Les moeurs politiques françaises dans les médias suisses !

Puisque la Presse française est totalement muselée, engagée depuis l’arrivée du parti socialiste au pouvoir dans une surenchère d’autocensure à l’exemple des pays totalitaires,  soit parce les titres sont directement subventionnés sur fonds publics versés par le Gouvernement, soit parce qu’ils appartiennent au groupe de presse BNP (Pierre Bergé – Xavier Niel – Mathieu Pigasse) qui utilisent leurs quotidiens et hebdomataires (LE MONDE, LE NOUVEL OBSERVATEUR, les INTROCKUPTIBLES et bientôt LIBERATION) comme moyen de pression pour régler à leur avantage les affaires beaucoup plus lucratives qui les lient à l’état français (voir le comportement de Xavier NIEL Patron du Groupe de télécommunications ILLIAD et sa filiale FREE en matière de télécommunications, ou bien de Mathieu PIGASSE, Vice-Président de la banque LAZARD dans ses contrats de conseil avec les Ministères, sans parler bien entendu de Pierre BERGE qui dicte sa politique sociétale au Président de la République).
Les groupes audiovisuels ont depuis longtemps abandonné toute indépendance (qu’ils soient de service public ou bien subventionnés comme Canal+), se rabaissant au rôle de serveur de la soupe gouvernementale et de manipulateur d’opinion (le site Mediapart de Edwy Plenel n’étant quant à lui qu’une officine barbouzarde dirigée par les trotkystes du Parti Socialiste dans le seul but de manipuler l’opinion en salissant et dénonçant en permanence ses adversaires avec les renseignements totalement illégaux,  qu’il tient,  au mépris des règles de droit et de toute déontologie, du Gouvernement ; ce site ordurier ne saurait être considéré comme un média au sens noble du terme)

Seule demeure la Presse étrangère, écoeurée par la sujétion absolue des journalistes français au Gouvernement et aux financiers qui contrôlent leurs groupes, pour nous renseigner sur les moeurs bas Empire  de nos dirigeants,  qui utilisent la République et l’argent public comme leur bien propre, pour leur bénéfice, celui de leur famille et de leur proche tout en continuant à donner des leçons moralisantes à chaque citoyen. On a pu encore voir un Président de la République réquisitionner un avion pour simplement aller voter à TULLE et faire campagne aux côtés de Maire sortant le jour de l’élection, comme s’il ne pouvait voter à Paris où il réside ou plus simplement établir une procuration. Evidemment, ce n’est pas lui qui paie, mais le budget de l’état, pour satisfaire les caprices excentriques de « Moi, Président … »

Ici, l’interview accordée par Xavier Kemlin au journal LesObservateurs.ch , où il évoque en particulier les coûts pour le contribuable français des moeurs dissolues du Président de la République, de ses multiples maîtresses et de l’enfant naturel qu’il aurait eu avec une de ses anciennes compagnes, qu’il a désignée comme Maire de Paris !