder.
Comment voulez-vous que ce pauvre pays marche, avec pareils comportements ?

 


Tournoi chevaleresque et ordalie judiciaire …

lamesL’affaire est entendue depuis longtemps déjà : la communauté LGBT, conduite par son financier activiste et leader charismatique Pierre Bergé (Laissez venir à moi les petits enfants !), a sélectionné ses deux hérauts pour la présidentielle 2017. Après que le principe irrévocable de l’assassinat politique de Nicolas Sarkozy avant les élections par Christiane Taubira et le Syndicat de la Magistrature ait été scellé, certitude acquise que le sort de la candidate Marine Le Pen serait réglé par son Père en personne, ne reste plus qu’à trancher du choix définitif entre les deux champions de la cause « gay » et de la « bien-pensance » !
Dans un premier temps, ils seront portés à égalité par les campagnes de manipulation mentale de l’opinion publique menées par la Presse du Groupe Berge-Niel-Pigasse (Le Monde, le Nouvel Observateur, les Inrocks, etc …) et du Groupe Drahi (Libération, l’Express), du Groupe Multimédia Canal Plus – organe officiel d’expression de la communauté homosexuelle et de la bien-pensance d’état -, et bien sûr les chaînes de service public qui ont pour l’occasion reçu une nouvelle présidente. Son ordre de mission lui enjoint de suivre la ligne de neutralité imposée à la chaîne LCP par les leaders socialistes Claude Bartolone et Gérard Leclerc, en confiant notamment les clés de tous ses plateaux au lobby sioniste dirigé par Frédéric Haziza et les grands philosophes que sont Bernard-Henri-Levy ou Jacques Attali, ainsi bien entendu que Caroline Fourest (la féministe activiste amoureuse transie de la leader des « femens » !), tout en interdisant d’expression tout pensée divergente à la vérité officielle révélée par le Pape-Escroc infaillible de la rue de Solférino.

Comme ni BOZZO ni JUPPE n’accordent le moindre crédit au suffrage universel où trop de « sans dents » et de « sous chiens » viennent contester le prestige de l’homo-énarchicus, ils ont décidé, tels de preux chevaliers médiévaux, de régler par un duel fratricide le choix du plus méritant pour occuper la présidence entre 2017 et 2022, puisque l’on sait déjà que le quinquennat 2022-2027 est  dévolu au Caudilleto d’Evry.
La franchise, le courage pas plus que l’honnêteté ne constituant les qualités majeures des deux hommes, sur proposition de Pierre Bergé qui espère ainsi attirer de jeunes enfants, l’épreuve de vérité sera un mélange de tournoi de chevalerie à l’issue aussi prévisible qu’une ordalie judiciaire (et à la fin, Bozzo l’emporte et Juppé coule dans les eaux de la Garonne !),  épreuve par étapes du jeu de la marelle entre les deux champions, à raison d’un par mois jusqu’en décembre 2016 : celui qui aura remporté le plus de manches sera le candidat officiel de la communauté LGBT dont les organes de presse porteront la candidature.
La première épreuve a eu lieu ce mois-ci ; si le nom du vainqueur n’a pas été révélé, la Presse Bergé-Niel-Pigasse a cependant publié les premières photographies. L’attitude volontariste d’Alain Juppé, qui pour l’occasion a dérogé une nouvelle fois aux principes moraux qu’il affichait fièrement lorsqu’il était encore « droit dans ses bottes », se met en scène et s’exhibe tel un guignol impudent devant les objectifs photographiques, ne manquera pas d’interpeller ses plus chauds partisans !

herauts_lgbt


Alain JUPPE, ultime alibi des « bobos »

pigasse
Matthieu Pigasse, le banquier de FLANBY et chéri des « bobos »
Le « Cabinet noir » continue quotidiennement son travail de pourrissement et de sape contre l’adversaire politique numéro un désigné par le clown de l’Elysée, celui dont il faut impérativement empêcher la candidature aux prochaines élections présidentielles de 2017 ; pendant que BOZZO, dit « COMMEMORATOR », s’attache à réaliser point par point le plan de communication ourdi par ses conseillers, et tel un Président de la IIIe République s’exhibe dans toutes célébrations mémorielles de la Nation française (débarquement de Normandie, 14 juillet, Tour de France, débarquement de Provence, Ile de Sein, 11 novembre, etc …), quitte à adorer aujourd’hui ce qu’il brûlait hier (du moment que cela rapporte des points dans les sondages !).
La presse BNP (Le Monde – Le Nouvel Observateur – les Inrocks – Telerama) et Mediapart  poursuivent donc sur ordre le travail de déstabilisation entrepris, et notamment en manipulant l’opinion pour faire monter le crédit du rival déclaré le plus sérieux de Nicolas Sarkozy aux primaires 2016 de l’UMP pour les présidentielles ; alors qu’il était haï lorsqu’il exerçait auprès de Jacques Chirac les fonctions de Premier Ministre (1995-1997), sali et roulé dans la boue lorsqu’il servit de fusible à Jacques Chirac lors de l’affaire dite des « emplois fictifs de la Mairie de Paris », condamné judiciairement, privé de ses mandats électifs et frappé d’une peine d’inéligibilité, ostracisé de France pour s’exiler au Québec comme enseignant, est désormais glorifié par la même engeance putride qui l’avait abattu et qui mène campagne pour lui dans le but unique de l’utiliser contre Nicolas Sarkozy !
C’est les INROCKS qui s’y colle cette fois ; ce journal, crée par Matthieu PIGASSE, vise un lectorat communautaire très particulier dont il constitue la BIBLE, les socialistes-écologistes souvent pédérastes et branchés que l’on qualifie de BOBOS. Matthieu PIGASSE, énarque, est surtout Directeur Général Délégué de la Banque Lazard pour la France, banque bien sûr conseiller privilégiée du Ministère de l’Economie qui peut ainsi la remercier pour les investissements qu’il consent pour les socialistes à travers le groupe de presse BNP.
Cette semaine, Alain JUPPE fait la UNE de l’HEBDOMADAIRE BOBO qui titre sur la « JUPPEMANIA, le moins pire d’entre-eux » ; le fait que JUPPE s’abaisse à ces basses manoeuvres dans un but électoraliste (il faut râtisser large, c’est vrai !) et confie lors de son interview être favorable à l’adoption en France pour les couples homosexuels et lesbiens, ne peut qu’accroître sa popularité dans ce milieu des privilégiés parisiens, décomposition perverse de l’humanité ! Mais est-ce bien une telle courtisanerie et un tel reniement qu’attendent de lui les sympathisants et militants de son parti ? L’homme est bien trop intelligent, sage et expérimenté  pour ne pas avoir conscience de la grotesque manoeuvre de récupération ; mais attention quand même, car certains concubinages sont dangereux et laissent des traces : « A manger avec le Diable, la fourchette n’est jamais trop longue «  prévient le proverbe bourbonnais !

 

juppe_inrocks