Cuba si !

Comandante Bozzo Bolivar

Même LIBERATION rend hommage au « Comandante Revolutionar », prêt à toutes les ignominies, compromissions et bassesses pour récupérer quelques électeurs, même à rendre hommage et s’agenouiller devant le vieux tyran sanguinaire qui a failli plonger le monde dans l’apocalypse en 1962, ruiné son pays et plongé dans l’affliction et la misère un peuple magnifique

 

Avec l’autorisation de Papa OBAMA et la bénédiction papale, « Moi je, motivé et combatif » est arrivé ce matin à LA HAVANE avec sa Majesté légendaire ! La « Reconquête » se gagnera par des opérations aussi prestigieuses que celle-ci ; son pari, dont il a fièrement fait part aux intermittentes du spectacle qui l’accompagnent comme d’habitude dans ses déplacements internationaux, est clairement énoncé :

« Il ne sert à rien que je me représente en 2017 si je ne convertis pas les cubains aux cigares français produits en Charente-Poitou, dont vous Mesdames qui m’accompagnez êtes de grandes spécialistes ! »

Bien que franc-maçon catholiphobe,  il a voulu marquer son respect pour ses hôtes par des signes ostentatoires pleins de délicatesse et de sens :

  • d’abord, son AIRBUS personnel, (celui dont il avait reproché à son prédécesseur l’acquisition et qu’il devait revendre à une compagnie aérienne dés son arrivée au pouvoir), a été rebaptisé « SPIRITUS SANCTUS PRIMUS »  par le cardinal-archevêque de Paris lui-même, lors d’une grande cérémonie où les « Femens » jouaient des cloches de Notre-Dame sous le regard ému de leur mentor Caroline Fourest, grande amie d’Aymeric Caron et de Laurent Ruquier, (l’époux de Benoît Petitjean)  ;
  • en sus, pour bien montrer sa Majesté et la grandeur de l’Etat français au-travers les siècles, les symbôles éternels et régaliens de l’Etat-Nation étaient représentés au-dessus de la porte principale de l’Airbus présidentiel : la « couronne de « Charlemagne », la « Main de Justice « , le « Sceptre de Dagobert » et bien évidemment l’ « orbe chrétien » symbôle d’autorité des grandes monarchies européennes.

Lui-même, par décence et démagogie, n’avait pas souhaité revêtir les « régalia » vestimentaires auxquels il peut prétendre (pas de manteau d’hermine donc, ni d’éperons du sacre, ni l’anneau marquant l’allégeance du peuple LGBT à son souverain), mais plus prosaïquement pour honorer ses hôtes la casquette légendaire de Fidel remplaçait l’habituelle teinture corbeau sur son crâne dégarni ; et il fumait sur la passerelle un « havane » offert par Vladimir Poutine !

Sous le double septennat de François Mitterrand, sa femme légitime, Danielle, fut toujours un allié constant et intangible du "Leader Maximo" dans la France impériale

Sous le double septennat de François Mitterrand, sa femme légitime, Danielle, fut toujours un allié constant et intangible du « Leader Maximo » dans la France impériale

Enfin, pour bien marquer la proximité culturelle entre l’Etat socialiste et Cuba la communiste, ce n’est pas l’hymne français que jouait la fanfare militaire, mais le fameux « Cuba si »  que Jean Ferrat avait composé à l’issue de son séjour à Cuba en 1967, dont il avait ramené outre ce disque, sa fameuse moustache de « sapeur » ; en alternance avec le « Comandante Che Guevara Hasta Siempre » en souvenir de l’amitié indéfectible et sincère, voire même l’affection de Danielle Mitterrand pour le « leader maximo » !

Visite pleine d’espoir donc pour les deux peuples amis, qui devrait ouvrir une juteuse période de collaboration financière et commerciale favorable aux deux pays.

Cuba Si

Le Souverain débarque à LA HAVANE avec sa cour et ses suppots pour poursuivre sa campagne électorale pour les élections présidentielles 2017 qu’il est plus déterminé que jamais à remporter, quel qu’en soit le prix pour les principes démocratiques ! Christine s’en occupe personnellement !